background preloader

A.I (St2s)

Facebook Twitter

"Binge drinking" : quand le cerveau trinque ! FRANCE. La réalité du binge drinking en chiffres - 1 avril 2015. BEUVERIES.

FRANCE. La réalité du binge drinking en chiffres - 1 avril 2015

Les ivresses et les beuveries express (binge drinking) sont de plus en plus fréquentes chez les jeunes. Et en la matière, les filles sont en train de rattraper les garçons, selon des données chiffrées rendues publiques mardi 31 mars par l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes). "La consommation d’alcool est particulièrement préoccupante chez les jeunes et notamment les jeunes filles", relève François Bourdillon, le directeur général de l’Inpes qui souligne que la recherche d’ivresse "est véritablement marquée dans les jeunes générations". En 10 ans, note-t-il, la part des 18-25 ans qui ont connu au moins une ivresse dans l’année est passée de 33% à 46% tandis que ceux qui en ont connu au moins trois a presque doublé, de 15% à 29%. Les résultats sont extraits du "Baromètre santé", une vaste enquête sur la santé réalisée entre décembre 2013 et mai 2014 par l’Inpes auprès de 15.635 personnes âgées de 15 à 75 ans. Selon M. Binge drinking.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Binge drinking

Scène d'hyperalcoolisation en 1730 Le binge drinking, biture express[1],[2] ou la beuverie effrénée[3] est un mode de consommation excessif de boissons alcoolisées sur une courte période de temps, par épisodes ponctuels ou répétés. Ce type de comportement où l'état d'ivresse est recherché rapidement, est considéré comme une addiction ou une dipsomanie, dès lors que la dépendance à l'alcool sous forme épisodique est établie. On trouve d'autres expressions variées renvoyant à la même pratique : « alcoolisation massive » selon le Ministère de la Santé français[4],[5], « intoxication alcoolique aiguë » selon le rapport sur le sujet par les sénateurs Reichardt et Bouchoux[6]. L'Académie nationale de médecine (France) emploie le terme d'« hyperalcoolisation » ou, pour être précise, d'« intoxication alcoolique aiguë »[7], d'autres médecins parlant d'« alcoolisation paroxystique intermittente »[8].

Définition des seuils[modifier | modifier le code] Alcool : l’ivresse de plus en plus fréquente chez les jeunes français. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Pascale Santi Alors que l’examen du projet de loi de santé a débuté mardi 31 mars à l'assemblée nationale – qui prévoit notamment des dispositions visant à réduire les risques d’une consommation d’alcool excessive –, les ivresses apparaissent de plus en plus nombreuses chez les jeunes.

Alcool : l’ivresse de plus en plus fréquente chez les jeunes français

Et notamment chez les jeunes filles, selon les données communiquées par le baromètre Santé 2014 réalisé par l’Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes) 2014 (*). Les jeunes de 18-25 ans sont plus nombreux que leurs aînés à avoir connu un état d’ivresse dans l’année. Un jeune sur deux (46%) est concerné, alors qu’ils étaient 33% il y a 10 ans. 28% des étudiantes connaissent au moins trois ivresses dans l’année. Ai alcool. Pourquoi consomment-ils de l'alcool ? Tout d'abord qui signifie consommer de l'alcool ?

Pourquoi consomment-ils de l'alcool ?

Il existe plusieurs façon de consommer, en effet : « consommer » peut signifier essayer ou indique qu'une personne boit régulièrement mais sans problèmes particuliers. Mais cela peut aussi désigner qu'une personne pratique occasionnelle ou chronique à risque, voire qu'elle est dépendante. Alcool1. Ai3. Risques de l'alcool chez les jeunes. Quand on est jeune, le corps réagit différemment à l'alcool que quand on est adulte.

Risques de l'alcool chez les jeunes

L'emprise de l'alcool est plus rapide et plus intense chez les jeunes. En effet, votre corps est plus petit et plus léger et en pleine phase de croissance. Le cerveau, le système nerveux et les organes sont aussi plus vulnérables face aux effets néfastes de l'alcool. Le cerveau continue à se développer jusqu'à l'âge d'environ 23 ou 24 ans. Le fait de commencer à boire beaucoup jeune peut entraîner des dommages irréparables.En période de croissance, le foie est aussi plus petit.

Alcool chez les jeunes et les adolescents en France. La consommation d'alcool. Dans notre société, l’alcool affiche son omniprésence.

Alcool chez les jeunes et les adolescents en France. La consommation d'alcool

Son influence, voire son attrait sont perçus très tôt par les enfants. A l’adolescence, selon les individus, sa consommation peut répondre au besoin d’identification, d’indépendance ou correspondre à l’une des conduites à risque adoptées à cet âge. Jeunes et alcool, causes d'alcoolisation, la consommation des jeunes. Sociologie de la consommation des jeunes adolescentsA 17 ans, l’alcool est la substance psychoactive la plus consommée. - Consommation régulière d’alcool : 11% des jeunes âgés de 17 ans déclarent boire régulièrement de l’alcool. - Consommation d’alcool le week-end avec de amis plutôt que la semaine en solitaire chez ces mêmes jeunes. - Lieux de consommation privilégiés : domicile (privé, ami ou parental) et débits de boissons (bars, pubs puis discothèques) sont cités avant les lieux publics ouverts.

jeunes et alcool, causes d'alcoolisation, la consommation des jeunes

Ai.