Hortefeux : dérapage sep. 2009

Facebook Twitter

Karachi : Hortefeux condamné pour avoir menacé l'avocat des familles. L’ancien ministre UMP Brice Hortefeux a été condamné jeudi par le tribunal correctionnel de Paris à 5 000 euros d’amende avec sursis pour avoir menacé l’avocat de familles de victimes de l’attentat de Karachi, Me Olivier Morice.

Karachi : Hortefeux condamné pour avoir menacé l'avocat des familles

L’avocat de l’ancien ministre de l’Intérieur a immédiatement fait appel de cette décision. Dans un article du Nouvel Observateur du 29 septembre 2011, Brice Hortefeux avait déclaré que Me Morice «devrait être fracassé». «L'Auvergnat» d'Hortefeux confesse avoir menti pour couvrir le ministre. L’ex-militant UMP Amine Benalia-Brouch, apparu sur la vidéo pour laquelle Brice Hortefeux a été condamné pour «injure raciale», dit «avoir menti» dans son témoignage sur l’affaire et annonce la sortie d’un livre Confessions d’un Sarkozyste repenti à paraître jeudi.

«L'Auvergnat» d'Hortefeux confesse avoir menti pour couvrir le ministre

«J’ai menti, je m’en excuse», a déclaré mercredi à l’AFP Amine Benalia-Brouch, qui avait réalisé une vidéo pour couvrir le ministre de l’Intérieur (voir ci-dessous) «Je m’excuse auprès des gens que j’ai pu blesser par ma complaisance à l’égard des propos du ministre que j’aurais dû condamner», a ajouté ce militant qui a depuis démissionné de l’UMP. Il envisage de porter plainte contre Brice Hortefeux. La polémique était née en septembre 2009 après la diffusion par lemonde.fr d’une vidéo où Brice Hortefeux tenait des propos ambigüs pendant qu’il posait avec le jeune militant, né de père algérien, lors de l’université d’été de l’UMP à Seignosse (Landes).

Hortefeux donne dans l'humour raciste à répétition. Me Collard: «Hortefeux doit démissionner» Maître Gilbert Collard est l'avocat de préfet Paul Girot de Langlade. En réagissant à la polémique née de la publication de la vidéo du Ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux , qui avait déjà été vue 100 000 fois à 18 heures, l'avocat est dans son rôle.

Pourquoi sanctionner un préfet sans aucune discussion et laisser en fonction un ministre pour des propos qui ont été, dans les deux cas, qualifiés de racistes? Si Brice Hortefeux ne démissionne pas, alors le préfet doit réintégrer dans son corps d'origine le préfet Paul Girot de Langlade. Tel est en effet le raisonnement qui découle de cette comparaison. Brice Hortefeux n'a pas, dans un premier temps, réagi directement.

Racisme : Hortefeux va-t-il être mis à la retraite d'office ? (capture : LeMonde.fr / Dailymotion.com) Pour avoir dit qu'il n'y avait «que des noirs» à l'aéroport de Roissy, le préfet Paul Girot de Langlade a été mis à la retraite anticipé mercredi 9 septembre. Qu'en aurait-il été s'il avait été ministre ? La question risque de se poser assez vite alors qu'une vidéo diffusée par LeMonde.fr montre Brice Hortefeux en train de poser pour une photo avec Jean-François Copé et le jeune Amin au Campus des Jeunes populaires. «Il mange du cochon et il boit de la bière, dit une militante semblant connaître le jeune homme. -Il ne correspond pas du tout au prototype...

Hortefeux vs les t. Le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux le 31 août 2009 (Charles Platiau/Reuters).

Hortefeux vs les t

Brice Hortefeux a décidé de sévir. Le 2 septembre, le ministre annonce, dans un communiqué, avoir porté plainte contre des personnes interviewées par Libération et l’Agence France-Presse (AFP). Dans ces articles du 10 août, des habitants de Bagnolet affirmaient avoir assisté à la poursuite de Yakou Sanogo, sur une moto, par une voiture de police. La bourde d'Hortefeux fait le tour du monde. La tirade de Brice Hortefeux – "quand il y en a un, ça va, c'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes" - prononcée après qu'il eut posé avec un militant UMP d'origine maghrébine, n'a pas échappé aux journaux étrangers.

La bourde d'Hortefeux fait le tour du monde

The New York Times, Le Guardian, El Pais, le Frankfurter Allgemeine Zeitung, notamment, consacrent des articles à cette affaire. "Le ministre de l'Intérieur français Brice Hortefeux fait face à des appels à la démission, ce vendredi, après qu'une vidéo est apparue dans laquelle il fait des commentaires sur les Arabes, jugés racistes par des critiques", écrit le correspondant à Paris du New York Times. Le Guardian relate toute l'histoire, d'Hortefeux "faisant apparement des plaisanteries insultantes sur l'importante communauté nord-africaine française" jusqu'à l'affaire du préfet Paul Girot "mis à la retraite d'office" par Hortefeux car "accusé d'avoir fait des commentaires racistes à l'aéroport de Paris".

