Crise & Dette

Facebook Twitter
Le chef du gouvernement socialiste espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, proposait mardi 23 août une réforme de la Constitution afin d’y inscrire une « règle pour garantir la stabilité budgétaire ». Celle-ci s’appliquerait tant au « déficit structurel qu’à la dette », permettrait de « renforcer la confiance à moyen et long terme dans l’économie espagnole », selon les déclarations M. Zapatero au Parlement. Cette réforme se situe dans la droite ligne du principe de « règle d’or » constitutionnelle, promu par Sarkozy et Merkel lors du dernier sommet européen, et censé garantir l’orthodoxie budgétaire des économies de la zone Euro. Cette séquence de vidéos représente à cet égard une réponse de la part du groupe de travail « économie » des indignés de la Puerta del Sol NB : La transcription des vidéos est disponible en annexe. Un petit cours d'économie, par les indignés de la Puerta del Sol Un petit cours d'économie, par les indignés de la Puerta del Sol
Crise de la dette : les dogmes dans l’impasse Crise de la dette : les dogmes dans l’impasse Aucune grande idéologie n’a jamais été véritablement appliquée dans son intégralité. Le communisme bureaucratique de l’URSS ne ressemblait pas beaucoup à la doctrine de Marx et si le Libéralisme est appliqué au niveau économique par le relatif libre échange, il est loin d’être une réalité complète au niveau politique, philosophique, et -pire- à l’échelle de l’humain. Partant de ce principe, il peut être tentant, dans le monde en crise d’aujourd’hui, de profiter du choc afin d’imposer ses vues. Mais la science économique est une discipline qui a autant besoin de cohérence théorique que de pragmatisme, et je dirais même, de modestie. Ce qui m’amène à dire ça ? A nouveau, l’éternel débat sur la dette publique.
SOCIALISATION DE LA CRISE ET CRISE DU SOCIAL Par Patrick Mignard Qui arrive aujourd’hui à y voir clair entre les discours, souvent doubles et assurément troubles, des politiciens et leurs experts, avec leurs courbes, leurs statistiques, et la crainte, voire le désarroi, d’une frange toujours plus importante de la population ? Celle et celui qui se croyait citoyen/ne se retrouve ballotté/e par des événements, non seulement qu’il ne maîtrise pas, mais ne comprend pas. Il y a pourtant quelque chose d’indécent et d’incompréhensible entre la rigueur brutale et déshumanisée des mécanismes économiques – doctement exposés - et la situation sociale – douloureusement vécue - du plus grand nombre. C’est pourtant cet écart qui explique la déconnexion et finalement, peut-être, l’acceptation du discours officiel entre ce qui nous est affirmé comme essentiel, les équilibres qui assurent la pérennité du système et ce qui nous est présenté comme un dégât collatéral, mais nécessaire : la dégradation du social. SOCIALISATION DE LA CRISE ET CRISE DU SOCIAL
La crise financière expliquée à ceux qui n’y comprennent rien On ne peut pas durablement dépenser plus qu’on ne gagne. Depuis les années 1980, les pays occidentaux vivent à crédit. Le déficit public y est devenu permanent. La crise financière expliquée à ceux qui n’y comprennent rien
{*style:<b>« POUR BATIR NOTRE AVENIR COMMUN, RENFORÇONS NOTRE ACTION COLLECTIVE AU SERVICE DE TOUS » </b>*} 1. Déclaration finale du Sommet de Cannes Déclaration finale du Sommet de Cannes
Dette, Règle d’or et autres… On vous explique des tas de choses, sur la dette. Ca devient l’objet qui captive les médias, au point qu’on en entend parler même dans les bistros ! C’est dire. Voyons quelques rappels, dont une réussite en terme de dette d’un donneur de leçons dans le domaine… Dette, Règle d’or et autres…
3 vidéos à voir pour comprendre la dette, les banques et la monnaie