background preloader

Copyrights_OpenAccess

Facebook Twitter

Droits d'auteurs de demain: une réponse européenne. Création, production, diffusion à l’ère numérique Quelles actions s’engagent pour les droits d’auteurs dans le cadre de la stratégie pour un marché unique numérique en Europe ?

Droits d'auteurs de demain: une réponse européenne

Au lendemain du Conseil européen, une table ronde fait le point, à l’invitation de la Sacem et de la Fondation Jean Jaurès, avec des personnalités du monde politique, universitaire et artistique. Pour en savoir plus…. Cliquez ici pour vous inscrire! WordPress: J'aime chargement… Sur le même thème Assise à la fois sur un banc universitaire et sur une chaise de bureau, une position pas toujours très confortable, ma vie peut se résumer à un fil rouge: essayer de faire sens de ce monde, souvent dans un gros éclat de rire (mais parfois aussi dans les larmes) et de partager cette recherche avec les autres.

The future of academic publishing. “The world’s entire scientific and cultural heritage, published over centuries in books and journals, is increasingly being digitized and locked up by a handful of private corporations.”

The future of academic publishing

These were the words of Aaron Swartz, founder of Demand Progress, a grassroots organization concerned with civil liberties and government reform, and a relentless activist for the Open Access movement. Swartz was recently put on trial for illegally downloading over 4 million JSTOR articles through the Massachusetts Institute of Technology (MIT) network, a crime for which he could have been sentenced to 35 years in prison had he not committed suicide before the verdict had been finalized.

Untitled. Un monde sans copyright... et sans monopole. Acheter sur EVL (€ 10,00) Acheter sur Lulu.com (€ 10,00) Le droit d’auteur est-il un système archaïque ?

Un monde sans copyright... et sans monopole

Dans cet ouvrage audacieux et polémique, Joost Smiers et Marieke van Schijndel répondent par l’affirmative et élaborent un dossier à charge contre le droit d’auteur et les mécanismes économiques qui en découlent. En formulant l’hypothèse qu’un monde sans copyright (le droit d’auteur et autre droit de propriété intellectuelle) est possible, les auteurs explorent méthodiquement les secteurs où le protectionnisme et les conglomérats culturels créent une distorsion du marché au détriment des artistes, de la création et de la diversité culturelle.

Imaginez un terrain de jeu équitable où les artistes pourraient vivre de leur art et où la créativité et les connaissances pourraient intégrer – à nouveau? Qu’elles convainquent ou non, ces réflexions méritent indubitablement d’être largement partagées. Une page au hasard Contribuer au livre Couverture grand format. Plagiat et piratage: pas la même chose. Cela fait bien longtemps que je désire clarifier une confusion que je vois souvent: celle entre “piratage” (entendons: copie de fichiers) et plagiat.

Plagiat et piratage: pas la même chose

En effet, si je minimise (selon certains) la gravité du problème que représente le piratage, je m’élève absolument et radicalement contre toute forme de plagiat. C’est parce qu’ils confondent les deux que certains se retrouvent à me dire “oui mais bon, toi qui défends (!) Le piratage, tu peux pas te plaindre quand on utilise tes textes sans permission!” Eh ben si, ils ont tort, et je peux. Explication: le plagiat consiste à faire passer pour sien le travail créatif d’autrui; le “piratage” consiste à distribuer ce travail contre la volonté du détenteur des droits.

Exemple: si je suis une méchante pirate et que je télécharge ou redistribue une chanson de Madonna, il est très clair que Madonna est l’auteur du morceau en question. Ça me paraît assez clair. Pirater n’est pas voler, en sept mythes. Pirater n’est pas voler.

Pirater n’est pas voler, en sept mythes

Le vol enlève l’objet original, le piratage le duplique: Pirater, c’est donc plutôt comme photocopier un livre à la bibliothèque ou vite graver une copie d’un CD qu’on nous a prêté. Je suis atterrée de voir à quel point le lavage de cerveau opéré par la grosse machine a faire du fric de l’industrie du film et de la musique a été efficace: nombre de personnes dans mon entourage avalent tout rond l’affirmation selon laquelle le téléchargement d’oeuvres protégées par le droit d’auteur est un crime comparable (si ce n’est pire!) À aller se servir dans le porte-monnaie des artistes. Ce n’est pas gagné d’avance: le lavage de cerveau à fonctionné — à force de répéter les choses, les gens finissent par y croireles raisonnements et les statistiques n’ont que peu de poids face à un adversaire qui manipule l’émotionnella loi reste la loi, et le non-respect du droit d’auteur est illégal.

Mais ne nous décourageons pas. Mythe #1: “pirater, c’est voler” Tim O’Reilly David Weinberger.