background preloader

NGO and changemakers

Facebook Twitter

G20 for Young Entrepreneurs: Professor Muhammad Yunus and social-entrepreneurship. Marine Dambrine is student at EDHEC LIlle Business School and member of the Develop'Edhec student association.

G20 for Young Entrepreneurs: Professor Muhammad Yunus and social-entrepreneurship

She was at Nice last week, and attended the G20 Young Entrepreneur Summit. She is our special reporter. The G20 Young Entrepreneur Summit, taking place from October 31st to November 2nd on the Edhec campus in Nice brought most than 400 young entrepreneurs from the 20 member states, with the objective to promote sustainable economic growth. The third day, we had the great opportunity to meet the Professor Muhammad Yunus. For this social-entrepreneurship session, the keynote was: “Microcredit and social business, reinventing capitalism?”.

The meeting focused on young people and on what we have to keep in mind as entrepreneurs of the future. Muhammad Yunus let Emmanuel Faber, vice Chairman of Danone France, speak about social innovation as a strategic tool to serve a corporate mission and he told us the story of the Grameen Danone Foods. Cause humanitaire cherche internautes généreux. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Laure Belot Sabila, Inès, Dylan, Thierry et Océane s'apprêtent à vivre, à 15 ans, une expérience inédite : à la rentrée des vacances de la Toussaint, ils deviendront des micro-créditeurs.

Cause humanitaire cherche internautes généreux

Avec leur classe de 2de du lycée Théodore-de-Banville, à Moulins (Allier), ils vont soutenir financièrement un projet du bout du monde. "En novembre, je démarre mon cours sur le droit des femmes, explique Séverine Daniel, professeur de sciences économiques. Je traite alors de la nécessité, dans tous les pays, d'avoir une activité économique et parle du microcrédit, ce système pour emprunter de petites sommes afin de développer son propre emploi. " C'est à ce moment-là qu'elle propose des travaux pratiques. Portrait Dr Pathak VF. Bindeshwar Pathak : l’écologie pour les intouchables - Des vertes et des pas mûres. Lundi 8 février 1 08 /02 /Fév 00:57 L’indien Bindeshwar Pathak est devenu un des modèles du développement durable.

Bindeshwar Pathak : l’écologie pour les intouchables - Des vertes et des pas mûres

En créant des toilettes écologiques peu onéreuses via son ONG Sulabh, le sociologue a permis à des milliers d’intouchables et de femmes de retrouver leur dignité. En Inde, plus de 700 millions de personnes n’auraient aucune installation sanitaire et déféqueraient en plein air, dans des seaux ou des latrines. En cause, le manque de politique publique et les coûts qu’engendrent l’installation d’égouts, de canalisations ou de fosses septiques, notamment dans les zones les plus défavorisées.

La vidange des latrines repose sur le travail de la caste sociale la plus basse, les intouchables également appelésHarijans. Le docteur en sociologie Bindeshwar Pathak s’est donc attaqué dès 1970 à l’insalubrité des quartiers défavorisé de l’Inde en y installant ses toilettes. Des toilettes écologiques accessibles Son système de toilettes à chasse manuelle est simple et efficace. Barbie, c'est fini.

En juin dernier, Greenpeace démarrait une campagne révélant que Mattel et sa célèbre poupée Barbie étaient impliqués dans la destruction des forêts tropicales en Indonésie, l’industrie du jouet utilisant les produits de Asia Pulp and Paper (APP), une entreprise papetière pour détruire les forêts tropicales indonésiennes, y compris l’habitat du tigre de Sumatra.

Barbie, c'est fini

D’autres marques du secteur du jouet avaient également été placées sous les feux de la rampe : Hasbro, Disney, mais aussi LEGO, qui avait réagi très rapidement. Mattel s’engage enfin ! Après cette campagne internationale, c’est une victoire ! En tant que leader dans l’industrie du jouet mondiale, la décision de Mattel est un message de responsabilité à destination d’autres entreprises compagnie de jouets dans le monde. Qu’est-ce que l’engagement de Mattel signifie pour les forêts tropicales et de l’habitat du tigre de Sumatra? She battles on. Kavitha K Traffickers fear her.

She battles on

Young victims of abuse draw hope and courage from her. Meet Sunitha Krishnan, who is galvanising India’s struggle against sexual slavery Betrayal. Rage. *A victim-witness, a 12-year-old girl, has turned hostile, destroying the case that Sunitha painstakingly built over four years against the trafficker, an NGO that allegedly runs a child pornography racket online. *The landlord of one of her shelters in Hyderabad wants her to vacate the premises because of complaints from “respectable neighbours”. *A senior bureaucrat has just declared that Sunitha is fighting a losing battle, because “there are two things that cannot be changed in the world: exploitation and the biological needs of men”.

*She is garlanded on stage, but her kids won’t get school admission because of who she is and the work she does. Yet, Sunitha refuses to be drained or depressed.