background preloader

Défaut Grec => Haircut

Facebook Twitter

L'oligarchie financière mondiale fait main basse sur la Grèce. International URL courte Le premier ministre grec Alexis Tsipras, arrivé au pouvoir sur une vague d'opposition au FMI et aux banques européennes, a finalement signé un accord encore plus léonin, quelques jours après un référendum où le pays avait clairement dit "non" aux conditions des créanciers internationaux.

L'oligarchie financière mondiale fait main basse sur la Grèce

Faillite Grecque : Notre futur sous nous yeux. Zone membres Mot de passe oublié La formation francophone de trading sur le web Faillite Grecque : Notre futur sous nous yeux. 22 Juillet 2015 « Retour.

Faillite Grecque : Notre futur sous nous yeux.

Émeutes à Athènes : Effondrement imminent de l’UE. Par Norman Pollack – Le 16 juillet 2015 – Source CounterPunch Les peuples font bouger les événements.

Émeutes à Athènes : Effondrement imminent de l’UE

Le peuple grec tente de façonner sa propre histoire. Il n’en est pas encore là – même la gauche ne l’a pas tout à fait rejoint. Mais une coalescence de forces se profile à l’horizon : soit Syriza se radicalise soit il sera laissé en arrière. Le capitalisme, par sa grande dureté, crée sa propre antithèse. Eclatement est un mot trop fort. Ce n’était pas l’affirmation que l’on attend comme base d’une négociation, mais plutôt une période de délibération, de rassemblement de force qui ,si l’UE serrait encore davantage la vis, pourrait bien exploser ; pas dans une révolution mais avec une volonté de dire non et, à partir de là, quitter l’eurozone et l’UE elle-même. Un assassin financier parle : John Perkins explique comment la Grèce a été victime des «assassins financiers» Cet article, publié en septembre 2014, a été exhumé le 2 juillet par ZeroHedge, puis repris le lendemain par le Saker original.

Un assassin financier parle : John Perkins explique comment la Grèce a été victime des «assassins financiers»

Il garde toute son actualité – même après la victoire du non au référendum grec le 5 juillet 2015. Le Saker francophone Par Michael Nevradakis – Le 11 septembre 2014 – Source Truthout John Perkins, auteur des Confessions of an Economic Hit Man [Confessions d’un assassin financier], explique comment la Grèce et d’autres pays de l’eurozone sont devenus les nouvelles victimes des assassins financiers. John Perkins est un habitué des confessions.

C’est ici que les assassins financiers entrent en scène : des hommes apparemment ordinaires, dont la situation est ordinaire, se rendent dans ces pays et y imposent les sévères politiques d’austérité prescrites par le FMI et la Banque mondiale comme solutions aux difficultés économiques qu’ils connaissent maintenant. . – Exactement. Interview de Yanis Varoufakis: L’Europe bafoue impitoyablement la démocratie. Yanis Varoufakis se sent «sur le toit du monde» maintenant que son rôle dans les pourparlers de crise est terminé.

Interview de Yanis Varoufakis: L’Europe bafoue impitoyablement la démocratie

Transcription intégrale de la première interview de l’ancien ministre des Finances grec depuis sa démission. Résister par tous les moyens. La fin du jeu c’est pour bientôt.

Résister par tous les moyens

Plus exactement, nous arrivons au bout d’une partie, changement de niveau. En Grèce, cette montée de niveau dans le jeu prétotalitaire du logiciel européiste ne fait guère de toute. Athènes, devient Guernica de ce si piètre siècle d’après et d’emblée, ville jadis bombardée par les avions de la Légion Condor allemande nazie en 1937. Habermas: Merkel a dilapidé le capital politique de l'Allemagne. » L’Euro, raison délirante, par Jacques Sapir. Les différentes révélations sur les conditions dans lesquelles a été arraché l’accord, et il vaut mieux parler de diktat entre la Grèce et ses créanciers illustrent bien ce que l’on pouvait en penser à chaud.

» L’Euro, raison délirante, par Jacques Sapir

Cet accord est un véritable désastre pour l’ensemble de ses signataires, et pour la Grèce en premier lieu. La longue interview donnée le mercredi 14 juillet dans la nuit par Alexis Tsipras à la télévision d’Etat ERT le confirme[1]. Il avoue d’ailleurs que cet accord est un « mauvais accord ». L’analyse qui en est faite sur son blog par l’ex-Ministre des finances, M. Grèce : Du bruit et de la fureur qui signifient beaucoup. Par Paul Craig Robert – Le 15 juillet – Source CounterPunch Toute l’Europe, tout comme les insouciants Américains et Canadiens, sont mis en demeure par les représentants du 1%.

