background preloader

Irlande et avortement

Facebook Twitter

Drone will fly abortion pills into Northern Ireland as 'act of solidarity' Pro-choice campaigners are planning to fly abortion pills into Northern Ireland using a drone.

Drone will fly abortion pills into Northern Ireland as 'act of solidarity'

The unusual move, scheduled for next Tuesday, has been described as an act of solidarity between women on both sides of the Irish border to highlight the strict laws on terminations that exist in both countries. Rita Harrold from Rosa, which is helping to coordinate the “abortion drone”, said: “The action is an act of solidarity from women in the south, where abortion is criminalised, with women in the north, where abortion is also criminalised and unfortunately there have recently been a number of prosecutions.

“We will be sending the drone over the border and bringing the pills into Northern Ireland to show women that they are still available and they are still safe.” The flight will start at Omeath in Co Louth and land close to Narrow Water in Co Down. The groups say legislation permits the drone to fly abortion pills lawfully from one jurisdiction to the other. Forcées d'avorter à l'étranger, ces Irlandaises du Nord racontent leur parcours du combattant. C'est l'un des pays les plus restrictifs d'Europe en matière d'accès à l'interruption volontaire de grossesse.

Forcées d'avorter à l'étranger, ces Irlandaises du Nord racontent leur parcours du combattant

En Irlande du Nord, l'avortement reste illégal, même en cas de viol, de malformation grave ou mortelle du foetus ou de risque pour la santé de la mère. En vertu de la loi, les médecins et les accompagnants à la grossesse n'ont même pas le droit de donner aux femmes des informations complètes sur l'intervention médicale dont elles ont besoin et sur la manière d'avorter en toute sécurité. Quant aux femmes se faisant avorter illégalement, elles encourent une peine de prison à vie, tout comme ceux pratiquant l'intervention.

Pro-choice Irish women go public on being 'exiled' by need for an abortion. Eleven Irish women who have travelled to Britain for abortions are allowing their names and faces to be published on the internet to highlight Ireland’s near-total ban on terminations.

Pro-choice Irish women go public on being 'exiled' by need for an abortion

The 11 are the first wave of an unprecedented project launched on Thursday to coincide with World Human Rights Day that will see dozens of women from Ireland going public about taking the abortion trail across the Irish Sea. The publication of the women’s faces will be accompanied by a protest outside the gates of Trinity College Dublin with 12 pro-choice activists forming a human chain for 12 minutes. The figure marks the average number of Irish women and girls who go to Britain for terminations every day due to the almost total ban on abortions in the Republic’s hospitals.

Katie O’Neill, photographer of the pro-choice group X-ile Project, who took most of the pictures of the 11 women, said she instructed them to look straight at the lens in order to tell Ireland: “I am here – please look at me.” Irlande : obligées de s’exiler pour avorter. Elles ont été contraintes de traverser la mer, pour pouvoir avorter. 11 Irlandaises s'exposent sur Internet, pour mettre en lumière leur périple, en Grande-Bretagne, afin d’accéder à une interruption volontaire de grossesse, quasiment interdite dans leur pays natal.

Irlande : obligées de s’exiler pour avorter

Le projet, baptisé « X-ile Project », a été lancé ce jeudi, à l’occasion de la journée des droits de l’homme. L’IVG n’est possible, en Irlande, qu’en cas de danger vital pour la mère. Et reste conditionné par le huitième amendement de la Constitution, qui confère au fœtus les mêmes droits qu’un citoyen, dès les premières semaines de grossesse. Irlande : 25 000 femmes ont quitté le pays pour avorter.

Une triste réalité… Selon Amnesty International, près de 25 000 irlandaises ont été contraintes de se rendre en Angleterre ou au Pays de Galles, pour avorter, depuis les cinq dernières années.