Affaire Hortefeux : pataqu. Gilles et Gérard Leclerc: L'info est un combat Il est des jours où on aimerait pas être président d’une chaîne parlementaire.

Affaire Hortefeux : pataqu

Prenez Gilles Leclerc et Gérard Leclerc. En un week-end les Leclerc et Leclerc, nommés respectivement par Gérard Larcher à la tête de Public Sénat et Bernard Accoyer à la Chaîne Parlementaire ont dû jouer serré le week-end dernier pour sauver leurs peaux respectives. Un journaliste de Public Sénat part à Seignosse le 5 septembre 2009 couvrir l’université d’été UMP : « Hey, coco, tu nous ramènes des belles images de ministres en chemise, des débats et des jeunes UMP qui font la fête avec Nadine ». Guaino d. Henri Guaino à Parlons Net (PhC) Le conseiller du Président a d'abord dû déployer beaucoup d'énergie pour répondre à toutes les questions qui fusaient à propos de l'affaire Faurecia ou celle du dérapage de Brice Hortefeux.

Guaino d

Il a récusé toute action de l'Elysée dans la préparation de la visite de Nicolas Sarkozy à l'usine Faurecia. Il a dénoncé la trop grande place prise par l'exigence de transparence dans notre société, mobilisant André Malraux pour lequel la préservation de l'itime était une liberté essentielle. « Brice Hortefeux mène-t-il une politique raciste en tant que Ministre de l'Intérieur ?

Non! [Bakchich : informations, enqu. La vidéo de Brice Hortefeux dégotté par Lemonde.fr a déjà fait le tour de France.

[Bakchich : informations, enqu

Et la polémique ne risque pas de s’éteindre pour l’ex-ministre de l’Immigration et de l’Identité Nationale, sommé par la gauche de démissionner après ses propos. Lui assure qu’il parlait des Auvergnats… Le Conseil européen qui se réunit aujourd’hui à Bruxelles, devrait adopter à l’unanimité le pacte européen de l’immigration. Henri Guaino : "La transparence absolue, c'est le totalitarisme" « Tout ça est ridicule.

Henri Guaino : "La transparence absolue, c'est le totalitarisme"

Le ministre (Hortefeux) a des opinions politiques, il les assume. Je crois que rien dans sa carrière ne permet de dire qu’il est raciste », a déclaré Henri Guaino, invité de Parlons Net, le club de la presse des sites d’information, sous l’égide de France Info, en partenariat avec Rue89, le Figaro.fr et Marianne.fr. Le conseiller de Nicolas Sarkozy trouve déplorable qu’on ait « volé une phrase au hasard » (celle dans laquelle Hortefeux dit : « C’est quand il y en a beaucoup (d’arabes) qu’il y a des problèmes ») pour en faire un « événement national. » Selon lui, « la transparence absolue c’est le début du totalitarisme » :

Hortefeux (quand y en a un ça va) condamné pour injure raciale. C’est une condamnation infamante pour toute personne, plus encore quand il s’agit du ministre de l’Intérieur de la République.

Hortefeux (quand y en a un ça va) condamné pour injure raciale

Brice Hortefeux a été condamné, vendredi, à 750 euros d’amende et 2 000 euros de dommages et intérêts pour injure raciale pour les propos qu’il a tenus lors d’une conversation en 2009 avec un militant UMP d’origine maghrébine. L’avocat du ministre a annoncé qu’il ferait appel. Hortefeux condamné pour «injure raciale» Le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux a été condamné vendredi par le tribunal correctionnel de Paris pour injure raciale à une amende contraventionnelle de 750 euros, après des propos adressés en septembre à un jeune militant UMP d’origine arabe.

Hortefeux condamné pour «injure raciale»

A la sortie de l'audience, l'un de ses avocats, Me Nicolas Bénoit, a annoncé que Brice Hortefeux allait «immédiatement» faire appel. Le 16 avril, à l’audience devant la 17e chambre correctionnelle, le procureur François Cordier avait reconnu que les paroles poursuivies étaient bien «outrageantes», mais avait requis la relaxe. Il avait en effet émis un doute sur le caractère public de l’échange au cours duquel M. Hortefeux s’était exprimé, à l’université d’été de l’UMP à Seignosse (Landes). Des mots et débats: Affaire Hortefeux : l'insupportable caution.