background preloader

Travail

Facebook Twitter

IBM is ending its decades-old remote work policy — Quartz. Less than a year into her tenure as IBM’s chief marketing officer, Michelle Peluso prepared to make an announcement that she knew would excite some of her 5,500 new employees, but also, inevitably, inspire resignation notices from others.

IBM is ending its decades-old remote work policy — Quartz

She had already briefed managers and the leaders of small teams on the news, which had been set in motion before her arrival in September. The rumor mill had already informed most other employees. All that was left to do was to make it official. Telecommuting and working from home don't make you less productive, and could drive real human connection — Quartz. There’s no denying Jeff Bezos’s ambition.

Telecommuting and working from home don't make you less productive, and could drive real human connection — Quartz

Not only has the Amazon founder and CEO built a company worth $430 billion, Amazon has successfully expanded beyond e-commerce to artificial intelligence development, Oscar-winning film, and cashier-free brick and mortar shopping. Comment je suis passée d’alternante… à DRH. Ericsson Said to Weigh 1,000 Job Cuts After Italy Contract Loss. Ericsson AB is considering cutting about 1,000 jobs in Italy, about a quarter of its local workforce, after losing out on a contract to manage the country’s largest wireless network, according to people familiar with the matter.

Ericsson Said to Weigh 1,000 Job Cuts After Italy Contract Loss

The Swedish company wasn’t selected to merge and run the network of CK Hutchison Holdings Ltd. and VimpelCom Ltd., said the people, who asked not to be identified because the deliberations are private. The staff reductions are a result of the loss of the contract, valued at about $1 billion, the people said. Vous avez dit management par la bienveillance ? Après cinq mois de contestation, la loi Travail est adoptée.

Après l'utilisation du 49-3, et l'engagement de la responsabilité du gouvernement, une motion de censure pouvait être déposée avant ce jeudi, à 16 h 30.

Après cinq mois de contestation, la loi Travail est adoptée

Faute de motion de censure, le projet de loi est donc définitivement adopté, a annoncé officiellement le président de l'Assemblée Claude Bartolone jeudi. Lors d'une très brève intervention dans un hémicycle quasi vide à 16 h 30, M. Bartolone (PS) a constaté qu'après ce troisième recours du gouvernement à l'arme constitutionnelle pour permettre l'adoption du projet de loi sans vote, aucune motion de censure n'avait été déposée. Il a annoncé dans la foulée la fin de la session extraordinaire du Parlement. Les députés LR vont cependant saisir maintenant le Conseil constitutionnel. Le Premier ministre Manuel Valls a salué sur Twitter « un grand pas pour la réforme de notre pays : plus de droits pour les salariés, plus de visibilité pour nos PME, plus d'emplois ».

Echec des motions de censure Reprise de la contestation à la rentrée ? Loi El Khomri (loi travail) - Ce qui va changer. Les embarras des recruteurs. Chaque année en France, 400 000 emplois ne sont pas pourvus faute de candidats correspondant au profil recherché.

Les embarras des recruteurs

Depuis vingt-cinq ans, seulement 6 à 7 % des embauches ont lieu à la suite d’une annonce passée par un employeur. La question du recrutement professionnel est souvent abordée sous l’angle des capacités des candidats. Ces derniers seraient écartés en raison de leur défaut ou, plus rarement, de leur excès de compétence. La sociologue Emmanuelle Marchal aborde la question depuis l’autre côté du bureau : et si le problème ne provenait pas des candidats, mais des recruteurs et des dispositifs destinés à évaluer la compétence ?

La sociologue identifie trois moments problématiques : la définition des compétences requises, l’écriture de l’annonce et le choix du candidat. Pourquoi travaille-t-on ? On travaille pour trois raisons fondamentales : gagner sa vie, exister socialement et faire des choses qui nous intéressent.

Pourquoi travaille-t-on ?

Mais chacune de ces motivations a ses revers, poussant chacun tantôt à s’engager tantôt à fuir. Le lundi matin, pourquoi se lève-t-on pour aller au travail plutôt que de rester au lit ? La réponse tient en quelques mots. On travaille pour gagner sa vie, pour exister socialement (être connu et reconnu), voir des gens et enfin pour faire des choses qui nous intéressent : soigner, enseigner, construire ou réparer, faire la cuisine, écrire, etc.