Irlande : 25 000 femmes ont quitté le pays pour avorter

Soit une moyenne de près de 100 interruptions volontaires de grossesse, chaque semaine. Une problématique déjà mise en lumière, la semaine dernière, grâce au projet «X-Ile», une galerie virtuelle, sur internet, recensant les femmes, ayant traversé la mer, pour avoir recours à une IVG. Plus exactement, ce sont 19 947 femmes et filles, originaires de la République d’Irlande, et 4 652, d’Irlande du Nord, qui ont été obligées de quitter leur pays pour pouvoir avorter. Des chiffres communiqués par le Département de la Santé à Londres, encore loin de la réalité, à en croire l’ONGI, qui précise que ces données s’appuient sur la bonne volonté des jeunes femmes à communiquer leur adresse irlandaise aux cliniques dans lesquelles elles ont été opérées. Irlande : un projet photo met un visage sur les femmes exilées pour avorter.

Elles ont entre 20 et 50 ans, sont blondes, brunes ou rousses.

Irlande : un projet photo met un visage sur les femmes exilées pour avorter

Le point commun entre ces onze femmes ? Elles sont Irlandaises et ont toutes été obligées de traverse la mer pour pouvoir avorter. La série photographique « X-ile Project » leur a donné un visage et un sourire, rapporte le Guardian. Une manière de « déstigmatiser l'avortement en montrant des femmes ordinaires », explique Katie O'Neill, photographe et l'une des initiatrices du projet. Elle souhaite que le public et le gouvernement irlandais « voient ces femmes comme leurs sœurs, mères, compagnes qu'ils croisent tous les jours dans la rue », peut-on lire sur le site internet du projet. « Tout le monde connaît quelqu'un qui a voyagé jusqu'en Angleterre et nous voulons mettre un visage sur ces histoires », ajoute la photographe.

#RepealThe8th : la pétition d’artistes irlandais pour le droit à l’avortement. (De Cork) La Journée mondiale pour le droit à l’avortement, célébrée lundi 28 septembre, a pris un relief tout particulier en Irlande, où le sujet est au cœur d’un vif débat, à moins de sept mois des élections législatives.

#RepealThe8th : la pétition d’artistes irlandais pour le droit à l’avortement

Samedi, plusieurs milliers de personnes favorables à la légalisation de l’avortement ont manifesté dans les rues de Dublin – c’était la quatrième marche annuelle de ce type. Les Irlandais pro-avortement se réunissent autour du hashtag #ReapealThe8th (« Supprimer le 8e »), appelant à l’abrogation du huitième amendement de la Constitution irlandaise, celui qui interdit l’avortement – même en cas de viol, de malformation du fœtus ou de risques pour la santé de la mère. Le 16 septembre dernier, des artistes se sont joints au débat : une pétition en ligne a été lancée par un collectif de 240 personnalités en vue de la scène irlandaise (musiciens, acteurs, écrivains, architectes, danseurs, etc.). L’objectif est de recueillir les signatures d’autres artistes. Deux tiers des Irlandais en faveur de la dépénalisation de l'avortement. Avortement interdit en Irlande : "J'ai porté mon foetus mort pendant deux mois"

C'était censé être une bonne nouvelle, c'est devenu un cauchemar.

Avortement interdit en Irlande : "J'ai porté mon foetus mort pendant deux mois"

Lupe (le prénom a été changé), traductrice espagnole, apprend en 2013 qu'elle est enceinte. Alors âgée de 37 ans, elle vit à l'époque en Irlande, à quelques heures de Dublin, avec son compagnon et son premier enfant. Ce n’est pas une criminelle. Dites à l’Irlande de réformer sa législation sur l’avortement.

Elle a été violée.

Ce n’est pas une criminelle. Dites à l’Irlande de réformer sa législation sur l’avortement

Maintenant elle est enceinte. Et chaque jour qui passe lui rappelle l’horreur qu’elle a vécue. Malgré cela, la législation irlandaise lui interdit d’interrompre sa grossesse. Elle a besoin d’avorter, mais elle n’en a pas le droit en Irlande. Six faits intolérables à propos de l’avortement en Irlande. 1.

