background preloader

Logistique

Facebook Twitter

Les métiers du commerce de gros et de l'international. Les métiers de l'auto, du camion et du deux roues >>> www.metiersdelauto.com. Réinventons le métier de...logisticien - APCE, agence pour la création d'entreprises, création d'entreprise, créer sa société,l'auto-entrepreneur, autoentrepreneur, auto-entrepreneur, auto entrepreneur, lautoentrepreneur, reprendre une entreprise, aides à. Réinventons le métier de...logisticien - 20/12/2013 La logistique, face cachée de notre économie Si le transport individuel des personnes connaît aujourd'hui de profondes mutations (avec le recul de l'achat de voitures, la généralisation du covoiturage et la montée de l'autopartage), le transport de marchandises et la logistique, indispensables au bon fonctionnement de l'économie, se transforment également. Nous allons voir que ces évolutions sont guidées essentiellement par des impératifs économiques et écologiques et qu'elles appellent des solutions innovantes.

Etat des lieux de la logistique A l'origine, la logistique est une affaire de guerre. On distingue 4 grands types de logistiques : la logistique amont ou d'approvisionnement, la logistique interne, la logistique aval et la logistique inverse ou retour qui gère les invendus ou les rebuts et les ramène vers des sites de stockage, de retraitement ou de recyclage. Logistique et nouvelles technologies. Le bilan carbone de la logistique - Green Logistique. Le Bilan Carbone est un outil de comptabilisation des émissions de gaz à effet de serre développée par l’ADEME, dont l’auteur est Jean-Marc Jancovici. Son objet est de permettre, à partir de données facilement disponibles, une évaluation des émissions directes ou induites par une activité professionnelle, économique ou non.

Le Bilan Carbone est donc un outil permettant de tenir une « comptabilité carbone », selon des règles qui sont publiques (le guide méthodologique et le guide des facteurs d’émission sont librement téléchargeables sur le site de l’Ademe) et compatibles avec les normes déjà en vigueur (ISO 14064 notamment). La comptabilité carbone en général – et le Bilan Carbone en particulier – se distingue de l’ empreinte écologique par le fait qu’elle ramène tous les processus physiques dont dépend une activité à des émissions exprimées en équivalent carbone ou en équivalent CO2, et non à des hectares comme l’empreinte écologique. Parmi les mesures qui favorisent le bilan carbone : Logistique et transport durable : le chemin vert est encore long. Des solutions existent Plusieurs pistes sont évoquées comme pouvant conduire au transport durable, avec plus ou moins de facilité de mise en œuvre.

Cependant, elles requièrent presque toutes des révolutions, ou à tout le moins des évolutions majeures. Le système de transport actuel ne répond clairement pas aux objectifs de durabilité. Ces pistes qui tendent vers un transport durable sont organisationnelles, et concernent en partie l’entreprise elle-même (meilleure gestion des camions, meilleur remplissage des véhicules, taille des camions, meilleure planification des tournées, régulation horaire, mutualisation des chargements, inter et alter-modalité, etc.). Certaines des solutions envisageables concernent l’entreprise elle-même et se résument à des choix stratégiques internes en faveur du transport durable. D’autres, par contre, nécessitent une plus grande coopération entre les acteurs de la chaîne logistique.

Le cofrettage, une sorte de covoiturage pour les marchandises. Politiques publiques de transports et développement durable. Les transports de personnes et de marchandises, urbains et interurbains, posent de graves problèmes sur les trois axes du développement durable, l’économique,le social et l’environnemental. Les perspectives d’émissions de gaz à effets de serre (GES) sont particulièrement préoccupantes. D’où l’importance des politiques de transports pour la promotion du développement durable. L’article examine successivement les questions suivantes : Quels sont les acteurs publics concernés ? Tous les niveaux, européen, national, régional, départemental, local, sont concernés, mais la cohérence entre les territoires de responsabilité politique des différentes instances et leurs compétences de transports est loin d’être pleinement assurée, de même que la bonne articulation de ces niveaux entre eux.

