background preloader

Edward Snowden

Facebook Twitter

Deux ans après les révélations d’Edward Snowden. Snowden lors d'un échange avec Amnesty UK Edward Snowden, un nom encore inconnu il y a deux ans.

Deux ans après les révélations d’Edward Snowden

Sous le pseudonyme de « Citizenfour », cet employé de l’agence de sécurité américaine (NSA) lançe en juin 2013 l’alerte sur la surveillance de masse pratiquée par les services de renseignement. Les gouvernements doivent accepter qu’ils ont perdu le débat sur la légitimité de la surveillance de masse et réformer le mode de supervision de la collecte de renseignements. Edward Snowden se félicite des « victoires » permises par ses révélations. Deux ans après ses révélations sur l’ampleur des programmes de surveillance des Etats-Unis, Edward Snowden salue la prise de conscience de l’opinion publique mondiale quant aux dangers de la surveillance de masse ainsi que les progrès réalisés en faveur du droit à la vie privée, dans une tribune publiée vendredi 5 juin par plusieurs journaux. « Les rapports de force commencent à changer », assure Edward Snowden, dans cette tribune publiée par les quotidiens français Libération, américain The New York Times, allemand Der Spiegel et espagnol El País. « En privé, il y a eu des moments où j’ai craint (…) que le public réagirait avec indifférence ou ferait preuve de cynisme face aux révélations.

Edward Snowden se félicite des « victoires » permises par ses révélations

Lors d’une réunion secrète, Edward Snowden demande l’aide des entreprises contre la surveillance. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Martin Untersinger (Austin (Etats-Unis), envoyé spécial) Le secret avait été bien gardé.

Lors d’une réunion secrète, Edward Snowden demande l’aide des entreprises contre la surveillance

Edward Snowden, le désormais très médiatique lanceur d’alerte de la NSA américaine, a participé à une discussion à huis clos – gardée secrète jusqu’au bout – avec quelques chefs d’entreprises triés sur le volet, lors du festival South by Southwest à Austin, au Texas. Le contraste entre sa prestation lors de l’édition 2014 du festival, devant une très grande foule, et son apparition face à moins d’une demi-douzaine de chefs d’entreprises, dont ceux de Cloudfare et Evernote et plusieurs cadres de haut niveau, de Twitter et Cisco notamment, était saisissant.

La consigne, donnée par Ben Wizner, l’avocat de Snowden qui animait cette session de question-réponse, était claire : pas de fuite sur les réseaux sociaux avant la fin de la discussion. « Trouver une solution technique » Pour Edward Snowden, la politique et ses réformes seront toujours en retard sur la technologie. Sarah Harrison : « Le droit international doit protéger les lanceurs d'alerte» Edward Snowden Releases Statement Following 'Citizenfour' Oscars Win. Glenn Greenwald Keynote on 30c3. In French. Glenn Greenwald: «Nos pays doivent protéger Edward Snowden» - Page 2. Edward Snowden : « J'ai déjà gagné » « Pour moi, en termes de satisfaction personnelle, la mission est déjà accomplie », a déclaré Edward Snowden, l'ancien consultant de l'Agence de sécurité nationale états-unienne (NSA), à l'origine des fuites sur le programme de surveillance du renseignement américain, dans un entretien accordé au Washington Post publié mardi 24 décembre.

Edward Snowden : « J'ai déjà gagné »

Les vœux de Noël d'Edward Snowden. Affaire Snowden : « “The Guardian” ne se laissera pas intimider » Snowden continue à faire trembler le renseignement américain - Page 2. 'Courage Is Contagious': Additional NSA Employees Said to Be Following Snowden's Lead. Republished from commondreams.org By Jacob Chamberlain The "courage" of Edward Snowden is "contagious," according to lawyer and transparency advocate Jesselyn Radack, who says that additional employees at the National Security Agency are now coming forward with what they consider objectionable practices by their employer.

'Courage Is Contagious': Additional NSA Employees Said to Be Following Snowden's Lead

In an interview with ABC News on Thursday, Raddack revealed that an influx of NSA whistleblowers, inspired by Snowden, are now knocking on the doors of her organization. Snowden wins whistleblower award in Germany. Les renseignements américains auraient lancé 231 cyberattaques en 2011. Les services de renseignement américains ont lancé deux cent trente et une cyberattaques en 2011, visant notamment l'Iran, la Russie, la Chine ou la Corée du Nord, affirme le Washington Post samedi 31 août, sur la base de documents fournis par Edward Snowden.