Six faits intolérables à propos de l’avortement en Irlande

En Irlande, vous ne pouvez bénéficier d’une interruption de grossesse que si vous êtes en danger de mort immédiat. L’avortement est interdit, sauf s’il y a un risque pour votre vie – mais pas pour votre santé. La définition du « risque » est étroite et vague. De fait, il est donc pratiquement impossible de se faire avorter en Irlande. 2. Irlande: Vers un référendum sur la dépénalisation de l'avortement? DROIT DES FEMMES Les rapporteurs de l’ONU ont demandé à Dublin d’envisager la voie de la consultation populaire… Laure Cometti Twitter Chaque année, environ 4.000 Irlandaises avortent à l’étranger, principalement au Royaume-Uni. Dans la très catholique Irlande, l’avortement est illégal et puni de 14 ans de prison. CP La loi irlandaise sur l'avortement traite les femmes comme de simples réceptacles à bébés. Avortement criminel en Irlande : Amnesty international monte au créneau. "L'Irlande ne peut pas passer aux yeux du monde pour un pays ouvert, sous prétexte qu'il légalise le mariage gay, alors que les femmes y sont toujours considérées comme un simple réceptacle !

" Geneviève Garrigos, présidente d'Amnesty France, ne mâche pas ses mots. Et si elle n'essaie plus d'arrondir les angles aujourd'hui, c'est bien qu'il y a urgence. Ce mardi 9 juin, Amnesty International publie un rapport alarmant sur les conditions d'avortement des femmes irlandaises afin de pousser le gouvernement à évoluer sur sa loi anti-IVG, ne serait-ce pour les cas de viols ou pour les malformations graves du fœtus.

Pour l'heure, et depuis 1983, un amendement donne la priorité au fœtus et condamne l'avortement. En 2013, lueur d'espoir : une loi donne accès à l'IVG dans un seul cas, extrême, soit lorsque la vie de la mère est en danger. CP Lancement du rapport intitulé Ce n’est pas une criminelle. La loi sur l'avortement en Irlande et ses conséquences. Le 9 juin 2015, Amnesty International lancera un important rapport sur les conséquences pour la vie des femmes et des filles de la loi irlandaise sur l’avortement, l'une des plus restrictives au monde. Ce rapport présente les cas de femmes et de filles obligées soit de poursuivre leur grossesse, soit de se rendre à l'étranger pour avorter, y compris en cas de viol, de risque pour leur santé ou lorsque le fœtus n'a aucune chance de survie.

Il explique comment, en interdisant l'avortement même dans ces circonstances, l'Irlande bafoue quotidiennement les droits fondamentaux des femmes et des filles et met leur santé et leur vie en danger. Le lancement de ce rapport marque le début de la toute première campagne mondiale d'Amnesty International sur un problème de droits humains en Irlande. L'avortement en Irlande : Take the boat, un 1er documentaire engagé de deux jeunes réalisatrices. Deux jeunes réalisatrices Camille Hamet et Séréna Robin sont allées à la rencontre de Gillian, Vanessa, Melisa, Gerard et Gaye, qui témoignent d’un voyage encore tabou. Elles nous racontent les coulisses de ces rencontres. En Europe, le droit à l’avortement est en vigueur dans la plupart des pays (France, Espagne, Belgique, Italie, Portugal…) en moyenne jusqu’à 12 semaine de grossesse. Eur_45_0157_2015_northern_ireland_-_barriers_to_accessing_abortion_services_pdf.pdf. Irish abortion law: Fatal foetal abnormality bill rejected.

10 February 2015Last updated at 13:43 ET. Irlande du Nord/avortement: le débat relancé. La Haute Cour d'Irlande a autorisé aujourd'hui les médecins à interrompre le maintien en vie d'une femme enceinte cliniquement morte, dont le cas a relancé le débat sur le strict encadrement de l'avortement dans ce pays. Cette femme de 26 ans était enceinte de 14 semaines lorsqu'elle a été déclarée cliniquement morte le 3 décembre, à cause d'une lésion cérébrale.