Mais chacune de ces motivations a son revers. Ces tensions entre aspirations fondamentales et réalité conduisent chacun d’entre nous à s’engager et se désengager : se passionner et se dégoûter, connaître des moments de plaisir, d’autres de mortels ennuis, se plonger dans des projets excitants et avoir envie parfois de tout plaquer. "Merci Patron", un film qui dépote ! - Reportage Alter JT 01/09/15 - 66. "Merci Patron", un film qui dépote ! - Reportage Alter JT 01/09/15 - 66. Chez Renault, vanter Merci patron! peut conduire au licenciement. La fin du salariat est-elle inéluctable? Les changements technologiques, culturels et économiques ont affecté à la fois la façon dont les salariés coopèrent les uns avec les autres mais également les outils qu'ils utilisent pour travailler.

La fin du salariat est-elle inéluctable?

Même si ces bouleversements peuvent varier selon la région géographique, le secteur d'activité ou le poste occupé, il ne fait aucun doute qu'employeurs et salariés doivent s'adapter aussi rapidement que les changements se produisent. Philippe Clerc, président d'ADP France qui vient de publier une étude sur l'évolution du travail, revient sur les mutations de l'environnement professionnel.

Dominique Méda: “La personne du travailleur est totalement occultée” Le projet de réforme du Code du travail déclenche un vif débat depuis son annonce par le gouvernement : que dit-il du rapport que nous entretenons au travail ?

Dominique Méda: “La personne du travailleur est totalement occultée”

Dominique Méda: Dans ce texte comme dans de très nombreux rapports et études réalisés ces dernières années, le travail est représenté soit comme un coût qu’il faudrait absolument réduire, soit comme une entrave à la bonne marche des entreprises engagées dans la compétition mondiale – la protection de l’emploi empêcherait la création d’emploi parce que les employeurs craindraient de ne pas pouvoir se séparer de leurs salariés –, soit comme une quantité dont il faudrait pouvoir démultiplier l’efficacité en augmentant la productivité, soit encore comme une « place » qu’il faudrait pouvoir transférer d’un endroit à un autre.

. « On attend du travail des possibilités de mobiliser son intelligence » C’est une croyance solidement ancrée. Dans l’idéal, oui ! Loi Travail : ce que le gouvernement va modifier. Il n'est pas certain que cela suffise à calmer les esprits les plus échauffés contre le projet de loi El Khomri réformant le droit du travail, mais les concessions que s'apprête à annoncer le gouvernement devraient suffire pour ne pas voir se constituer un front syndical uni contre le texte...

Loi Travail : ce que le gouvernement va modifier

Et c'est tout l'objet de la manœuvre. Manuel Valls va lever une partie du voile sur les "avancées" apportées au projet tant contesté lundi 14 mars, lors d'une séance de "restitution" aux organisations syndicales et patronales des conclusions qu'il tire des différents entretiens bilatéraux qu'il a eus avec elles.

Réunion suivie d'une conférence de presse du premier ministre. D'après nos diverses informations, notamment de source gouvernementale, le Premier ministre, pressé en cela par François Hollande, devrait annoncer certaines "corrections" - pour reprendre le vocabulaire présidentiel -, parfois très symboliques, afin de désamorcer le mécontentement montant. Tour d'horizon. Dominique Méda: “La personne du travailleur est totalement occultée” « C’est confirmé : je suis plus utile au chômage. Notre société est obnubilée par un seul objectif : le plein emploi.

« C’est confirmé : je suis plus utile au chômage

Qu’importe si les activités créées sont utiles ou pas à la société, voire nuisibles. En quoi la fin du salariat va bouleverser nos sociétés? A l’occasion de la sortie de Sociétal 2016 (Eyrolles 25 euros), revue de l’Institut de l’entreprise, l’économiste Jean-Marc Daniel qui a dirigé l’ouvrage explique les grands enjeux de la révolution numérique qui bouleverse des pans entiers de l’économie dont l’organisation du salariat. Il vient par ailleurs de publier Valls, Macron: le socialisme de l'excellence à la française (François Bourin 20 euros). Loi Travail : non, merci !

2015