Grèce : Du bruit et de la fureur qui signifient beaucoup

Le message de la défaite de Syriza est que le système de protection sociale sera démantelé partout en Occident. Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a concédé aux 1% le pillage des avancées dans la protection sociale obtenues par les Grecs dans le XXe siècle de l’après-Deuxième Guerre mondiale. Les retraites et les soins de santé pour les personnes âgées sont en voie de disparition. Le 1% a besoin de l’argent. Grèce. D’importantes mines d’or qui excitent les convoitises étrangères. 498 kilos d’or.

Grèce. D’importantes mines d’or qui excitent les convoitises étrangères

Telle était la production annuelle en Grèce en 2011. L’an prochain, ce chiffre pourrait théoriquement dépasser les 13 tonnes – soit 26 fois plus –, plaçant ainsi le pays au premier rang des producteurs européens, devant la Finlande, actuel 40e au rang mondial. Yanis Varoufakis : notre combat pour sauver la Grèce. Traduction de Pierre Sarton du Jonchay et Lazarillo de Tormes.

Yanis Varoufakis : notre combat pour sauver la Grèce

Yanis Varoufakis interviewé par Harry Lambert du « New Statesman », le 13 juillet 2015. Première interview depuis sa démission du poste de ministre des Finances grec. Harry Lambert : Alors comment vous sentez-vous ? Yanis Varoufakis : Je suis aux anges. Non, en Europe, l'accord sur la Grèce ne fait pas l'unanimité. Après 17 heures de négociations au forceps, l'Eurogroupe a in fine accouché d'un accord à l'ouverture des négociations pour un troisième plan d'aide à la Grèce. Pour autant, le plan, qui ne peut être mis en place dans l'immédiat, doit être précédé de solutions à court terme.

Dès ce lundi après-midi, les ministres de la zone euro se sont réunis afin de discuter d'une aide financière nécessaire à la Grèce pour tenir à court terme. Sans grande confiance. Ainsi, le Premier ministre des Finances finlandais - qui plaidait pour un Grexit - a prévenu que ces négociations seraient "difficiles". "Je ne pense pas que beaucoup de pays aient un mandat pour donner de l'argent sans conditions", a-t-il ajouté devant la presse. En fin de journée, Jeroen Dijsselbloem, le président de l'Eurogroupe, à peine réélu, a expliqué que le financement transitoire était "très complexe", à mettre en place. Trois idées reçues sur la crise grecque. Discours de Zoe Konstantopoulou présidente du parlement Grec. Je me permets de relayer la traduction du discours courageux et profondément honnête de Zoe Konstantopoulou, prononcé vendredi 10 juillet, et qui a alors voté contre le projet que le gouvernement grec a soumis aux créanciers avant le sommet du week end. « Mesdames et messieurs, chers collègues, En de pareils instants, nous devons agir et parler avec sincérité institutionnelle et courage politique.

Nous devons assumer chacune et chacun la responsabilité qui nous revient. Protéger, comme notre conscience nous y oblige, les causes justes et les droits sacrés, inviolables et non négociables de notre peuple et de notre société. Sauvegarder l’héritage de ceux qui ont donné leur vie et leur liberté pour que nous vivions aujourd’hui libres. Pourquoi l'euro est-il l'instrument de la domination allemande ? Il n'est pas utile de revenir sur le détail de l'accord effroyable conclu entre le Grèce et ses créanciers le week-end dernier. Tout en a été dit ou presque.Il vient d'être voté à l'unisson par les différents parlements nationaux, alors même que tout le monde, d'Alexis Tsipras à Wolfgang Schäube en passant par le FMI et des économistes du monde entier, s'accorde à dire qu'il n'est pas viable.

