background preloader

Competences

Facebook Twitter

Supprimer les notes ? Bas Rhin. “Il n’y a qu’à supprimer les notes !” : l’idée a été lancée à la volée lors d’une réunion, par un professeur inquiet pour des élèves en échec. Deux ans plus tard, toutes les classes de sixième et une classe de cinquième du collège Edouard-Schuré de Barr (Bas-Rhin) ont fait le grand saut. “C’est une classe exceptionnelle, ils ont tous le sourire”, s’enthousiasme Anne Ziegler, en surveillant ses élèves qui regagnent le vestiaire après son cours d’éducation physique. “On parle de plus en plus d’absentéisme scolaire lié à des phobies, mais eux sont contents d’être là, épanouis, ça se voit”. Les 27 élèves de la 5 e 4 sont les “cobayes” de ce collège niché au pied du Mont Sainte-Odile, dans un bourg du vignoble alsacien.

“Ce que l’on fait, c’est une révolution” Pour M me Ziegler, leur professeure principale, les résultats sont évidents. À la rentrée 2012, toutes les classes de 6 e de cet établissement de 550 élèves ont franchi le pas. TaxonomieDeBloom:Processus. Bloom (puis Krathwohl et al. en 2001) ont classé les processus cognitifs en tentant de déterminer lesquels demandent le moins d'activité cognitive et lesquels sont les plus exigeants cognitivement. L'écart entre les différents processus n'est pas égal.

Ainsi, l'écart entre mémoriser et comprendre n'est pas le même qu'entre appliquer et analyser (qui lui est plus grand). Certains disent même que les trois premiers processus (mémoriser, comprendre et appliquer) ne sont pas vraiment progressifs et se chevauchent parfois. Mais, ce débat nous importe peu. Allons à l'essentiel. Note: voir Choisir son outil MétaTIC, comment ? (pour choisir un outil selon la taxonomie de Bloom). Voici une très courte définition de chacun des processus: Mémoriser Je me rappelle, je reconnais ou je tire une connaissance pertinente de ma mémoire à long terme (connaissances antérieures).

J'utilise ma mémoire pour définir, nommer les faits, réciter et me souvenir. Comprendre Appliquer J'utilise ou j'applique une procédure. Les 10 compétences qui seront nécessaires en 2020 selon l’IFTF. La connectivité mondiale, les machines intelligentes et les nouveaux médias remodèlent notre vision du travail, ce qui le constitue et les compétences dont nous avons besoin pour être productif. L’Institute for the future (IFTF) a décrit les 10 compétences clés dont nous aurons besoin dans une dizaine d’année. Cette étude se différencie des études habituelles qui cherchent plutôt à établir une typologie des métiers futurs (avec des prédictions qui ne s’avèrent pas exactes). L’article de la FING a proposé une traduction de ces compétences que nous vous reproduisons ci-dessous. Téléchargez le rapport présentant les compétences et la carte créée pour les représenter. via.

Compétence. Acrobatecransnapz001.png (Image PNG, 1120x758 pixels) Approche par compétences - Xavier Roegiers. Approche par compétences 2. Approche par compétences 3. Approche par compétences 4. Approche par compétences 5. Feeling uncomfortable with Personal Knowledge Management. Harold Jarche illuminated participants on #PLENK2010 on his ideas of Personal Knowledge Management on Friday. The way he sees it seems to boil down to doing something with information in an effective way: share it and/or action it.

Vlimaka on Cryselina linked some of the readers of the week in an interesting way to what Harold had to say and made the connection between PKM and Knowledge Management in organizations and how the two might compare. I have some problems with Knowledge Management and even more so with the term Personal Knowledge Management. 1. My first problem is that it gives me the jitters to see that another business term has crept into the social sciences. There have been widespread protests at the use of the word 'capital', to describe the value of our social, human and cultural interactions as human beings in terms such as 'social capital', 'cultural capital' and 'human capital' as it was suggested that in these more is at stake than monetary gain. 2.

Elargir les compétences à l’ère du numérique. Cinq compétences pour l’apprentissage de demain Si le développement de l’informatique et de l’internet ont mis à portée de la main des sources documentaires très impressionnantes, ainsi que des moyens d’y accéder, seul ou à plusieurs jamais connus auparavant sous cette forme et cette quantité, alors il est probable qu’un rééquilibrage des compétences individuelles à accéder aux savoirs et à construire ses connaissances est indispensable. L’accès aux savoirs, sous sa forme de recherche et de veille, est déjà bien développé et les référentiels se sont multipliés au cours des dernières années ainsi que les débats et propositions pour le développer.

Par contre la notion de construction des connaissances, souvent moins travaillée, est particulièrement marquée par cette évolution. Le modèle de l’apprentissage scolaire, chemin prescrit de cette construction est concurrencé par des formes nouvelles issus d’univers différents et parfois concurrents. Compétence 1 : L’auto-direction. La taxonomie des objectifs pédagogiques.

CRITIQUE

Competences essentielles Canada. Compétences Clés OCDE.