background preloader

Psychologie et contes

Facebook Twitter

Ce que les contes nous racontent. Il était une fois l’inceste, la rivalité entre sœurs, le désir sexuel.

Ce que les contes nous racontent

Sous leurs airs anodins, les contes parlent aux enfants de leurs conflits inconscients. Quatre grands classiques décryptés. Erik Pigani Sommaire Le saviez-vous ? C’est parce qu’ils ont adressé des messages non seulement à notre conscient, mais aussi à notre inconscient, que Blanche-Neige, les trois petits cochons et le petit Poucet nous ont aidés à intégrer la signification du bien et du mal, à stimuler notre imagination, à développer notre intelligence, et surtout à y voir plus clair dans nos émotions.

La richesse du contenu symbolique des contes est telle qu’ils se prêtent naturellement à l’analyse et à l’interprétation. L’universalité et la profondeur symbolique des contes de fées leur permettent d’être lus, relus, racontés maintes et maintes fois, à n’importe quel âge. Comprendre nos parts mythiques Blanche-Neige des frères Grimm. La psychanalyse des contes de fées : les concepts de la théorie psychanalytique de bettelheim examinés experimentalement par le test des contes de fées.

La fascination qu’éprouvent les enfants pour les contes de fées a fait l’objet de diverses études, essentiellement du point de vue littéraire (Favat, 1977 ; Applebee, 1978).

La psychanalyse des contes de fées : les concepts de la théorie psychanalytique de bettelheim examinés experimentalement par le test des contes de fées

Les interprétations symboliques des contes des fées ainsi que leur relation avec l’inconscient sont devenues un champ de spéculation où entrent en lice aussi bien des analystes freudiens que jungiens (Bettelheim, 1976 ; Von Franz, 1982 ; Kaës et al., 1989 ; De la Génardière, 1996). Freud (1900) fut le premier à découvrir la nature symbolique des contes de fées. De même que les mythes et les légendes, ils plongent dans les parties les plus primitives de la psyché. Dans son Interprétation des rêves, Freud se réfère aux contes de fées pour justifier l’analyse des rêves : “Nous savons déjà que les mythes et les contes de fées, les proverbes et les chansons, le langage d’imagination utilisent le même symbolisme” (1916, p.168).

Róheim (1953) souligne la ressemblance entre les contes de fées et les expériences oniriques. Des contes symboliques pour les enfants… Le bateau du petit marin.

Des contes symboliques pour les enfants…

Un conte pour enfants sur les troubles du sommeil. A propos de ce conte, je peux témoigner « qu’après qu’on lui ai raconté, une petite fille qui n’aimait pas aller au lit a réclamé d’y aller. » Cette collection (8 volumes pour le moment) veut répondre de façon juste, non pas pédagogique mais symbolique, aux questions plus ou moins conscientes qui habitent la pensée des enfants et pour lesquelles ils n’ont pas encore de mots. Elle parle à leur inconscient comme le font les contes et les mythes mais les situations considérée sont celles d’enfants de maintenant. Personnellement, quand je travaille à composer un conte, je suis du côté de l’écrivain et non du psychologue, mais je ne vais pas effacer cette dernière facette… Un livre pour adultes expliquant de nombreux contes doit sortir début 14 chez Piktos. Anne FLORET, Psychologue – Le bateau du petit marin.

Les contes de fées, un tremplin pour les enfants victimes de sévices ? La psychothérapie de groupe à travers les contes : une expérience clinique avec les enfants placés en foyer. Quand on mène une recherche sur l’utilisation thérapeutique des contes auprès d’enfants séparés de leurs parents, plusieurs thèmes, en fait, s’entrecroisent : d’abord, bien sûr, celui de leur utilisation thérapeutique, mais aussi ceux de la carence affective, de la séparation parents/enfants, du placement familial, etc.

La psychothérapie de groupe à travers les contes : une expérience clinique avec les enfants placés en foyer

Nous avons donc choisi d’élargir le plus possible l’éventail des références bibliographiques traitant de l’utilisation thérapeutique du conte, sujet principal de cet article. Dans notre thèse, où toute cette expérience clinique est décrite en détail (Gutfreind, 2000 b), nous avons dressé à ce propos un historique et avons parlé des tendances les plus actuelles, en évoquant aussi quelques concepts concernant notre propre cadre thérapeutique, tels ceux d’espace potentiel, d’espace ludique, d’objet transitionnel, ainsi que ceux de travail de groupe, de représentation et de processus de symbolisation, ces deux derniers étant très présents dans nos hypothèses. J. Le mythe et l'inconscient.