background preloader

Projections et tendances

Facebook Twitter

Les tendances de consommation en Europe en 2016 | TOM. La société Mintel, spécialisée dans les études de marché, vient de publier un livre blanc intitulé « Europe 2016 : consumer trends ». Elle a identifié et analysé cinq tendances de consommation qui auront un impact sur le marché européen en 2016. Des tendances qui toucheront aussi le secteur du Tourisme. Parmi les cinq tendances décryptées par Mintel, trois sont susceptibles de toucher le secteur du Tourisme (les autres concernent surtout le secteur de l’alimentation). La première tendance se nomme « Space-time continuum » et concerne la monétisation du temps et de l’espace. Mintel remarque que de nouvelles places de marché émergent en réponse à un nouveau phénomène : la population veut que tout aille vite, elle possède moins de chose, elle préfère mettre ses biens en location et partager davantage. . « My mind’s eye » La deuxième tendance observée par Mintel se nomme « My mind’s eye » et concerne la réalité virtuelle et augmentée.

. « Arch-Beacons » Illustration : Fotolia- Christian Müller. Les tendances de consommation en Europe en 2016 | TOM. Les voyageurs sont plus connectés que les acteurs du Tourisme | TOM. Tourisme collaboratif : pourquoi les pros du tourisme vont-ils devoir s'adapter ? Au lieu de diaboliser le tourisme collaboratif, les professionnels du tourisme feraient donc mieux de s’en inspirer. « C’est une forme de capitalisme intelligent.

On ne multiplie pas les biens, on les partage », explique Laurent Queige le directeur du Welcome City Lab - Auteur : Maksym Yemelyanov Ils sont accusés de tous les mots. Airbnb, Uber ou encore Blablacar bousculent les monopoles économiques établis pour le plus grand bonheur des consommateurs, et bien souvent le malheur des professionnels du tourisme. Enfants de l’économie collaborative, ces start-ups ont grandi très (trop) vite et sont aujourd’hui devenues des licornes, valorisées à plus d’un milliard d’euros. Une croissance exponentielle qui effraye autant qu’elle fascine, car ces entreprises ont modifié inexorablement les habitudes d’achats des consommateurs.

Les acteurs du tourisme très lents face aux changements Autres articles La fiscalité et la législation peinent à suivre ces évolutions sociétales. Notre étude 2015 : destinations françaises et réseaux sociaux - We Like Travel. 15 statistiques percutantes du etourisme en 2015. 9 juin 2015 Je reviens tout juste de Miami où se déroulait l’événement Online Marketing Strategies in Travel, organisé par EyeForTravel. À titre de conférencier, panéliste et participant, j’ai ainsi pu assister à une série de conférences où se sont succédés autant de cas pratiques de destinations et hôteliers, que d’études partagées par des firmes comme Google, Twitter, Facebook, BrandWatch, Return Path, Adobe Travel, Club Med, Hotels.com ou encore Visit Britain, pour ne nommer que celles-là.

En mode préparation pour ma conférence, au bord de la piscine du Ritz Carlton Coconut Grove J’en profitais également pour procéder au lancement international de mon nouveau livre Social Media Best Practices in Travel Marketing, distribué aux participants de l’événement. Beaucoup de bons commentaires… au fait, vous avez votre copie? J’ai donc choisi de vous partager 15 statistiques percutantes, auxquelles les marques en tourisme doivent particulièrement prêter attention:

Les chiffres clés du Etourisme et du numérique. Les chiffres témoignent parfois bien mieux que les mots… Ils pointent les évolutions significatives de nos usages numériques, permettent de mieux les comprendre et donc d’agir en conséquence… En voici quelques-uns, issus directement des grandes marques et des cabinets d’étude.

Ils vous permettront de justifier vos stratégies, de les illustrer, de les revoir partiellement… ou totalement ! De quoi méditer en attendant VEM6 qui se déroulera les 5 et 6 février 2015 Usages numériques : 24,9 millions d’abonnés internet au haut débit fin 2013, dont 2 millions très haut débit (supérieur ou égal à 30 Mbit/s) (ARCEP)43,2 millions d’internautes en 2013 (Médiamétrie)Le navigateur internet Chrome rafle la mise avec 29.5% des visites (Médiamétrie mars 2014) 6,5 écrans par foyers français en 2013 (Médiamétrie)72.1% de l’accès aux sites internet le sont via ordinateurs (eStat de Médiamétrie mars 2014)27.9% via les mobiles ou les tablettes (eStat de Médiamétrie mars 2014) Mobile Achat online Multimédia. Etourisme : les tendances tourisme et web 2015. Voici les tendances tourisme et web 2016. Cette 20ème édition, comme l’an passé est rendue publique alors que les arbitrages en matière de marketing, de communication digitale vont être réalisés par les professionnels du tourisme.

