background preloader

Education_scientifique

Facebook Twitter

SciTechVol. Janvier 2009. La psychologie est-elle une vraie science ? Jacques Forget, UQÀM À la conférence du 13 janvier 2009, Jacques Forget, vice-doyen à la recherche en sciences sociales à l’Université du Québec à Montréal, présentait chez les Sceptiques du Québec une réponse nuancée sur la question de la scientificité réelle de la psychologie. Revue des aspects différents que peut prendre la psychologie et de leur validité propre. Annonce de la conférence Malgré qu’on l’entende abondamment nommée, tant dans le vocabulaire courant que dans les médias, la psychologie est loin de faire l’unanimité sur sa définition. Qui n’a jamais entendu dire qu’untel est très psychologue parce qu’il aime écouter les doléances de ses amis ou qu’il veut aider les autres ? Dès le début de son allocution, Jacques Forget formule une réponse brève à la question posée en titre. Le conférencier aborde différents aspects de la question. Définitions de la psychologie 1. 2.

L’homme de la rue, cultivé ou non, s’intéresse à la psycho pop. 3. National Center for Science Education - Defending the Teaching of Evolution in Public Schools. National Center for Science Education - Defending the Teaching of Evolution in Public Schools. Tu mourras moins bête. EDPH2277 - iCampus. Nuit de la science - Musée d'histoire des sciences de la Ville de Genève. Programme » Nuit de la science Créée en 2000, la Nuit de la science est une manifestation populaire organisée par le Musée d'histoire des sciences; sur un rythme annuel, puis biennal depuis 2004, elle se déroule début juillet. Son propos est double: - permettre à un public familial de dialoguer en direct avec des savants et de se faire expliquer de façon simple et ludique les dernières recherches en cours. - proposer aux scientifiques d'aller à la rencontre du public et leur offrir une possibilité d'expliquer leur démarche.

Elle sert également de laboratoire pour tester différentes formes de vulgarisation scientifique et de modes de rencontre entre les scientifiques et le public. La 10e édition, intitulée Tout ce qui brille, aura lieu samedi 5 et dimanche 6 juillet 2014. Nuit de la science 2012 en images Nuit de la science 2012: communiqué de presse Nuit de la science 2010 en images Nuit de la science 2008 en images Site de la Nuit de la science © 2012 Muséum d'histoire naturelle, Genève. Accueil - La Nuit de la science 2012 - Département de la culture - Ville de Genève.

Participants - La Nuit de la science 2012 - Département de la culture - Ville de Genève. Bancs Publics: science et culture. La sélection no 4 de livres sur la science. Tout comme vous pouvez trouver, chaque fin de semaine, dans Passeur de sciences, une sélection de liens, il y a régulièrement (mais plutôt tous les six mois) une sélection des livres que j’ai reçus.

Voici la quatrième... Enquête sur les créationnismes. Réseaux, stratégies et objectifs politiques, de Cyrille Baudouin et Olivier Brosseau (Belin, 336 p., 21,50 €). Je dénonce régulièrement dans ce blog les agissements des créationnistes, notamment lorsqu'ils tentent d'imposer leurs vues dans la manière dont la science est enseignée aux élèves. Je ne peux donc que saluer l'enquête menée par Cyrille Baudouin et Olivier Brosseau sur le sujet. Une enquête qui remonte aux origines historiques du créationnisme tout en décortiquant son mode de fonctionnement, ses réseaux, sa propagation et ses objectifs politiques. Un des mérites du livre de Cyrille Baudoin et Olivier Brosseau est de démonter les sophismes employés par les créationnistes ainsi que leurs stratégies de communication. La sélection no 4 de livres sur la science. La sélection no 4 de livres sur la science.

Etudes & Biais. Sense about Science – Equipping people to make sense of science and evidence. La vulgarisation, fabrique du consentement. LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | | Par Richard Monvoisin (enseignant-chercheur dans le collectif de recherche transdisciplinaire Esprit critique & sciences (Cortecs), à l'université de Grenoble) La vulgarisation scientifique est une spécialité du journalisme dont les critiques sont si rares que c'en est douteux. L'image d'Epinal ? Un savoir "savant" produit par un professionnel compétent est vulgarisé par la compétence d'un journaliste qui, tel Prométhée, va le chercher au péril de sa vie, puis l'offre à la population béate. Mais le processus est-il "bon" en soi ? Avant d'avoir accès à l'éducation populaire qui fera d'un citoyen un honnête citoyen, il faut débourser.

Le savoir, vulgarisé, est devenu marchandise commerciale compétitive, et pour survivre, un journal va devoir complaire, et jouer sur l'audimat factor : c'est à l'aune des ventes que se valident les stratégies. Au fond, à l'instar d'une langue, un savoir ne me laisse que trois choix. Et la culture scientifique ? Par Jean-Claude Pecker - SPS n°302, octobre 2012 Nous reproduisons ici un texte que Jean-Claude Pecker a adressé au nouveau Président de la République, au Premier Ministre ainsi qu’aux ministres concernés. Il explicite ses préoccupations concernant la culture scientifique qui, selon lui, est depuis trop longtemps tragiquement ignorée par les gouvernements, et principalement ces récentes années.

