background preloader

La propriété intellectuelle

Facebook Twitter

Domaine public, droits d'auteur, droits voisins, copyrights...

700 films rares et gratuits disponibles ici et maintenant. C’est un cadeau immense comme seul internet peut nous en offrir.

700 films rares et gratuits disponibles ici et maintenant

Plus de 700 films rares totalement gratuits, disponible immédiatement grâce au site OpenCulture qui se bat pour éduquer et donc transmettre le meilleur de la culture totalement gratuite sur le web. On ne peut alors s’empêcher de céder aux sirènes cinématographiques qui sont ici multiples et très sophistiquées. AllTheFreeStock.com. Top 5 des banques d'images gratuites et libres de droits. Beaucoup de sites internet utilisent des images trouvées sur Internet sans vérifier les droits liés à cette image.

top 5 des banques d'images gratuites et libres de droits

Or, à l’instar des droits d’auteurs, il existe des droits d’images même sur Internet. Nous avons sélectionné pour vous les meilleurs sites d’images gratuites et libres de droits. On appelle ces sites communément des banques d’images. Trouver une image gratuite, pertinente et utilisable n’est pas chose facile. Qu’est-ce que les droits d’images ? Les droits d’images sont différents selon l’utilisation que vous faites de l’image. En revanche, si vous souhaitez modifier la photo, vendre un produit ou un service contenant cette photo, il faudra alors demander l'autorisation à l’auteur.

Comment trouver l’image de ses rêves ? Donc faites vos recherches en tapant ce que vous souhaitez et si vous ne trouvez pas votre bonheur, essayez un mot plus large et ainsi de suite. La sélection 5. Site simple avec une navigation efficace avec près de 30 000 photos de qualité. Pour les formats ouverts ! Licences libres : usages et enjeux pour les contenus académiques. L’étrange domaine public payant du Sénégal (et ce qu’il nous apprend) Au début du mois, à l’occasion d’une rencontre organisée par la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse, l’idée est venue à nouveau sur la table d’instaurer un système de domaine public payant.

L’étrange domaine public payant du Sénégal (et ce qu’il nous apprend)

C’est cette fois Marie Sellier, l’actuelle présidente de la Société des Gens de Lettres qui a avancé cette proposition, qui prendrait la forme d’une taxe prélevée sur les rééditions d’ouvrages du domaine public, destinée à co-financer la retraite des auteurs : Il s’agirait alors de taxer la vente d’œuvres entrées dans le domaine public, ce qui n’impacterait l’éditeur que de quelques centimes par ouvrage. Un procédé relativement indolore, qui apporterait un financement à la retraite des auteurs. Depuis 2010, j’ai écrit plusieurs fois sur S.I.Lex pour m’opposer à cette idée du domaine public payant. Plusieurs sociétés d’ayants droit français la défendent (ou à tout le moins s’y intéressent), qu’il s’agisse de la SACD, de l’ADAMI, du Droit du Serf et à présent de la SGDL. Flag map of Senegal. The British Library Puts 1,000,000 Images into the Public Domain, Making Them Free to Reuse & Remix.

Earlier this week, Oxford’s Bodleian Library announced that it had digitized a 550 year old copy of the Gutenberg Bible along with a number of other ancient bibles, some of them quite beautiful.

The British Library Puts 1,000,000 Images into the Public Domain, Making Them Free to Reuse & Remix

Not to be outdone, the British Library came out with its own announcement on Thursday: We have released over a million images onto Flickr Commons for anyone to use, remix and repurpose. These images were taken from the pages of 17th, 18th and 19th century books digitised by Microsoft who then generously gifted the scanned images to us, allowing us to release them back into the Public Domain. The images themselves cover a startling mix of subjects: There are maps, geological diagrams, beautiful illustrations, comical satire, illuminated and decorative letters, colourful illustrations, landscapes, wall-paintings and so much more that even we are not aware of. The librarians behind the project freely admit that they don’t exactly have a great handle on the images in the collection.

Related Content: Le Blog du LABO BnF: Mais comment faire pour repérer l’offre légale ? Il faut savoir qu’aujourd’hui en France la majorité des nouveautés publiées sont disponibles en numérique.

Le Blog du LABO BnF: Mais comment faire pour repérer l’offre légale ?

Bien souvent, ces livres sont moins chers que la version papier, environ 30% en moyenne, ce qui commence à devenir intéressant pour le lecteur. La Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur internet (Hadopi) a mis en ligne un site dédié aux offres légales des produits culturels (ebooks, jeux, films, musique). Ce site permet de repérer facilement les plateformes proposant des livres numériques à lire gratuitement ou à acheter en toute légalité. 186 offres concernant le livre sont disponibles actuellement.

Sur ce site il est possible de faire des choix : par type de lecture (téléchargement ou lecture en streaming), avec ou sans DRM (verrous numériques), par type d’oeuvres (format court, BD, autoédition, par type d’accès (gratuit, payant, abonnement etc.) Des droits de moins en moins voisins. Le regain, encore timide mais certain, du marché des livres audio, et l’illustration musicale via les sites internet, méritent de se pencher sur le régime particulier de la durée de droits dits voisins qui est en pleine modification.

Des droits de moins en moins voisins

La jurisprudence a depuis longtemps pris conscience que, parallèlement aux œuvres en tant que telles, les interprétations de ces mêmes œuvres méritaient largement elles-aussi d'être protégées. La Convention de Rome de 1961 était déjà consacrée à ce qu'il est convenu d'appeler aujourd'hui les droits voisins. 1971 a vu la naissance d'une Convention de Genève spécifique aux droits voisins des producteurs de phonogrammes. Pour sa part, la France a attendu la loi du 3 juillet 1985 pour inscrire cette reconnaissance en droit positif interne.

Celle-ci concerne en plein le cas des livres audio, lus par leur auteur comme par un comédien. Sans oublier les livres-disques et autre sites internet d’éditeurs !