background preloader

Voies romaine en Bretagne

Facebook Twitter

VOIES ROMAINES DE BRETAGNE - Page d'accueil. Les voies Romaines. Les Voies Romaines autour de Plusquellec Construites pendant l'occupation romaine de la Gaule de 57 av J.C., jusqu'au début du IVe siècle, elles vont irriguer progressivement l'Armorique et ainsi modifier pour les siècles à venir le réseau routier. Il est probable que les itinéraires de ces voies suivaient les chemins tracés par les Gaulois. Au premier siècle de notre ère, les romains occupent Vorganium ou Karaes(Carhaix) distant à peine de trois lieues de Plusquellec. Plusieurs voies de liaison rayonnent à partir de cette cité dont l’une en direction de Coz-Yaudet à l'embouchure du Léguer à l'ouest de Lannion. Cette dernière voie entre dans Plusquellec par le village de Coatleau après avoir franchi le ruisseau de Kerandréau, séparant Carnoët de Plusquellec, puis au droit de la chapelle, poursuit vers Kerpaulin(an) et Kerannou, la Pomme d’Or et Pont-Bocher en Callac où la" rue romaine" a gardé son nom.

Les Voies Romaines * Les Voies Romaines à la sortie de Carhaix ** Page d'Accueil. Carte des voies romaines en Bretagne. Découverte d'une voie romaine à Allaire - Ouest en mémoire. Journaliste Et en matière de circulation routière, on n'a rien inventé depuis les Romains. En creusant avant que ne démarre la construction d'une nouvelle route entre Vannes et Redon, les archéologues sont tombés sur les vestiges d'une voie romaine qui reliait sans doute Vannes à Angers ou Nantes. Avant qu'elle ne soit de nouveau enfouie, les archéologues l'étudient avec minutie. Jeanne Roth et Serge Lenauld nous emmènent sur le chantier à Allaire. Jeanne Roth Raccourci de l'histoire. Stéphane Deschamps On est manifestement sur une voie majeure, un axe très important, alors qui n'est pas daté pour l'instant. Depuis deux mois sur le site, les archéologues ont déjà tiré un certain nombre d'enseignements, notamment sur les techniques employées, des techniques qui permettent une parfaite adaptation au terrain, au sous-sol, à un point tel, d'ailleurs, que certains émettaient même l'idée d'utiliser en l'état les structures existantes pour construire le nouvel axe.

Gilles Leroux. 2-K VOIE DE RIEUX A CORSEUL - Les voies romaines en Ille-et-Vilaine. Voie de Rieux (DURETIA) à Corseul (FANUM MARTIS) Le Chemin des Moines. Le chemin de Corseul. Cette voie n'est indiquée dans aucun document ancien mais son existence, sans être avérée, est très probable car elle faisait communiquer les deux mers de l'Armorique. Gaultier du Mottay et Ramé au XIXème siècle puis, de nos jours, J.

Les principaux repères sur son tracé sont les actuelles villes de Sixt-sur-Aff, Guer, Paimpont, Gaël et Saint-Méen-le-Grand. Elle suivait, semble-t-il, le même parcours que la voie 1-K, de Rieux à Rennes, depuis la Chaussée d'Aucfer en Redon, jusqu'à la Chapelle-Saint-Marcellin, en Bains-sur-Oust. la chapelle Saint Marcellin La chapelle, bâtie sur les fondations d'un édifice religieux du IXème siècle (2), marque l'emplacement exact de l'intersection des deux voies. On peut encore nettement suivre son tracé, plus vers le nord, sous la forme d'un chemin rural qui marque la limite des communes pendant plus de neuf kilomètres. l'abbaye et l'étang de Paimpont gué sur le Meu.