Jean-Marc Ayrault a répondu en lui assurant partager « l’idée selon laquelle la culture scientifique est partie intégrante de toute culture » et accorder « une grande importance au développement de la culture scientifique et technologique, aujourd’hui et pour l’avenir, car elle permet de véhiculer une image positive de la science et de la technologie, notamment auprès des jeunes ». Le premier ministre confirme avoir demandé aux principaux ministres concernés « d’en faire un élément de leurs programmes d’action ». La culture a notamment été l’objet de nombreux points de vue. Accès au savoir scientifique: un enjeu central pour la santé de notre démocratie. Par Jean-Patrick Toussaint, membre du cercle scientifique David Suzuki Ce n'est plus un secret, les dernières années ont été difficiles pour bien des scientifiques à travers le pays. L'ouverture d'une enquête du commissaire fédéral à l'information sur certaines politiques et méthodes qui ont pour effet de museler les scientifiques du gouvernement canadien confirme les craintes: les scientifiques fédéraux ont perdu leur droit de parole.

Dans un contexte où le gouvernement mise tous ses efforts dans le développement effréné de ses ressources naturelles, devrait-on alors s'étonner que la plupart des institutions visées par cette enquête œuvrent en environnement? Cette tendance courante du gouvernement fédéral à vouloir éliminer le discours scientifique est troublante...d'autant plus qu'elle semble émaner d'une volonté de lever tous les obstacles, incluant le débat démocratique, au développement tous azimuts des ressources naturelles.

La science, un enjeu de démocratie Comment changer la donne? Des erreurs fécondes. Regards sur la science par Georges Jobert - SPS n°302, octobre 2012 C’est le sujet apparemment paradoxal que traitent D. Kaiser et N.H. Creager, dans le numéro de juin 2012 du Scientific American (« The right way to get it wrong »). Plongeant dans l’océan des théories erronées, ils ressortent avec deux exemples de telles exceptions. Le premier, en mécanique quantique, est celui d’un schéma conçu par N. Le second exemple de nos auteurs porte sur les recherches menées en 1943 par M. Comment soutenir des recherches audacieuses, éventuellement fondées sur des erreurs, mais qui peuvent conduire à des avancées inattendues ?

1 Dans certaines conditions, on ne peut décrire séparément l’état quantique de deux objets, même s’ils sont spatialement séparés. 2 Il s’agit en fait de méthodes permettant de donner à deux communicants accès à une même clé de chiffrement en assurant la sécurité de la transmission. Lecture to Oxford Farming Conference, 3 January 2013. [Comments are now closed - it was getting impossible to manage them given the volume.] Chinese translation… Italian translation… German translation… Spanish translation… French translation… Vietnamese translation (shortened)… Italian version (also shortened) Thai version and Slovak version. NEW – Portuguese translation. 07 Mark Lynas from Oxford Farming Conference on Vimeo. I want to start with some apologies. For the record, here and upfront, I apologise for having spent several years ripping up GM crops.

As an environmentalist, and someone who believes that everyone in this world has a right to a healthy and nutritious diet of their choosing, I could not have chosen a more counter-productive path. So I guess you’ll be wondering – what happened between 1995 and now that made me not only change my mind but come here and admit it? When I first heard about Monsanto’s GM soya I knew exactly what I thought. This was also explicitly an anti-science movement. So I did some reading. OGM, gaz de schiste...La démocratie des crédules - Du fil à retordre.

Les Français ont soif de connaissance : c’est l’enseignement d’une étude réalisée par TNS Sofres pour les Presses universitaires de France. Pour 95 % d’entre eux, « acquérir un bon niveau de savoir s’avère primordial », juste derrière la vie de famille et la sécurité financière (95 %), mais avant l’obtention d’un emploi intéressant (93 %). Que recoupe précisément ce savoir ? L’information au sens large diffusée sur l’ensemble des médias, dont le volume aurait été multiplié par huit au cours des cinq dernières années ? L’étude s’avère assez floue sur ce point. Et pourtant, dans nos sociétés démocratiques, l’avis des hommes et des femmes de sciences est de plus en plus assimilé à une opinion comme une autre. « La démonstration est parfois placée sur le même plan que le ressenti », nous confiait récemment la philosophe Monique Canto-Sperber, directrice de Paris Sciences et Lettres. Communiquer la science, mais comment? (Agence Science-Presse) Les scientifiques ont beau avoir la réputation de ne pas être souvent de bons vulgarisateurs, n’empêche que plusieurs s’emploient activement à changer la donne, à pousser leurs pairs à s’approprier les nouveaux outils, et à modifier le rapport entre le citoyen et la science.

