Medias et mensonge éléments de langages

Facebook Twitter
La dette publique Française a explosée sous les gouvernements de Gauche… la dette est due à une augmentation inconsidérée des dépenses de l’État… ce sont les collectivités territoriales qui ont fait déraper la dette publique… la France est de moins en moins riche et obligée de s’endetter… la masse salariale coûtent beaucoup trop cher aux entreprises… etc etc. Lorsque l’on évoque la dette publique voici généralement les affirmations infondées et les préjugés qui cautionnent les coupes drastiques que l’on devrait effectuer dans les dépenses publiques. ATTAC a mené une longue analyse (« Dette publique Française: évolutions et questions« ), qui tord le cou à ces arguments de carton. En voici les extraits les plus marquants. Les diaporamas présentant une synthèse de cette étude sont disponibles en téléchargement sur le site d’ATTAC (partie 1 et partie 2) ou en miroir depuis notre site (partie 1.1, partie 1.2 et partie 2). 1/ L’évolution de la dette publique Française par type de gouvernement ATTAC démystifie la dette publique Française | Pandora Vox ATTAC démystifie la dette publique Française | Pandora Vox
Chassez ACTA par la grande porte du Parlement européen et il revient par la lucarne d’un accord international entre le Canada et l’Union européenne. Extrait du tableau de Michael Geist La semaine dernière, le Parlement européen repoussait à une très large majorité (478 vs 39) ACTA, assénant à l’accord anti-contrefaçon un désaveu politique magistral. CETA : comment Bruxelles tente de court-circuiter le rejet d'ACTA CETA : comment Bruxelles tente de court-circuiter le rejet d'ACTA
Pourquoi les Français ne sont pas les champions des congés payés Pourquoi les Français ne sont pas les champions des congés payés 5 semaines de congés payés et 10 jours fériés, est-ce beaucoup ? Challenges.fr a mené l'enquête. Un tour du monde complet où il apparaît que la France n'est pas le pays le plus généreux avec ses salariés... même en prenant en compte les RTT. C'est un sujet de moquerie permanente.
Pour lutter contre les idées fausses et rétablir la vérité
Statistique et fabrique d’un discours d’État : les chômeurs « fraudeurs » Le 8 mars 2012, Nicolas Sarkozy, président de la République et candidat déclaré à sa succession, est interviewé, lors d’une émission matinale très populaire, par Jean-Jacques Bourdin sur la radio RMC. Il n’y cesse, comme dans la plupart de ses apparitions médiatiques, de mobiliser des statistiques dites « officielles ». Les chiffres permettent au candidat-président de raconter l’histoire suivante : certes, le chômage a augmenté (« 17 % ») depuis 2007 en France, mais bien moins que dans d’autres pays européens (« 281 % en Espagne ») – ce qui atteste de l’efficacité du président « protecteur ». Statistique et fabrique d’un discours d’État : les chômeurs « fraudeurs »
Immigration