Salade grecque par James Howard Kunstler. C’est au pied du mur qu’on reconnaît le maçon, comme le veut le vieux proverbe. Ce mur-ci, hélas, est composé de vieilles pierres tenues ensemble par un torchis de subterfuges, et ciselé d’absurdités politiques. Puisque le mur leur est déjà tombé dessus, les citoyens grecs pressent le pas lorsqu’ils le longent, résignés, alors que raisonnent les discours universels depuis Helsinki jusqu’à Lisbonne. Ce qui est plus que jamais visible aujourd’hui, c’est la complète fausseté du système bancaire international. Ceux qui y participent ont perdu confiance en leurs propres entourloupes. Ils se contentent désormais de se laisser porter par les flots dans l’attente des retombées politiques, ou pour faire simple, de la révolte de ceux qui maîtrisent encore l’arithmétique. Quelqu’un d’autre s’est-il aperçu du manque angoissant de nouvelles émanant des autres nations en difficulté de l’Union européenne, notamment l’Espagne, l’Italie et l’Irlande ?

De bien sombres pensées pour un jour d’été. Nigel Farage : "M. Tsipras, "C'est le moment de sortir de la zone euro la tête haute." Les propositions de l’Eurogroupe : Fantasmes d’austérité depuis une autre planète. L’Euro, raison délirante. Les différentes révélations sur les conditions dans lesquelles a été arraché l’accord, et il vaut mieux parler de diktat entre la Grèce et ses créanciers illustrent bien ce que l’on pouvait en penser à chaud. Cet accord est un véritable désastre pour l’ensemble de ses signataires, et pour la Grèce en premier lieu. Iceberg devant! Dans la crise, échec de l’Union des égoïsmes. Cet étrange faisceau d’indices qui peut laisser penser que les Grecs seraient en fait en train de tout mettre en oeuvre pour sortir à terme de la zone euro. Plusieurs indices portent à croire que la Grèce aurait organisé sa banqueroute. À défaut de pouvoir se sortir d'une crise dans laquelle elle s'est empêtrée, la Grèce a beaucoup à gagner (quelques 300 milliards d'euros...) à sortir de la zone euro, sitôt qu'elle aura fait défaut.

Analyse de cette sortie de théâtre par Charles Gave. Double jeu. Steve Ohana : "rien n'impose de faire payer le défaut grec aux contribuables" Steve Ohana est économiste. Il est l'auteur de Désobéir pour sauver l'Europe, un ouvrage très clair, très pédagogique sur l'Union européenne et sur la zone euro. Débat : et si la Grèce disait NON à l'Europe? » Le ministre allemand des finances veut que la Grèce soit exclue de l’euro pour effrayer les Français, par Yanis Varoufakis. Et si la Grèce nous menait en bateau depuis le début ? Ce qui vous attend après la faillite de la Grèce (Valérie Bugault et Jean-Michel Vernochet) » Exclusif : la Grèce a besoin de l’allégement des dettes bien au-delà des plans de l’Union Européenne – le rapport de Secret du FMI. Le sujet grec n’a pas fini de ressurgir dans les mois et années à venir… » Grèce : la BCE durcit encore le ton – comme les Allemands ! Les crétiiiiiiiiiiiiiins…….Franchement, cela ne m’étonne pas vraiment, mais je pensais qu’il y aurait quand même un peu plus d’intelligence chez nos dirigeants…

La crise grecque attend d’autres partenaires de l’Otan. «...Dans le déluge de reportages des médias occidentaux sur la crise de la dette grecque, un aspect clé reste étrangement caché. Autrement dit, le fait que le fardeau de la dette de la Grèce de $320 Mds a été largement engagé par des décennies de militarisme exorbitant. Le vote grec : un très grand succès. Par J. -P. Courrier de Zoe Konstantopoulou, Présidente du Parlement grec au Président du Parlement européen, Martin Schultz. Oui ! Il y a une Alternative. Banques grecques : vers une confiscation des dépôts de 30 % sur toutes les sommes de plus de 8 000 € Le Contrarien Matin - Décryptage quotidien et sans concession de l'actualité économique. Référendum en Grèce - EN DIRECT. La chronique de Jean-François Kahn: un coup terrible porté à l’image de l’Europe. Grèce. Et les suites du référendum. Des scénarios incertains.

