background preloader

Militantisme

Facebook Twitter

Racisme et Ethnocentrisme

Sexualités. Petit recueil de 18 moisissures argumentatives pour concours de mauvaise foi. Petit recueil de 18 moisissures argumentatives à utiliser sans modération lors des concours de mauvaise foi, par Richard Monvoisin, vice-champion de mauvaise foi 2008, et Stanislas Antczak, champion 2007.

Petit recueil de 18 moisissures argumentatives pour concours de mauvaise foi

(Certains sophismes sont davantage détaillés dans l’article Logique – Le monde de sophisme). Nous avons découpé ces moisissures argumentatives en trois grandes catégories : les erreurs logiques, les attaques, et les travestissements. Télécharger en format pdf ici. 1. La généralisation abusive Méthode : prendre un échantillon trop petit et en tirer une conclusion générale. Exemples : Mon voisin est un connard moustachu, donc tous les moustachus sont des cons.Les Chinois sont vachement sympas. 2. Méthode : raisonner à rebours, vers une cause possible parmi d’autres, vers un scénario préconçu ou vers la position que l’on souhaite prouver. Exemples : C’est fou, la banane a été créée pour être facile à éplucher.Le monde est trop bien foutu, c’est une preuve de l’existence d’une volonté divine. Arguments Rhétologiques Fallacieux.

Féminisme

ZONES. La série brosse en particulier un tableau saisissant de la condition des femmes.

ZONES

Betty Draper, la mère au foyer, élevée dans le souci exclusif de son apparence et de sa beauté, qui a tout pour être heureuse selon les critères de son milieu, mais qui crève de solitude et d’ennui ; Peggy Olson, la jeune rédactrice volontaire – seule femme à occuper ce poste –, aux prises avec le dragon ultra-catholique qui lui sert de mère, furieuse à la fois de subir les mains baladeuses de ses collègues et d’être jugée trop menaçante pour correspondre à leur idéal amoureux ; Joan Holloway, la plantureuse secrétaire rousse, qui tente de faire une force de son statut d’objet sexuel, sans que cela la mette à l’abri de la frustration et de la déception : toutes, si différentes soient-elles, se débattent dans les limites que leur assigne la société américaine de cette époque. Spherick.

Indochine était l’un des groupes musicaux que j’aimais bien dans ma jeunesse.

Spherick

L’Aventurier, Partenaire particulier, le péril jaune, 3è sexe, 3 nuits par semaine... Ma mère dirait sans doute qu’elle n’a jamais entendu parler de ça, mais ça passait bien à la maison sur ma chaîne HI-FI préhistorique... Eh oui, les frères Sirkis avaient une réputation "sulfureuse" : ils étaient jumeaux, et il se murmurait que l’un des deux était gay... Il faut dire qu’ils chantaient, comme dans 3è sexe, en 1985, l’année de mes 20 ans : "maquillé comme mon fiancé garçon, fille l’allure stupéfiante habillé comme ma fiancée Cheveux longs cheveux blonds colorés toute nue dans une boîte d enfer il est belle, il est beau, décrié l’outragé mais j’en ai rien à faire [...] une fille au masculin un garçon au féminin [

. . . ] [...] c’est bientôt la chasse aux sorcières" Vous imaginez bien que j’étais... sensible aux paroles, à la liberté qu’elles revendiquaient, au fait de voir tous mes amis danser dessus. Alors voilà. 28.02.2013 à 16h06 Par Virginie Despentes. PASTEBIN | #1 paste tool since 2002 create new paste trending pastes Pastebin launched a little side project called HostCabi.net, check it out ;-)Don't like ads?

28.02.2013 à 16h06 Par Virginie Despentes

PRO users don't see any ads ;-) Public Pastes Untitled2 sec agoUntitledPython | 3 sec agoUntitled7 sec agoHoratio Intro~21 sec agoUntitled11 sec agoUntitled16 sec agonootropicsmix25 sec agoUntitled20 sec ago Untitled By: a guest on Feb 28th, 2013 | syntax: None | size: 5.17 KB | hits: 5,404 | expires: Never download | raw | embed | report abuse | print Text below is selected. Dur à avalerLE MONDE DES LIVRES | 28.02.2013 à 16h06Par Virginie Despentes, écrivainQu'il y ait des meufs dans le 6earrondissement de Paris qui s'agitent volontiers sur les queues qui peuvent leur rapporter de l'argent : rien de neuf.

Suisse: le scandale des enfants parias. Dans son appartement cossu, le long des rues calmes du Zurichberg, la colline huppée de Zurich, Ursula Müller-Biondi sourit en regardant ses photos de jeunesse.

Suisse: le scandale des enfants parias

Sur les images en noir et blanc, une fille de 17 ans prend la pose, gaie, les yeux gris clair et le sourire innocent. De sa terrasse inondée de soleil avec sa vue splendide sur le lac immobile, cette femme élégante et coquette contemple sa jeunesse d'avant le 21 avril 1967, ce jour funeste où deux policiers l'ont menée en prison, menottes aux poignets. Sans ménagement, sans procès, sans jugement, sans recours, sans motif, et sans rien y comprendre.

Son "crime" ? Avoir pris la clef des champs, enceinte, avec un homme divorcé, de sept ans son aîné, alors qu'elle était mineure. Pour échapper à son destin, le jeune couple prend alors la fuite, porté par la légèreté du temps et sa soif de liberté.