Malgré les demandes répétées de la famille d'arrêter les traitements, les médecins la maintenaient en vie sur la base du principe constitutionnel irlandais qui reconnaît à une femme et à son enfant à naître un droit égal à la vie. Dans sa décision, la Haute Cour qui siège à Dublin a estimé que garder la jeune mère en vie serait la priver de sa dignité et soumettre son père, son compagnon et ses deux jeunes enfants à une "détresse inimaginable". Une femme enceinte en état de mort cérébrale au cœur d'une polémique en Irlande. October 28 - International Day of Action for Abortion Rights in Ireland. Poll shows 69% support changes to abortion law. By Victoria O'Hara – 22 October 2014 Key findings of the independent research which polled 1,013 people showed; En Irlande, le "train de la pilule abortive" What do young people in Britain really think about abortion? 31 July 2014. The first survey of attitudes of medical students in Ireland towards termination of pregnancy.

By Fitzgerald JM1, Krause KE, Yermak D, Dunne S, Hannigan A, Cullen W, Meagher D, McGrath D, Finucane P, Coffey C, Dunne C. Abstract. AbandonedAndStigmatized_ImpactOfIrishAbortionLaw.pdf. FG deputy wants abortion article removed from Constitution. Une Irlandaise trouve le courage de raconter son avortement sur Twitter. Abortion Rights Campaign speak on reproductive rights at EU Parliament.

Une femme forcée de donner la vie. Detailed guidelines on legal abortion released. Irish Women's Abortion Support Group. La vérité sombre de l'Irlande moderne ses médias ne parlent pas. Le scandale des bébés "illégitimes" de Tuam, entre passé et présent. Ireland's Abortion Laws Continue to Harm Women. Abortion Aftercare. Abortion in Ireland – Where Are We Now? Irlande : les corps de 800 enfants pourraient se trouver dans la fosse septique d'un ancien couvent.

800 cadavres de bébés découverts dans la fosse septique d'un couvent. Time for politicians to end nearly 50 years’ discrimination against women in Northern Ireland. The UK abortion anomaly that can no longer be ignored. Northern Ireland: 20 years of stalemate on abortion. Northern Irish women denied NHS abortions are the scapegoats of men's colonial wranglings. Les Irlandaises du Nord ne pourront plus se faire avorter gratuitement en Angleterre.

Lignes directrices de l'avortement établis. Have a LARC at night-time and avoid the stork by day. Human Rights and Abortion Law Reform in Ireland. Human Rights and Abortion Law Reform in Ireland. Health minister intervenes in abortion clinic dispute. Abandoned By a Nation. Une Irlandaise trouve le courage de raconter son avortement sur Twitter. Doctors4Choice : We need to provide access to... Une Irlandaise trouve le courage de raconter son avortement sur Twitter. Débats houleux autour de la loi sur l’avortement. Premier avortement légal en Irlande. Loi sur l'IVG : l'Irlande entrouvre la porte. Premier avortement légal en Irlande. Loi sur l'IVG : l'Irlande entrouvre la porte. Irlande: adoption d'une loi controversée sur l'avortement. L’Irlande autorise l’IVG, mais pas pour les victimes de viol. IVG autorisée en cas de danger pour la mère.

Le Parlement irlandais approuve un avortement limité. La plume du hérisson - Irlande : l'IVG un peu moins interdite. Irlande: une loi controversée sur l'avortement bientôt adoptée. Irlande: une loi controversée sur l'avortement bientôt adoptée - Flash actualité - Monde - 10/07/2013. IVG : l'Irlande fait un petit pas en avant. Savita Halappanavar report: Tragic. Devastating. - Irish News, World News & More. Le Premier ministre irlandais cible des anti-avortement. Manifestation anti-avortement à Dublin. En Irlande, les évêques se mobilisent contre la légalisation de l’avortement. Irlande : avortement, le débat sans fin. Irlande et avortement du 24 mars 2013, info : RTBF Vidéo. L'Irlande sur la voie d'une libéralisation limitée de l'IVG.

Irlande : la place des femmes.