background preloader

Marine de Guerre Romaine

Facebook Twitter

La marine de guerre romaine. Chez les Romains, la marine militaire ne joua jamais, comme chez les Grecs, un rôle prépondérant.

La marine de guerre romaine.

Peuple essentiellement terrestre, ils attendaient la victoire, non de leurs vaisseaux, mais de leurs légions, et, à moins de circonstances exceptionnelles, ils se bornaient à faire surveiller par des flottilles les côtes des territoires conquis. Navire de Guerre Romain, A.D. 260, 1/72 Maquette AER Moldava Sh7202.

La flotte romaine. Histoire de la Marine racontée aux enfants. Trière. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Trière

Les trières apparaissent en Ionie et deviennent le navire de guerre dominant en Méditerranée de la fin du VIe siècle av. Triere. Une trière (du grec ancien τριήρης / triếrês), ou trirème, ce dernier terme étant l'appellation latine, est une galère de combat antique, développée à partir de la pentécontère.

Triere

Plus court que son prédécesseur, c'est un navire équipé d'une voile dans lequel prennent place 170 rameurs étagés sur trois rangs, d'où son nom. Léger et agile, il permet le développement de la manœuvre d'éperonnage grâce au rostre de bronze monté sur sa proue, technique qui donne lieu aux premières batailles à caractère réellement naval. Les trières apparaissent en Ionie et deviennent le navire de guerre dominant en Méditerranée de la fin du VIe siècle av. J. -C. au IVe siècle av. La première et plus célèbre bataille navale de l'Antiquité utilisant des trières demeure celle de Salamine en 480 av.

Une trière grecque Origines L'époque d'apparition des trières n'est pas très bien connue. Développement À Athènes Au début du Ve siècle av. . « (...) Galère (navire) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Galère (navire)

Pour les articles homonymes, voir Galère. Autre galère présentée au Musée d'histoire navale de Venise. On distingue le nombre d'étages de rames (monère, un étage ; dière, deux étages ; trière, trois étages) et le nombre de rameurs par rame (quadrirème, quatre rameurs, quinquérème, cinq rameurs). Mais ce n'est pas aussi simple : les pentécontères, premières galères construites, sont des monères birèmes (un niveau, deux rameurs par rame) ;les birèmes sont en fait des dières « monorèmes » (deux niveaux, un rameur par rame) et sont donc l'opposé des pentécontères ;les trirèmes sont en fait des trières « monorèmes » (trois niveaux, un rameur par rame) ;les quadrirèmes sont en fait des dières « birèmes » (deux niveaux, deux rameurs par rame)[1] ;On ignore quel était l'agencement exact au-delà des quadrirèmes.

Le vocabulaire maritime sur les galères est très différent du vocabulaire standard. Liburne. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Liburne

La liburne (du latin liburna, grec ancien λιβυρνίς) est un type de bateau léger qui tire son nom de la Liburnie, province dalmate. Bataille navale entre liburnes et picenian flottes selon les tablettes de Novilara : VIe ou Ve siècle av. J. -C. Après les guerres puniques, les Romains construisent des bateaux légers et rapides dont la liburne sur le modèle des bateaux des pirates Illyriens. Végèce donne sommairement les principes de construction des liburnes et de la coupe des bois[2]. Articles connexes[modifier | modifier le code] Marine romaine. -=- La légion Romaine -=- IMAGES... -=- Corbeau (système d'abordage) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Corbeau (système d'abordage)

Un corbeau Le corbeau (du latin « corvus » qui signifie « corbeau ») est un système d'abordage qui a été employé par la marine romaine lors d'affrontements navals durant la première guerre punique entre les Romains et Carthage. Au IIIe siècle av. J. -C., Rome n'était pas une puissance maritime et avait peu ou pas d'expérience dans le combat naval.

Malgré ses avantages, la passerelle d'embarquement présente de graves inconvénients : elle ne peut pas être utilisée dans une mer agitée, car une liaison stable entre deux bateaux les met tous deux en danger. D'autres historiens pensent que son poids sur la proue compromettait la navigabilité du navire et les Romains ont perdu presque deux flottes entières au cours de deux tempêtes en -255 et en -249, principalement en raison de l'instabilité provoquée par ce dispositif. L'harpago[2] est un système de grappin propulsé par une catapulte. Livius : la description de Polybe. Guerre des Vénètes. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Causes de la guerre[modifier | modifier le code] Les Préfets et les tribuns militaires retenu par les Vénètes[1] Campagne militaire[modifier | modifier le code] César arrivant chez les Vénètes[1] Les Gaulois fortifient leurs villes, amassent les provisions et s'allient avec de nombreux autres peuples gaulois (Osismes, Lexoviens, Namnètes, Ambilatres, Morins, Aulerques Diablintes et Ménapiens) et quelques autres bretons.

Bataille du Morbihan[modifier | modifier le code] Prémices[modifier | modifier le code] Flotte vénètes[modifier | modifier le code] Cette description des navires vénètes est la seule description contemporaine à la Guerre des Vénètes qui nous soit parvenue :