Prochaine révolution

Facebook Twitter

A la Une – Eloge de la raison. XEnvoyer cet article par e-mail A la Une – Eloge de la raison Nouveau !

A la Une – Eloge de la raison

Pas le temps de lire cet article ? Classez le dans vos favoris en cliquant sur l’étoile. Vous pourrez le lire ultérieurement (ordinateur, tablette, mobile) en cliquant sur « votre compte » La Fin du marché du travail. Je n’aime pas ce terme de « marché du travail ».

La Fin du marché du travail

Il m’évoque une grande foire aux bestiaux dans laquelle les candidats à l’emploi ne montrent ni leurs dents ni leur poil soyeux mais leurs costards et leurs diplômes. Cette formulation me rappelle des vieux traumatismes d’école comme cette odieuse semaine de l’entreprise ; une semaine de « rencontre et de recrutement entre les étudiants et les recruteurs ». Les recruteurs en question étant essentiellement des cabinets d’audit ou de conseil venus piocher leurs stagiaires dans le vivier frétillant des étudiants consentants (ou résignés, ce qui revient au même). Egaré dans la masse d’élèves en costume, j’errais tel un zombie, la tête vide et le cœur empli d’une sourde rage.

Pourquoi Wall Street domine le monde » Article » OWNI, Digital Journalism. La crise des subprimes nous semble déjà bien loin, et pourtant les bénéfices des banques sont de retour, les bonus aussi.

Pourquoi Wall Street domine le monde » Article » OWNI, Digital Journalism

Pourquoi est-ce que rien ne change ? Comment comprendre la timidité des réformes du système bancaire et financier malgré l’ampleur de la crise ? Simon Johnson et James Kwak répondent dans leur livre qu’il faut regarder du côté des conflits d’intérêts entre les technocrates de Washington et les grandes banques d’investissement. En septembre 2008, Simon Johnson assiste à la chute de Lehman Brothers alors qu’il vient d’achever son mandat en tant qu’économiste en chef du Fonds Monétaire International (FMI). Est ce la fin des grandes entreprises ? Paul Ariès : Sortons de cette société du travail ! “Debtocracy”, le documentaire qui secoue la Grèce. Interview avec Aris Hatzistefanou, journaliste à l'origine de Debtocracy, un documentaire-choc qui a rencontré un grand succès.

“Debtocracy”, le documentaire qui secoue la Grèce

Il demande une commission d'audit sur la dette grecque et prône une sortie de l'euro. Cette interview a été initialement publiée sur OWNI.eu le 6 mai dernier. ZEITGEIST: MOVING FORWARD | OFFICIAL RELEASE | 2011. Claude Bébéar : "les chefs d'entreprises doivent refuser la dictature des marchés financiers" Construire une société de confiance. Philippe Kourilsky réhabilite l'altruisme. Vu sur BFM TV | Recommandé par Vincent | 24/05/2011 - 18:21 Philippe Kourilsky, biologiste, immunologiste, professeur au Collège de France, est l'invité de ''Bourdin Direct" pour présenter son dernier livre ''Temps de l'altruisme'' Vous pouvez aussi lire le billet de Nicolas Bordas dans #JourDuPenseur qui présente ce livre.

Philippe Kourilsky réhabilite l'altruisme

[EN] La société civile s'en va t'en guerre à l' e-G8. Qu'est-ce que vivre ? (Pierre Rabhi) L'appel du Collegium International pour une gouvernance éthique. L’utopie est à nos portes | Presseurop – français. L’UE se comporte comme une ado complexée qui ne sait pas quoi faire de son corps qui change, remarque le chercheur français Philippe Perchoc.

L’utopie est à nos portes | Presseurop – français

C’est pourtant en cherchant de nouveaux rêves, auprès des pays qui pourraient la rejoindre, qu’elle grandira et assumera son rôle dans le monde. Il y a quelques mois, je discutais dans le métro avec une diplomate estonienne et je lui disais que l’Europe avait été le continent des utopies et qu’aujourd’hui, plus rien ne la faisait rêver. Pour un réformisme radical. Sommes-nous prêts à la reconstruction du monde ? S'appuyant sur l'exemple américain, caractérisé par des inégalités sociales profondes, Framablog envisage la chute du monde occidental, sur le modèle des révolutions arabes.

Sommes-nous prêts à la reconstruction du monde ?

Une utopie pas si irréalisable. Il n’était pas possible d’envisager un système d’exploitation ou une encyclopédie universelle libres.