Issues de nos propres études et de la confrontation des politiques menées avec nos clients, elles aspirent à partager des réflexions sur les conditions de réussite de la prochaine saison. Tendances tourisme et web 2016 Le point sur les tendances e-tourisme et web 2015 La saison 2015 a conforté nos positions Comme à l’habitude, toutes ces tendances se sont confirmées sans éclat particulier. Ces tendances nous servent pour affiner les stratégies digitales de nos clients dans le secteur du tourisme.Elles confrontent marketing traditionnel et marketing en ligne pour optimiser les valeurs ajoutées des entreprises.Elles vous permettront de créer vos fils de veille et de e-réputation.

Méthodologie L’ensemble des données rapportées dans ce papier ont été recoupées. » Le voyage virtuel, une vision de l’avenir? Un virage à 360⁰ Depuis quelques années, les sites touristiques, les hôtels et les musées proposent des panoramas à 360 degrés de leurs installations. Google a commencé à ajouter des images panoramiques de l’intérieur d’entreprises dans le cadre de son programme Business View en 2010, une extension de Google Street View intégrée à Google Maps. La visite virtuelle apparaît dans les résultats de recherche Google, et il est possible de l’intégrer à son site Web et aux réseaux sociaux.

L’Institut culturel de Google contient plus de 63 000 œuvres d’art de 108 musées accessibles en ligne. Quelques grands groupes hôteliers ont emboîté le pas aux musées: Carlson Rezidor Hotel Group (Radisson, Radisson Blu, Country Inns & Suites) — déploiement initial à ses hôtels de Chicago, Miami et Washington, DC, puis dans 100 hôtels Radisson and Country Inns & Suites du continent.Hilton Worldwide— 78 hôtels(voir image).Best Western International — 2200 hôtels nord-américains d’ici la fin de 2014.

Source: Vimeo. Quelles évolutions pour les technologies du voyage et du tourisme ? Georges Rudas, le Pdg d’Amadeus France, estime que les technologies se nourrissent de leurs « échecs », et que leur progrès passent parfois par de vraies ruptures, comme pour le Smartphone ou les tablettes, mais aussi par des développements plus linéaires et forcement moins médiatiques. Photo DR Dans le voyage et le tourisme, la technologie est sûrement le plus structurant des piliers du marché actuel. Mais combien d’échecs ont émaillé son déploiement ? Les Chats en ligne, la téléconférence, et les « fameuses » bornes Bluetooh qui devaient révolutionner le marketing dans les vitrines, les aéroports ou les salons !

Et les promesses du WAP : tout le monde s’en souvient ! Selon Frédéric Vanhoutte, le Pdt de Level.com, ces « bides » sont essentiellement dus à une erreur d’appréciation sur le comportement du consommateur. Pour les bornes Bluetooh par exemple, on a juste oublié que les gens fermaient leur téléphone lorsqu’ils étaient à l’étranger. Georges Rudas, PDG Amadeus. L'essor du mobile en tant qu'outil de réservation comme de services : Ces grandes tendances qui font bouger les lignes de l'e-tourisme. Dernier grand phénomène de fond de l'e-tourisme aujourd'hui : l'essor du mobile dans les ventes. Ceci surtout en été et en août en particulier, insiste Frédéric Pilloud chez Opodo : "Les adeptes de la dernière minute sont de plus en plus sur mobile, notamment car ils sont justement en vacances en dehors de chez eux".

Ainsi, le trafic mobile hors tablette d'Opodo a été multiplié par deux entre juillet et août 2013. Cette année, l'e-voyagiste s'attend à atteindre 20% de ses réservations sur mobile en août, contre environ 12% de janvier à juin (toujours hors tablettes). "Tous nos projets actuels tournent autour du mobile" Même son de cloche chez Expedia, qui déclare réaliser 15% de ses réservations sur ce canal, tablettes incluses. "La France est derrière le Royaume-Uni et les Etats-Unis où cette proportion s'élève à 20%, souligne Fabrizio Giulio.

Or l'e-commerçant veut aller encore plus loin en termes de services.