background preloader

Elation mère-enfant

Facebook Twitter

Trouvé-créé Winnicott

La relation précoce mère-enfant selon Winnicott. Winnicott était pédiatre avant de devenir psychanalyste. Ses apports à la compréhension des processus de maturation de l'enfant sont considérables. Le but de cet article est d'en donner un aperçu, de présenter quelques uns de ses concepts majeurs et ainsi de proposer quelques outils de compréhension des enjeux essentiels de la relation précoce mère-enfant ; le mot mère étant ici à entendre au sens large, c'est-à-dire comme l'adulte chargé de materner l'enfant. L'environnement (la mère au début ou son substitut) permet ou non le libre déroulement des processus de maturation en germe en tout être humain. Les processus de maturation permettent la structuration du moi, le développement affectif, la constitution du self.Au tout début, le nouveau-né est dans une situation de dépendance absolue vis-à-vis de l'entourage.

La mère y répond par la préoccupation maternelle primaire, c'est-à-dire une capacité à s'identifier à l'enfant pour le comprendre. À l’aube de la vie. Doi:10.1016/j.neurenf.2005.01.004 - Anticipation.pdf. WINNICOTT_crainte_effondrement - WINNICOTT_crainte_effondrement.pdf. La clinique du holding Illustration de D.W. Winnicott. Je voudrais ici montrer comment les élaborations théoriques de Winnicott nous ont aidés lors de la conception et de la création d’une institution qui a aujourd’hui dix ans, l’Unité d’accueil mères-enfants des hôpitaux de Saint-Denis [1] 6, rue Auguste-Poullain, 93200 Saint-Denis. Unité créée... [1] . Cette institution a pour vocation de traiter les pathologies de la relation précoce mère-enfant. Nous sommes partis en premier lieu des analyses de Winnicott sur la relation parents-nourrissons [2] Cf., par exemple, l’article de 1960, « La théorie de... [2] . C’est cette structure nourrisson-soins maternels qui intéresse Winnicott.

Selon lui, dans la phase où le nourrisson dépend des soins de la mère, il y a une sorte de complémentarisation entre la mère et le nourrisson : le moi de la mère supplée celui de l’enfant encore faible ou inexistant. Les soins maternels sont la continuation des apports physiologiques de la gestation et se remarquent à peine si tout va bien. Objet transitionnel. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'objet transitionnel (2) joue un rôle dans la relation entre la mère (a) et l'enfant (b), après la période d'illusion (1). Un objet transitionnel est un objet utilisé par un enfant à partir de l'âge de 4 mois pour représenter une présence rassurante (comme celle de la mère). Donald Winnicott fut le premier à parler de l'objet transitionnel ainsi que des phénomènes transitionnels au début des années 1950, soulignant soigneusement que leur existence était fonction des enfants.

En effet, si tous les enfants occidentaux n'y ont pas recours, le phénomène est plus rare encore — voire le plus souvent inexistant — dans les sociétés extra-occidentales. La mère suffisamment bonne et l'illusion[modifier | modifier le code] En effet, la mère se montre hypersensible au désir de l'enfant, lui présentant le sein au moment où il s'apprête à le créer pour soulager ses besoins.

Holding, handling et object-presenting[modifier | modifier le code] Bydlowski apport de Winnicott psychanalyse maternité. Monique BYDLOWSKIPsychiatre, psychanalyste, Directeur de recherche, Paris C'est avec plaisir que j'ai accepté de participer à un hommage à D.Winnicott qu'organisait FRIPSI car j'y trouvai l'occasion d'exprimer ma dette à l'égard de cet auteur. Winnicott est un homme que je n'ai jamais rencontré personnellement.

Il est décédé en 1971, avant même que je ne commence à m'intéresser au travail en maternité, mais la lecture de ses textes a été d'une aide considérable dans l'isolement de mes débuts. Lorsque j'ai commencé à l'Hôpital Antoine-Béclère à Clamart, dans le service du Professeur Papiernik, mes collègues psychanalystes pour la plupart trouvaient baroque l'idée d'exporter la pensée psychanalytique sur un terrain aussi naturel que celui de la naissance. Faute de trouver écho et soutien auprès de mes pairs, j'ai cherché l'appui des textes dans différentes directions. C'est donc mon Winnicott privé, celui qui m'a aidée à travailler et à penser que je vais vous présenter. 1. 2. 3. 4. 5. Université François Rabelais - Accompagner la relation mère-enfant ....pdf. Préparation à la naissance et à la parentalité. La fonction maternelle, une création ? L’expérience clinique avec des enfants placés en institution par décision judiciaire ou administrative conduit au constat que pour certains, le placement est une répétition intergénérationnelle.

Il s’agit de jeunes mères qui ont été enfant placée et qui demandent le placement de leur enfant, indiquant par là une dynamique particulière du lien mère-enfant. En effet, la demande de placement de l’enfant semblerait être le seul moyen pour la jeune femme de se reconnaître en position de mère, c’est-à-dire de trouver pour elle et d’offrir pour l’enfant, une place possible. Autrement dit, à partir d’une place donnée par l’Autre (institution, famille d’accueil). La rencontre entre la mère et l’enfant ne peut commencer qu’en passant par une rupture réelle, qui maintient l’enfant dans un statut « d’enfant placé ». Nous allons interroger ce retour dans le réel du statut « d’enfant placé » au sein de la relation mère-enfant. L’enfant réel est en position d’être « mal accueilli [3] S. La fonction maternelle selon Pierre Marty. Le remplacement de la notion d’« imago » par celle de « fonction » éveille la curiosité quand la locution paraît sous la plume de Pierre Marty. En effet, lorsque fut discutée la clinique des personnalités des mères de patients somatiques, des idées très proches de celles passées en revue par les spécialistes de l’enfance furent enregistrées.

Néanmoins, l’usage du terme fonction en place d’imago implique une obligation bien plus globale au rôle dévolu à la mère, qui se trouve alors défini non plus par les aléas de sa structure mentale particulière, mais par la fécondation qui déclenche à partir de l’œuf fécondé dans le corps de la mère cet extraordinaire mécanisme qu’est la gestation. Or, il est bien entendu qu’il n’existe pas de gestation sans une physiologie particulière de la mère, physiologie qui ne lui appartient pas. Classiquement elle fait suite à la rencontre sexuelle motivée, elle, par la recherche de la prime de plaisir. Le Carnet/Psy. De nombreux travaux convergent désormais pour souligner la spécificité de certaines modifications du fonctionnement psychique de la mère (ou de la future mère) et du bébé (un jour, peut-être, du fotus ?) Pendant la période qui entoure la naissance. Certains auteurs (B. Cramer et F. Palacio Espasa8) n'hésitent pas à parler de néo-fonctionnement psychique de la femme ou de néo-topique mère-bébé (voire père-mère-bébé ?)

I. Sous ce terme, D.W. L s'agirait d'une identification régressive de la jeune mère à son bébé. Ce régime de fonctionnement, qui correspond en partie à la période de « dépendance absolue » du bébé vis-à-vis de son environnement, se verra clos par la « censure de l'amante » (D. II. Ainsi, la future mère, et spécialement pendant la deuxième moitié de la grossesse, va se tourner volontiers vers des thématiques autocentrées et inaccessibles pour la plupart des femmes, en dehors de cette période de son existence. M. III. 1. 2. 3. 4. Notes bibliographiques 8.