Quels sont les contenus possibles des politiques publiques ? Le progrès technique ne peut à lui seul assurer le développement durable. Comment élaborer et mettre en œuvre des politiques aussi ambitieuses ? Le développement durable s'inscrit dans la relation client-enseigne - Green Logistique. Livres blancs sur les secteurs de la banque et de la grande distribution Risc International et Wincor Nixdorf se sont associés afin de rédiger deux livres blancs sur l’impact du développement durable dans la relation entre le consommateur et ses enseignes de la banque et de la grande distribution Dans un contexte de crise, les consommateurs ne sont tout de même pas prêts à renoncer aux plaisirs de la consommation. Néanmoins, poussés par la baisse de leur pouvoir d’achat, ils tendent vers des achats plus rationnels que dans le passé.

Cette consommation durable n’est pas synonyme de décroissance mais bien d’une consommation responsable ayant intégré des éléments du développement durable. Ainsi les entreprises doivent intégrer les nouveaux comportements des consommateurs qui sont de plus en plus exigeants et attendent de l’entreprise qu’elle s’engage en mettant en place des actions concrètes, cohérentes et visibles. -Protéger l’environnement au niveau du magasin -Agir sur les déplacements.

L'impact du Big Data sur le secteur Logistique l Data-Business.fr. Les entreprises de Logistique et de Transport de Marchandises sont en train de tourner le Big Data en avantage compétitif. Au premier rang, UPS et DHL rivalisent d’innovations liées au Big Data, qui leur permettent de mieux anticiper la demande, d’optimiser les trajets, d’améliorer l’expérience client et de développer de nouveaux business models. Analyse des principales applications du Big Data. Anticiper la charge et allouer efficacement les ressources L’utilisation optimale des ressources est une question de fond dans l’industrie du transport de marchandises : une capacité excessive érode la rentabilité (dans une industrie avec des marges globalement faibles), et une capacité insuffisante a un impact sur la qualité de service et sur la satisfaction client. Le système Parcel Volume Prediction, mis en place par DHL, exploite d’énormes volumes de données en provenance de sources variées pour optimiser l’adéquation entre charge et capacité.

Optimiser les trajets Pour en savoir plus : Logistique du futur : quelle configuration en 2050 ? La logistique du futur : ce sera le thème phare de dix grands colloques qui démarrent ce mardi à Paris, organisés par le PREDIT, le Programme de Recherche et d’Innovation dans les Transports Terrestres. Des dizaines de chercheurs et d’experts se sont penchés sur le visage de la logistique, dans les 30, 40 ou 50 années à venir. Tout est parti de l’usine Bosch de Mondeville, qui produit des équipements automobiles à destination de l’ensemble du monde.

Confrontée à la concurrence des pays émergents, elle a entamé une réflexion sur la réduction des coûts, au niveau des stocks et surtout, des métiers de la logistique. Il s’agissait, plutôt que de délocaliser, de développer les « poly-compétences » des différents collaborateurs sur site. Objectif donc : améliorer la performance de la « Supply Chain » industrielle par un pilotage optimisé de ses différents composants. Quel sera donc le visage du secteur en 2040, ou 2050 ? Alors, mutualiser, concrètement, qu’est-ce que cela veut dire ?  Mémento de statistiques des transports. Documentation : La logistique - Tour d'horizon. Un essai de mesure de l’impact de la logistique sur le transport routier de marchandises. 15 mai 2012 - Transports Commissariat général au développement durable Études et documents - Numéro 66 - Mai 2012 Le développement actuel de la logistique engendre deux phénomènes simultanés qui impactent l’évolution du transport routier de marchandises : - d’une part, on constate un allongement des circuits avec le passage de plus en plus fréquent des marchandises par des lieux de stockage ou de transit, ce qui tend à augmenter les distances parcourues, - d’autre part, l’organisation logistique prévoit de plus en plus souvent le transport en palettes et le regroupement des chargements.

Cette massification des flux permet de diminuer le coût moyen d’acheminement en optimisant les chargements. Il ressort de cette analyse une importance croissante des produits groupés dans le transport routier de marchandises, que les limites de l’enquête TRM rendent délicate à interpréter.