background preloader

Alicia1912

Facebook Twitter

Réchauffement : les 10 points marquants du rapport du GIEC. Une compilation de près de 20 000 études et projections scientifiques par plus de 800 chercheurs.

Réchauffement : les 10 points marquants du rapport du GIEC

Voilà la somme que représente le 5e rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) qui vient d'être intégralement achevé et qui s'avère bien plus alarmant que la précédente édition en 2007. Après un premier volet qui concernait l'état des connaissances scientifiques sur le réchauffement, publié fin septembre, et un deuxième sur l'impact et l'adaptation du changement climatique en cours sur les sociétés et écosystèmes, fin mars, la troisième partie a été révélée, dimanche 13 avril, et concerne cette fois les mesures d'atténuation de ce dérèglement climatique. Voici une synthèse en dix points pour s'y retrouver dans ces travaux colossaux, les plus complets sur le sujet. Jusqu'à 4,8 °C d'augmentation de la température d'ici à 2100 Un réchauffement d'origine humaine Une hausse du niveau des mers jusqu'à 1 mètre Des événements climatiques extrêmes plus nombreux.

Climat : les deux tiers du chemin vers un réchauffement de 2 °C ont été parcourus. Magnétosphère. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Magnétosphère

La magnétosphère est la région entourant un objet céleste dans laquelle les phénomènes physiques sont dominés ou organisés par son champ magnétique[1] . La magnétosphère terrestre est située au-delà de l'ionosphère, c'est-à-dire au-dessus de 800 à 1 000 km d'altitude. S'il n'y avait pas de vent solaire, le spectre magnétique de la Terre serait semblable à celui d'un aimant droit isolé. En réalité, la magnétosphère agit comme un écran et protège la surface terrestre des excès du vent solaire, nocif pour les poumons. Elle s'oppose au vent solaire comme une culée de pont dévie le courant d'une rivière. Vue artistique de la magnétosphère déviant le vent solaire (l'échelle n'est pas respectée) Histoire du concept[modifier | modifier le code] La magnétosphère de la Terre a été découverte en 1958 par la sonde Explorer 1 durant les recherches de l'année géophysique internationale (IGY, International Geophysical Year).

Atlas mondial des émissions de CO2. Comment expliquer que l'Antarctique gèle un peu plus chaque année? Dans le cadre de l'opération "Le Climat et Moi", vous nous avez posé vos questions sur le climat.

Comment expliquer que l'Antarctique gèle un peu plus chaque année?

L'un ou l'une d'entre vous s'est demandé comment expliquer que l'Antarctique, comme le prouvent les photos de la NASA, gèle un peu plus chaque année ? Avant de répondre à cette question qui peut paraître paradoxale au premier abord. Commençons par préciser de quoi on parle. Car quand on dit que l'Antarctique gèle un peu plus chaque année, on ne parle pas du continent couvert de glace mais bien de l'océan austral qui l'entoure. Autrement dit, on parle de la banquise, celle qui gèle chaque hiver austral et fond en partie en été, pas de la calotte glacière. Pôle Sud, Pôle Nord de quoi perdre la boussole La situation n'a rien à voir avec celle de l'arctique: 14 millions de kilomètres carrés en hiver, 7 millions en été. Réchauffement global de la planète et banquise en extension, un paradoxe? COP21 - Conférence des Nations unies sur les changements climatiques.

Glaciation. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Glaciation

Représentation artistique de l'englacement lors du Dernier Maximum Glaciaire (DMG) selon Ice age terrestrial carbon changes revisited de Thomas J. Crowley[1]. Historique des recherches sur les glaciations[modifier | modifier le code] Cycles Glaciaires-Interglaciaires du Pléistocène illustrés par les variations du carbone atmosphérique mesurées dans les carottages glaciaires (subdivisions nord-américaines et européennes et tentative de corrélations) Les glaciations ont d'abord été mises en évidence grâce à leurs manifestations géomorphologiques (moraines, blocs erratiques) dans les vallées alpines à la fin du XIXe siècle.

Depuis les années 1950, l'étude des rapports entre les différents isotopes de l'oxygène dans les sédiments prélevés par carottage au fond des océans a confirmé et précisé l'existence de nombreuses fluctuations climatiques plus ou moins cycliques. Les causes des glaciations[modifier | modifier le code]