Cliquer sur la photo pour agrandir À notre émission cette semaine, trois regards en provenance du congrès annuel de l’AAAS, l’Association américaine pour l’avancement des sciences, qui avait lieu du 14 au 18 février à Boston. Un congrès où il a été beaucoup question de communication, communication vers le grand public, ou vers les décideurs politiques. Et ce, en particulier à l’heure d’Internet, où les uns expérimentent et proposent en modèles ceux qui ont déjà défriché le terrain, dans la blogosphère, sur Twitter ou ailleurs.

Mais il y a des bémols aux médias sociaux: autant ils démocratisent, autant ils polarisent. Nos invités à Boston : Almanach de la biologie - Évolution et génétique - Michel Rousselet. Note de lecture de Philippe Le Vigouroux L’objectif de cet ouvrage est de « suivre le fil du temps pour assister à la longue émergence de la biologie évolutive », nous dit Michel Rousselet dans son introduction. Cet enseignant de mathématique, auteur de nombreux ouvrages, consacre une page, à chaque événement ou personnage important de l’histoire de la biologie. Près de cent cinquante dates sont ainsi retenues, depuis les tout premiers « savants » (600 av. J. -C.) jusqu’en 2009, cent-cinquantenaire de l’Origine des espèces de Darwin, où, s’interrogeant sur l’avenir de la théorie de l’évolution, l’auteur conclut en citant le biologiste, prix Nobel de médecine en 1965, François Jacob : « La probabilité pour que la théorie de l’évolution dans son ensemble soit un jour réfutée est voisine de zéro ».

Les événements et personnages retenus sont classés en cinq catégories (botanique, zoologie, paléontologie, évolution et génétique). Les biais à éviter pour évaluer l’efficacité d’un traitement | Sham and Science. A ma question sur l’homéopathie adressée au Pr. Séralini, une personne du public a répondu avec enthousiasme « ça marche! ». J’aimerais revenir dans ce billet sur les biais de raisonnements qui peuvent nous pousser à croire en l’efficacité d’un traitement. L’histoire de la médecine est là pour nous rappeler que mettre en évidence un effet thérapeutique est loin d’être simple. Rappelons-nous qu’il a fallu des siècles avant que la saignée ne soit définitivement abandonnée. Corrélation et causalité S’il existe une corrélation très forte entre le nombre de parapluies vendus et les précipitations dans une région donnée, il ne viendrait à l’idée de personne de prétendre que les parapluies influencent les conditions climatiques.

La blague dans l’image ci-dessus vient du fait que la fille suppose à nouveau que corrélation implique causalité. Certains débats dans les années 50 sur les effets du tabac tournaient autour de ce problème. Cours naturel d’un traitement Régression vers la moyenne. Faut-il avoir peur de la science ? Notre Terre qui êtes aux cieux - Jean-Louis Heudier et Maurice Galland. Note de lecture de Martin Brunschwig - SPS n°300, avril 2012 Quand un astronome de l’observatoire de Nice (Jean-Louis Heudier), soucieux de vulgarisation et de promouvoir la dimension scientifique de la culture, et également passionné de théâtre, rencontre le « directeur du théâtre libre de St-Étienne » (Maurice Galland), qui collaborait également aux « étés-astro » du centre de Saint-Michel l’Observatoire, cela ne peut que produire une de ces associations aussi naturelles que réussies, où chaque domaine enrichit l’autre, faisant du tout plus que la somme des parties.

L’astronome se découvre comédien et les deux hommes écrivent une pièce de théâtre qui brosse habilement les controverses qui ont accompagné la marche de la science et, notamment, la place de la Terre et de l’homme dans l’Univers. Vaste programme, qui n’est somme toute que survolé, le spectacle paraissant s’adresser en priorité aux grands enfants ou adolescents... Les indispensables mathématiques et physiques. ArguSanté. Qui sommes nous ? - Les Atomes Crochus. Vous trouverez ici toutes les réponses aux questions que vous vous posez sur l’association ! Et une présentation complète de l’association ICI La troupe des Atomes Crochus est une association interdisciplinaire créée en 2002 à l’Ecole normale supérieure par trois universitaires passionnés de communication scientifique. Agréée Jeunesse et Education Populaire, elle compte désormais 4 salariés, une douzaine d’artistes et plusieurs dizaines de membres, dotés d’une double formation en sciences expérimentales et en sciences humaines pour la plupart, conseillés par des Membres d’Honneur prestigieux.En savoir plus sur l’historique de l’association...

Dès sa création, à travers une grande variété d’activités de médiation culturelle dans les domaines des sciences expérimentales et du développement durable, alliant arts, sciences et pédagogie, elle s’est rapidement muée en un véritable laboratoire d’innovations de la culture scientifique. En savoir plus sur les spécificités de l’association... F93.