background preloader

Energies marines

Facebook Twitter

Untitled.

Cas_Basse-Normandie

Cas_Bretagne. Cas_Aquitaine. SHOM - Service Hydrographique et Océanographique de la Marine - Informations nautiques, cartes marines pour navigation. Energies marines : Observ'ER. Crédit photo : Marine Current La filière des énergies marines appelées aussi énergie des océans ou thalasso-énergies, comprend le développement des technologies et la maîtrise et l’exploitation des flux d’énergies naturelles fournies par les mers et les océans.

Energies marines : Observ'ER

On recense : la houle, l’énergie des vagues, l’énergie des courants, l’énergie des marées et l’énergie thermique des mers (ETM) qui travaille sur le gradient thermique entre les couches d’eau de surface et celle des profondeurs. L’hydroélectricité marine fait appel à des techniques connues : usine marémotrice de la Rance (barrage marémoteur) ou en pleine expérimentation : houlogénérateurs (systèmes à colonne d’eau oscillante, systèmes à déferlement), hydroliennes (hélices sous-marines ou éoliennes sous-marines), ailes planes battantes ou oscillantes, roues à aubes flottantes… Pour en savoir plus ou télécharger la fiche pédagogique des "énergies marines", connectez-vous.

Projets

Energie de la biomasse marine. Energie eolienne. Energie osmotique. Energie thermique des mers. Energie maréomotrice. Energie houlomotrice. Energie hydrolienne. Énergie marine. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Énergie marine

L’énergie marine ou énergie des mers est l’énergie renouvelable extraite du milieu marin. Les mers et océans représentent 71 % de la surface du globe. Ils pourraient en théorie fournir 30 000 GTep à partir du seul rayonnement solaire sur leur surface, 40 GTep par la force du vent en mer, dont une partie se transforme en houle et vagues, et 2 GTep par la force des courants de marées dus principalement à l'attraction lunaire. Il faut ajouter à cela l'énergie potentielle liée aux différences de température selon la profondeur et celle des gradients de salinité dans les estuaires.

À titre de comparaison, pour 2050, les besoins de l'humanité sont estimés à 16,5 GTep. Pendant longtemps les énergies des mers ont été les oubliées des budgets de R&D : en France, elles représentaient 0,1 % sur les 8 % du budget consacrés aux EnR (période 1987 – 2001)[1]. Typologies[modifier | modifier le code] Les énergies marines incluent : Energies marines renouvelables. DCNS, un expert mondial du naval de défense, un innovateur dans l’énergie.

Energies marines renouvelables

L’examen du secteur des énergies marines renouvelables a démontré qu’il y avait d’un point de vue technologique et industriel de grandes synergies entre ce domaine et le naval de défense, cœur de métier historique de DCNS. Les savoir-faire du Groupe, ses moyens industriels et son expertise permettent à DCNS de jouer un rôle moteur sur l’ensemble du cycle de réalisation de ces nouveaux systèmes, depuis la conception jusqu’à la maintenance, sans oublier la construction.

Ce développement s’inscrit dans le cadre de la stratégie de croissance du Groupe. DCNS a l’ambition de réaliser un tiers de son chiffre d’affaires à terme de la décennie dans le secteur des énergies. DCNS, la preuve par quatre DCNS investit dans quatre des principales technologies d’énergies marines renouvelables : - l’énergie des vagues, dont le principe est de récupérer l’énergie de la houle.