Les renseignements américains auraient lancé 231 cyberattaques en 2011

"Ces révélations (...) fournissent de nouvelles preuves que les 'cyberguerriers', de plus en plus nombreux, de l'administration Obama infiltrent des réseaux informatiques à l'étranger et en perturbent le fonctionnement", écrit le quotidien, qui se fonde sur le budget secret des services de renseignement américains fournis par l'ex-sous-traitant de l'Agence de sécurité nationale (NSA). Lire : "Le "budget noir" de l'espionnage des Etats-Unis rendu public" Outre ces cyberattaques, des spécialistes "s'introduisent dans des réseaux étrangers pour les mettre sous un contrôle américain discret", poursuit le quotidien, évoquant un projet baptisé GENIE, dont le budget s'élève à 652 millions de dollars.

Pétitions de soutien

‘Heroic effort at great personal cost’: Edward Snowden nominated for Nobel Peace Prize. Un asile mais où ? Government Officials Use The Media To Anonymously Make Case Against Edward Snowden. NEW YORK –- In April 2011, the Associated Press reported that U.S. airstrikes in Yemen 15 months earlier had forced al-Qaeda in the Arabian Peninsula to reconsider how it communicates.

Government Officials Use The Media To Anonymously Make Case Against Edward Snowden

Following deadly strikes, the militant Islamist group had realized it was “up against the National Security Agency and the Predator drones that can hover out of sight and intercept phone calls,” Matt Apuzzo and Adam Goldman wrote. AQAP members, they reported, had increasingly started using walkie talkies and code names, passing information through intermediaries, and shielding email with “highly sophisticated encryption software.” That 2011 article received renewed attention on Twitter this week amid a slew of national media reports citing anonymous government officials' claims that terrorists have changed their methods of communication following recent NSA leaks. It's no surprise the Obama administration, like all administrations, would leak claims that are advantageous. Also on HuffPost: Toujours à Moscou, Snowden au cœur d'une crise diplomatique. Le Monde.fr avec AFP et Reuters | • Mis à jour le Plus de deux semaines après qu'un ancien consultant de l'Agence nationale de sécurité américaine (NSA), Edward Snowden, est sorti de l'ombre à la suite des révélations du Guardian et du Washington Post sur la surveillance d'Internet par les services de renseignements américains, son parcours fait l'objet de nombreux rebondissements et menace de provoquer une crise internationale.

Toujours à Moscou, Snowden au cœur d'une crise diplomatique

Recherché par la justice américaine pour espionnage, il a demandé l'asile politique à l'Equateur. The World in Photos This Week - An FP Slideshow. Affaire Snowden : colère en Bolivie après le blocage de l'avion présidentiel. Le Monde.fr avec AFP et Reuters | • Mis à jour le Le président bolivien Evo Morales a finalement atterri à l'aéroport d'El Alto, près de La Paz, en Bolivie, mercredi à 23 h 39, heure locale (5 h 39 à Paris, jeudi), après un voyage tumultueux et une escale forcée en Autriche, qui lui a valu les "regrets" de la France.

Affaire Snowden : colère en Bolivie après le blocage de l'avion présidentiel

Le refus de quatre pays européens (France, Portugal, Espagne et Italie) d'ouvrir leur espace aérien faisait suite à une rumeur faisant état de la présence à bord de l'avion présidentiel, qui rentrait de Moscou, de l'informaticien américain Edward Snowden, recherché par les Etats-Unis pour espionnage. Un refus qui a suscité l'ire des Boliviens et une vague de protestation parmi les gouvernements sud-américains. Avant de quitter Moscou, où il assistait à une réunion de pays producteurs de gaz naturel, M. Obama on Snowden 'I'm not going to be scrambling jets to get a 29-yr-old hacker' - Wilmington Civil Rights.

Edward Snowden attaque Barack Obama dans un communiqué rédigé en mauvais anglais. Le doute a plané sur l'authenticité de la missive, lundi soir.