1-K VOIE DE RENNES A RIEUX - Les voies romaines en Ille-et-Vilaine. Voie de Rennes à Rieux Cette voie qui n’est citée ni dans la Table de Peutinger ni dans l’Itinéraire d’Antonin devait suivre, en quittant Rennes, la voie romaine vers Nantes, puis celle vers Vannes, et ensuite franchir la Vilaine au village de Pont-Réan, sur la route de Redon. Pont-Réan doit son nom à un pont antique dont la construction primitive est attribuée aux Romains. Le pont actuel est ancien mais il ne date que de 1767. Il en a remplacé un autre, composé de piles en pierre et de travées de bois, pont dont la démolition a permis la découverte d’un important lot de monnaies romaines (1). le vieux pont de Pont-Réan A 1 100 m au sud-est du pont, et 900 m à l’est de la route, sur le sommet de la colline, près du Châtelier (200 m au sud du château de la Quémerais, près du village des Barres), on aperçoit les traces d’un oppidum qui est considéré comme un camp romain.

L’église primitive de Guichen aurait été dans ce village et la paroisse remonterait au VIème siècle (2). Guignen : Lohéac : Les voies romaines en Ille-et-Vilaine. La stèle de Rudesse. Le Moustoir : voies romaines et aqueduc / Ar Vouster : Henchoù roman ha korzenn dour. Encyclopédie Marikavel des noms de lieux. Extrait et adaptation du schéma d'Émile GUYOMAR Le trait sinueux rouge représente le tracé de l'aqueduc romain de Carhaix Brécilien / Bressillien ( = Brocéliande) est marquée par le point bleu Le Moustoir, à la fourche des voies romaines, a été souligné de rouge par JCE.

La voie romaine de Locuon à Carhaix | Ploërdut | Photo Bretagne. Ploulec'h, Yaudet (le), Route (voie romaine) Plouha, Sentier : ancienne voie romaine. Désignation Dénomination : sentier Précision sur la dénomination : sentier de randonnée Appellation et titre : ancienne voie romaine Partie(s) contituante(s) : borne ; milliaire Précisions sur la localisation Numéro INSEE de la commune : 22222 Aire d'étude : Communes littorales des Côtes-d'Armor Canton : Plouha Milieu d'implantation : en écart Latitude : 48.6400946 Longitude : -2.9839109 Eléments de description Commentaire descriptif : L'ancienne voie romaine empierrée, bordée de talus-murs, est large d'environ 4 mètres.

Etat de conservation : bon état Eléments d'historique Datation(s) principale(s) : Gallo-romain Commentaire historique : Ancienne voie romaine, puis chemin de grande communication, qui descendait des coteaux ouest de la vallée du Palus pour remonter vers le hameau dit Harnio, en traversant le ruisseau du Corzic. Statut juridique Statut de la propriété : propriété de la commune Intérêt et protection Nature de la protection MH : édifice non protégé MH. Voie Romaine, Guern. Le Cragou vu de la voie romaine | Monts d'Arrée | Photo Bretagne.

La voie romaine de Locuon à Carhaix | Ploërdut | Photo Bretagne. VOIES ROMAINES DE BRETAGNE - La voie romaine de Vannes à Corseul. Voies Romaines - EDERN2952. À l'époque gauloise, l'Armorique était une vaste confédération de peuples gaulois s'étendant sur les 4 départements de la région Bretagne actuelle, la partie nord-ouest de la région Pays de la Loire et la quasi-totalité de la Normandie. L'Armorique était habitée à l'ouest par les Osismes (celtique Osismii), en fait sur l'ensemble du département du Finistère avec la partie Ouest du Morbihan. Le nom d'Osisme ou Ostimioi signifie « les plus hauts » ou « ceux du bout du monde ». Leur capitale était Vorgium, l'actuelle ville de Carhaix. Une seconde agglomération nommée Vorganium (probablement située à Plouneventer près de Landerneau), et un oppidum au Yaudet (près de l'actuel Lannion, dans les Côtes-d'Armor) venaient compléter cette organisation.

Osismiens : Carhaix – Vorgium Osismiorum, capital des Osismes e jusqu'au IVe siècle puis Brest (Ive) : Brestum, Brestia, Brivates Portis Brest Osismis correspond peut-être à Gesocribate sur la table de Peutinger.