background preloader

Bague de Guyane (Cayenne)

Facebook Twitter

Vidéo - Bagne de Guyane (Cayenne)

Bagne de Cayenne. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bagne de Cayenne

Le bagne de Cayenne était avec celui de Saint-Laurent-du-Maroni, représentatif du bagne de la Guyane française, mais était cependant considéré comme le moins pénible d'entre eux. Historique[modifier | modifier le code] Fondé en 1852 sous Louis-Napoléon Bonaparte, ce bagne était situé sur l'Anse du Chaton, non loin de la Pointe de Buzaré, à Cayenne en Guyane française. Les installations du pénitencier étaient constituées de trois baraquements désignés sous le nom de « Europe », « Afrique » et « Asie ».

Il comprenait 4 dortoirs, 19 prisons et 77 cellules, ainsi qu'une infirmerie, des cuisines et des logements pour le personnel pénitentiaire. Le bagne fermera définitivement en 1867 La vie au bagne : La guillotine sèche[modifier | modifier le code] Bagne de la Guyane française. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bagne de la Guyane française

On a coutume de ne parler que d'un seul bagne de la Guyane française (où « bagne guyanais »), mais il se compose de plusieurs camps et pénitenciers. Liste des camps et pénitenciers[modifier | modifier le code] Plusieurs pénitenciers flottants se trouvaient au large de Cayenne et Kourou et se nommaient La Chimère, Le Grondeur et La Truite. Histoire du bagne guyanais[modifier | modifier le code] Juillet 1795, les révolutionnaires Billaud-Varenne et Collot d'Herbois sont déportés en Guyane.1797, 16 autres révolutionnaires sont déportés.30 mai 1854, un décret, légiférant sur les travaux forcés, fut signé par Napoléon III.

Détenus célèbres[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code] Articles connexes[modifier | modifier le code] Anecdotes[modifier | modifier le code] Blog de guyaneautrefois - Page 75 - images de Guyane d'hier et d'avant hier .... - Skyrock.com. LE BAGNE DE GUYANE. Le bagne: Origines et évolutions.

LE BAGNE DE GUYANE.

Une galère L’appellation « bagnard » trouve ses premières origines dans l’Antiquité grecque et romaine. En effet, dans bien des cas, lorsqu’il s’agissait d'enfermer des prisonniers de guerre ou des malfaiteurs, ces derniers étaient souvent isolés dans d’anciens bâtiments en dur ayant servi de bains publics, dépourvus de grandes ouvertures et pouvant êtres sécurisés facilement. Par la suite, certains détenus dangereux se sont retrouvés dans des bateaux désaffectés aménagés en prisons flottantes pour limiter le risque d’évasion. Dans les cales de ces navires, l’humidité et l’eau croupie étaient permanentes, et les captifs se trouvaient dans un bain permanent avec des conditions de vie particulièrement pénibles. Bagne de Guyane. Bagne de Guyane. Bagne de Guyane: Histoire. Bagne de Guyane Histoire. Bagne de Guyane: Histoire. Bagne de Guyane. Sur les routes du Bagne (Ile de Ré) - Archives & Histoire du Poitou-Charentes.

De 1852 à 1838,-date officielle de la suppression du bagne - Saint Martin de Ré a vu embarquer des dizaines de milliers de condamnés, pour le bagne de Guyane.

Sur les routes du Bagne (Ile de Ré) - Archives & Histoire du Poitou-Charentes

Une exposition du musée Ernest-Cognac rappelle l’horreur de ce système pénitentiaire révolu. Pour remplacer les galères dissoutes par Louis XIV en 1748, on construisit les bagnes (de l’italien bagnos désignant des prisons d’esclaves équipées de bains indispensables à l’hygiène). Le premier bagne français fut créé à Toulon, mais, à partir de 1854, la loi dite de la transportation institua le transfert, vers les colonies, des condamnés au travail forcé.

Avec les décrets de Napoléon III, la Guyane anticipa dés 1852. Colonie pénitentiaire, la Guyane -territoire français d’Amérique du sud - tenait sa triste réputation depuis 1791, en récupérant les « ennemis de la République » et les prêtres réfractaires jusqu’à la signature du concordat, en 1801. Les reportages d’Albert Londres. Thierry Noël. Les archives des bagnes de Cayenne et de Nouvelle-Calédonie : la sous-série colonies H aux archives nationales. 1 La Terre de la Grande Punition est le titre du livre de Michel PIERRE, paru aux éditions Ramsay, en (...) 1Les bagnes coloniaux, comme “terres de la Grande Punition” 1, furent créés par la loi de Napoléon III du 30 mai 1854.

Les archives des bagnes de Cayenne et de Nouvelle-Calédonie : la sous-série colonies H aux archives nationales.

Les départs pour Cayenne avaient commencé, cependant, deux ans auparavant, avec les décrets du 8 décembre 1851 (4 jours après l’Insurrection) et de mars 1852. Les bagnes avaient déjà une longue histoire. Les galères, tout d’abord, servirent comme moyens de punition des condamnés. Puis, avec le progrès de la marine à voile, on utilisa les détenus à différents travaux forcés, tout en continuant à les rassembler dans les ports, principalement Rochefort, Brest et Toulon. 2Les transports outre-mer des condamnés avaient commencé très tôt, dès le XVIe siècle : envoi de populations au Canada, en Louisiane ; il faut rappeler la sombre affaire de l’hécatombe de la population de Kourou en Guyane, au milieu du XVIIIe siècle. 18H 69 à 104 : dossiers des “déportés” communards, Archives judiciaires. Les archives judiciaires sont très importantes.

Archives judiciaires

En effet, les procès étaient très nombreux. Ces documents nous permettent de mieux connaître nos ancêtres, surtout si l'on veut écrire l'histoire familiale. Nos ancêtres et la justice Nos ancêtres faisaient souvent appel à la justice : Reporter Breton. Bagne, Guyane, photograhie stereoscopique, relief, administration penitentiaire. Mémoire d'études "Vivre à St Laurent du Maroni 1938-1949. Adieu Cayenne.