Edward Snowden attaque Barack Obama dans un communiqué rédigé en mauvais anglais

Publiée par l'organe de presse officiel de WikiLeaks, la «déclaration d'Edward Snowden à Moscou» a vraisemblablement au moins été validée par l'ex-consultant informatique, ou à défaut dictée à un intermédiaire dont l'anglais n'était pas la langue maternelle. Farhad Manjoo, de Slate, s'est interrogé sur Twitter sur l'emploi erroné du pluriel pour «The United States have» au lieu du singulier d'usage «has», ainsi que sur le format de la date «Monday 1st July» au lieu de «July 1st».

Dans la soirée, la faute avait été corrigée mais plusieurs expressions étranges et quelques prépositions erronées étaient encore présentes. La Maison Blanche demande à Moscou d’expulser Snowden. Si elle cherche à compter ses amis et obligés, elle risque d'être déçue... Après avoir été éconduite par Hongkong, qui a refusé d'arrêter Edward Snowden, la Maison Blanche a demandé dimanche soir à la Russie de l'expulser vers les Etats-Unis. Dans un communiqué la porte-parole du Conseil de sécurité nationale Caitlin Hayden a mis en avant "l'intense coopération" qui a prévalu avec Moscou, notamment après l'attentat de Boston.

"Etant donné que nous avons dans le passé travaillé avec la Russie sur des questions de maintien de l'ordre, y compris la restitution de nombreux criminels de haut niveau à la Russie à la demande du gouvernement russe, nous attendons que le gouvernement russe examine toutes les solutions possibles pour expulser Mr. Obama ou la guerre froide pour les nuls.

Obama, Poutine - Evan Vucci/AP/SIPA Du même auteur Barack Obama est en train de s’atteler à un exercice toujours délicat : la réécriture de l’histoire. A preuve sa décision de boycotter le sommet bilatéral américano-soviétique, prévu de longue date, et de ne pas rencontrer Vladimir Poutine, qu’il retrouvera cependant lors du sommet du G 20. Et pourquoi donc, Votre Honneur ? Surveillance d'Internet : un ancien employé de la CIA à l'origine des fuites. Edward Snowden: the whistleblower behind the NSA surveillance revelations. The individual responsible for one of the most significant leaks in US political history is Edward Snowden, a 29-year-old former technical assistant for the CIA and current employee of the defence contractor Booz Allen Hamilton.

Snowden has been working at the National Security Agency for the last four years as an employee of various outside contractors, including Booz Allen and Dell. The Guardian, after several days of interviews, is revealing his identity at his request. From the moment he decided to disclose numerous top-secret documents to the public, he was determined not to opt for the protection of anonymity. "I have no intention of hiding who I am because I know I have done nothing wrong," he said. Snowden will go down in history as one of America's most consequential whistleblowers, alongside Daniel Ellsberg and Bradley Manning. Despite his determination to be publicly unveiled, he repeatedly insisted that he wants to avoid the media spotlight.

Edward Snowden: saving us from the United Stasi of America. Prior NSA Whistleblower Warns Edward Snowden: Government Will Seek "Revenge and Retaliation" Quel avenir pour Edward Snowden? Héros pour les uns, traître pour les autres, Edward Snowden a réussi à échapper à l'extradition vers les Etats-Unis. Scandale Prism : pour la presse chinoise, l'extradition de Snowden serait une "trahison" L'extradition aux Etats-Unis de Edward Snowden serait une "trahison" de la confiance mise par l'ex-agent de la CIA dans la démocratie à Hong Kong et une "perte de face" pour Pékin, a estimé lundi 17 juin le quotidien officiel chinois Global Times, dans ce qui constitue la plus directe prise de position publique chinoise sur l'affaire Prism.

"Extrader Snowden aux Etats-Unis ne serait pas seulement une trahison de la confiance de Snowden, mais aussi une déception des attentes dans le monde entier", écrit le journal en anglais du groupe du Quotidien du Peuple, organe officiel du Parti communiste chinois (PCC). "Snowden croit en la démocratie et la liberté de Hong Kong", où il se cache, assure le journal, pour qui l'ancien agent de la CIA, qui a révélé des programmes américains de surveillance massive de l'internet et des communications téléphoniques, "n'a fait de mal à personne" et s'est contenté de "donner l'alerte sur la violation des droits civiques par le gouvernement" américain.

Fuites à la NSA: John Snowden inculpé pour espionnage. Tic, toc, tic, toc. Une course contre la montre s'est engagée, vendredi. Edward Snowden inculpé pour espionnage aux Etats-Unis. Surveillance d'Internet : la vie privée de Snowden exposée en ligne.