background preloader

Nouveaux enjeux en bibliothèques

Facebook Twitter

La lecture publique au coeur de l'action culturelle en 2017. EXCLUSIF – La lecture publique est au cœur du rapport présenté par Marie-George Buffet dans le cadre du Projet de loi de Finances pour 2017.

La lecture publique au coeur de l'action culturelle en 2017

Le tout est présenté sous un titre très fort : « Pour un renouveau des politiques en faveur de la lecture publique. » ActuaLitté a pu consulter le document et en dévoile l'ensemble des axes. ActuaLitté CC BY SA 2.0 Avec 2,5 millions de personnes en situation d’illettrisme en France, l’encouragement à la lecture publique devient un « outil essentiel pour prévenir les inégalités sociales et culturelles », explique le rapport. Cependant, il importe de rompre avec la dimension intimidante de la lecture – et « l’instrument majeur de cette sensibilisation reste la bibliothèque ». Et cibler la jeunesse devient la priorité. 80,4 millions € reconduits pour 2017 dans la DGD Le rapport vise donc la mise en place d’actions de proximité, avec des associations locales – de nombreuses possibilités existent de ce point de vue.

Maillage territorial et accessibilité. « Enjeux actuels des bibliothèques » Nouveaux services et conduite du changement Pour introduire cette première table ronde, Jean-Louis Glénisson (directeur des médiathèques de Poitiers) rappelle le contexte général de baisse d’utilisation des bibliothèques.

« Enjeux actuels des bibliothèques »

Ce phénomène nous conduit à nous interroger sur la modernisation des services proposés par les bibliothèques publiques et l’élargissement de leurs horaires d’ouverture. Sur la question de la mise en place de nouveaux services, Marie-Christine Jacquinet (directrice de la BDP des Yvelines qui a coordonné le 23ème numéro de la « Boite à outils », Créer des services innovants) résume les principes qui doivent guider notre action en partageant trois conseils : se mettre à la place des publics, prendre des risques et, surtout, accepter l’échec comme un élément naturel du processus d’expérimentation.

Les exemples de Viroflay (développement du numérique) et de la BDP des Yvelines (abandon total des activités de couverture de livres) illustrent cet esprit d’innovation. Les bibliothèques dans les politiques publiques locales. Les questions du numérique et de la société de la connaissance « chahutent » fortement les bibliothèques et sont au centre des réflexions des élus, bien au-delà des bibliothèques, bien au-delà des questions culturelles puisque la société tout entière s’en est emparée.

Les bibliothèques dans les politiques publiques locales

Le développement du numérique d’abord est une chance et un défi. Une chance, si la bibliothèque s’en saisit pour mettre en place un espace numérique public. En favorisant l’accès aux nouvelles technologies, notamment à l’internet pour ceux qui ne possèdent pas d’ordinateur connecté chez eux, elle peut jouer pour un temps et sans doute pour longtemps un rôle éducatif et social irremplaçable dans une commune. Un défi ensuite. La dématérialisation des supports est en marche, déjà effective pour la musique et le cinéma, bientôt pour le livre, obligeant les bibliothèques à repenser complètement leur rôle, leur fonctionnement, leurs pratiques. La lecture publique au coeur de l'action culturelle en 2017. La lecture publique au coeur de l'action culturelle en 2017. Pourquoi l'ouverture des bibliothèques le dimanche fait débat.

Un amendement proposé par l'ancienne ministre de la Culture Aurélie Filippetti veut obliger les maires à discuter de la possibilité d'ouvrir les bibliothèques de leur commune le dimanche.

Pourquoi l'ouverture des bibliothèques le dimanche fait débat

Après les magasins, faudrait-il ouvrir les bibliothèques le dimanche? C'est une question à laquelle Aurélie Filippetti aimerait que les maires répondent en conseil municipal. Pour ce faire, la députée de Moselle a déposé un amendement au projet de loi Macron. En clair, ce texte vise à «favoriser un débat municipal sur la politique d'ouverture des bibliothèques, au moment où le maire soumet pour avis les dimanches pour lesquels il prévoit d'autoriser l'ouverture des commerces», comme le prévoit déjà la loi Macron. La décision d'ouvrir ou non reviendra, bien entendu, aux élus. Une «avancée positive» mais «insuffisante» «Il faut y mettre les moyens» A l'inverse, des professionnels se montrent très frileux à l'idée de faire évoluer l'amplitude horaire des bibliothèques.