» Grèce : Grèce : les scénarios de l’après-référendum, par Romaric Godin. CRISES et Dévoilement. » “Ingérences grossières” : Déclaration de la Présidente du Parlement Grec, Zoe Kostantopoulou. Curée médiatique contre le référendum « irresponsable » d’Alexis Tsipras. Des milliers de personnes veulent aider la Grèce grâce au financement participatif. Les ministres des Finances de la zone euro: 'La proposition grecque es... Tsipras est un voyou communiste. Le FMI "formait" des journalistes Grecs pour présenter le Fonds "sous un jour favorable"

Grèce : l'inévitable contribution de BHL à la propagande anti-Tsipras. Il n’ y aura pas de Grexit! Liliane Held-Khawam. LA CRISE GRECQUE UNE FAILLITE EUROPEENNE . Ce qui vous attend après la faillite de la Grèce. Pétition. Appel aux syndicats français membres de la confédération européenne des syndicats CES. De nouveau, la Grèce peut sauver l’Occident.

Dette : la Grèce a besoin d'une nouvelle aide européenne d'au moins 36 milliards d'euros. Tsipras parle à son peuple. 1er juillet 2015 - L'Europe dans la tempête. » La Grèce au XXe siècle : Grecs courageux. Défaut de paiement de la Grèce vis à vis du FMI : le début de la fin ? (VIDEO) Les créanciers disent à Tsipras : pas touche aux riches. Le Contrarien Matin - Décryptage quotidien et sans concession de l'actualité économique. Yahoo - Connexion. Référendum grec : Tsipras met sa démission dans la balance. Un coup d’État financier contre Athènes. Grèce : Enfin des bonnes nouvelles !

S&P abaisse la note de la Grèce après l'annonce du référendum. » L’euro, ou la haine de la démocratie, par Frédéric Lordon. Vos économies et la faillite grecque. Même combat, même résultat ! » Grèce : les banques seront fermées pendant une semaine. Les Grecs n'ont pas à payer une dette qui n'est pas la leur. Le Contrarien Matin - Décryptage quotidien et sans concession de l'actualité économique. Un coup d’état sous nos yeux. Le discours complet d'Alexis Tsipras au peuple grec le 26 juin 2015. Les conseils de DSK sur la Grèce: «Apprendre de ses erreurs» Tyrannie européenne ? Par Jacques Sapir · » [URGENT] Tsipras convoque un référendum le 5 juillet pour rejeter les demandes des créanciers !

» « Quand je commencerai à mentir, je cesserai d’être utile », interview avec Yanis Varoufakis. Plusieurs journalistes grecs « formés » à Washington afin de soutenir les positions du FMI et de la Commission Européenne. Ce que la Grèce révèle du système bancaire. » Grèce : pourquoi les discussions n’avancent pas. » Quand “Le Monde” rêve d’un putsch contre Tsipras. Grèce : la croisade d’Arnaud Leparmentier, vice-pape du Monde. Philippe Béchade sur BFM au sujet de la Grèce !! Le Contrarien Matin - Décryptage quotidien et sans concession de l'actualité économique. La Grèce a rejeté une contre-proposition des créanciers.

Les créanciers sont doublement irresponsables : D'une part il n'auraient jamais du prêter de telles sommes à un pays en faillite, D'autre part, à force de vouloir faire le "dressage" du gouvernement grec, ils vont vraiment arriver au défaut massif. – atomiq_49

SYRIZA : SUR LE GÂTEAU DE QUI ? - Négocier, mais pourquoi ? - Metamag.fr. » La crise de la dette grecque est la guerre d’Irak de la finance, par Ambrose Evans-Pritchard. Le Contrarien Matin - Décryptage quotidien et sans concession de l'actualité économique. Les trois victoires du gouvernement grec. Yahoo - Connexion. L’Euro est il soluble dans les Etats-Unis? » Grèce : quand la presse allemande dérape…, par Romaric Godin. Jacques Sapir: “L’Eurogroupe va payer très cher le fait de ne pas avoir écouté le gouvernement grec” Philippe Béchade: Tour d’horizon économique, géopolitique et boursier au Vendredi 19 Juin 2015. L'anesthésie générale pendant la faillite Grec. Les Grecs retirent leur argent des banques.

Grèce: réunion d'urgence à la BCE pour accroître les financements aux banques. » Grèce : les banques bientôt à cours de liquidités ? Grèce : les créanciers sont-ils réalistes ? Trois paires de claques : la Grèce en route vers la sécession. Les Clefs Pour Comprendre du Mardi 16 Juin 2015 : L’addition de la crise approche, apprendre à penser comme les maîtres Par Bruno Bertez. » [Défaut en vue !!!] Grèce : la nouvelle stratégie des créanciers.