background preloader

Rape culture

Facebook Twitter

Qu’est ce qu’elle faisait dehors à cette heure-là ? Lorsqu'une femme est agressée, force est de constater que les réactions sont toujours du même type : elle l'a cherché.

Qu’est ce qu’elle faisait dehors à cette heure-là ?

Il est particulièrement stupéfiant de lire les réactions à l'agression d'une femme pour constater que nous ne sommes jamais à notre placez, toujours dans l'erreur, dans le mensonge ou dans l'exagération. « il y a très, très longtemps, les femmes dirigeaient le royaume. Laisse pas traîner tes fils. Les mythes autour du viol. EDIT ; certains commentaire peuvent être très choquants surtout pour les victimes de viol et d'agressions sexuelles. je choisis de les laisser en connaissance de cause car ils illustrent souvent notre propos.

Les mythes autour du viol

Les mythes autour du viol désignent les croyances entourant le viol, les victimes et les coupables. On les définit par des attitudes et croyances fausses mais profondément et constamment entretenues qui servent à nier et à justifier le viol. Ces mythes servent à décrédibiliser la personne violée et à excuser le violeur. Ces pauvres garçons qui violent à l’insu de leur plein gré. Un garçon bien sous tout rapport.

Ces pauvres garçons qui violent à l’insu de leur plein gré

Une fille en mini-jupe. Forcément en mini-jupe. Si ce n’est pas une mini-jupe, ce sera un pantalon moulant, un décolleté plongeant, une robe au minimum sexy. La fille (encore elle) chauffe le garçon – œillades, caresses, baisers. Viol: C’est toujours la faute des victimes. Marte Dalelv, crédits: Page Facebook « Release Martha Deborah Dalelv » Peut-on porter plainte pour viol et être emprisonnée pour « comportement indécent « (une relation sexuelle hors mariage), parjure et consommation d’alcool » ?

Viol: C’est toujours la faute des victimes

Si la question aurait paru absurde il y a quelques jours, les faits nous ont prouvé le contraire. C’est l »histoire douloureuse d’une Norvégienne de 24 ans, Marte Dalelv. Aujourd’hui « graciée » et autorisée à rester dans l’émirat ou revenir dans son pays, la jeune femme a fait l’expérience d’une injustice, qui a mobilisé le monde entier. Je me suis fait violer, et c’est là que mes problèmes ont vraiment commencé. Un de mes dessins qui, apparemment, ferait de moi un témoin moins crédible de mon viol.

Je me suis fait violer, et c’est là que mes problèmes ont vraiment commencé

Selon la RAINN, Agence nationale contre l’inceste, le viol et l’abus, une femme américaine sur six a été victime d’un abus sexuel ou d’une tentative de viol. Je suis l’une d’entre elles. Je ne pense pas que mon histoire soit unique ou spéciale : cela arrive tout le temps. Pourquoi 97% des viols ne terminent jamais aux assises. Procédures longues, policiers sans tact...

Pourquoi 97% des viols ne terminent jamais aux assises

Souvent, les victimes de viol que Nolwenn Weiler rencontre soupirent : « Si j’avais su, je n’aurais pas porté plainte. » Entretien. Nous l’avons appris en fin de semaine, la justice rennaise a tardé six mois avant de faire un test ADN dans une enquête pour viol. Une analyse qui aurait peut-être pu éviter trois viols supplémentaires, vraisemblablement commis par celui qui est poursuivi pour l’agression. La victime et son avocat dénoncent un dysfonctionnement dû, selon eux, à un manque de budget, tandis que le parquet rétorque que son choix a été guidé par un souci d’efficacité : il aurait pris la décision de ne pas demander l’analyse, puisqu’il estimait que les chances d’obtenir des preuves étaient faibles.

Un exemple de la façon dont sont traitées les victimes de viol. « Culture du viol » : les réseaux sociaux contre Disney. Sujet suggéré parun internaute En août dernier, une étudiante en anthropologie de 23 ans commence son stage à Disney World, en Floride.

« Culture du viol » : les réseaux sociaux contre Disney

Peu après, elle déclare avoir été victime d’un viol commis par un collègue, lors d’une soirée avec des membres du staff, trois semaines après son arrivée au « Disney College Program ». S’ensuit pour la jeune femme une longue lutte afin d’être entendue et soutenue au sein de l’entreprise Disney, en vain, au vu de ce qu’elle déclare après coup : Aldo Naouri et la confusion entretenue sur le viol conjugal. Paru dans ELLE le 29 mars : "Très présent médiatiquement après la parution d'un nouvel ouvrage, Aldo Naouri évoque dans cet entretien un homme se plaignant que sa femme ne fasse plus l'amour après la naissance d'un bébé.

Aldo Naouri et la confusion entretenue sur le viol conjugal

Il raconte alors qu'il lui a conseillé « en exagérant : 'Violez-la ! ' ». Et de poursuivre : « C’était excessif mais c’était une manière de dire : allez-y, foncez, ça viendra bien ! D’ailleurs, à ces mots, le visage de la femme s’est illuminé ! "Culture du viol" : illustration par le "victim blaming" Pour lutter contre le viol et les agressions sexuelles en Chine, on recommande aux femmes de porter des collants poilus.

"Culture du viol" : illustration par le "victim blaming"

Alors que la réaction communément entendue est « ben, autant ne pas s’épiler ! Oui mais ça gratte. Ah oui pardon. », il est temps de parler de culture du viol. Objet de plaisanteries, banalisé, il est considéré comme un accident, un manque de chance. Où sont les violeurs ? Il y a quelques temps j'ai lu un commentaire sur un sujet sur le viol, commentaire dont j'ai beaucoup de mal à me remettre.

Où sont les violeurs ?

Je ne linke pas et me contente de vous narrer l'histoire (pour ne pas que vous alliez pourrir le blog de la copine en fait). En clair l'homme a conscience d'avoir violé minimum deux fois ; l'une fois lors de l'état semi comateux d'une fille. L'autre fois lorsqu'il a vu que la résignation de sa femme n'était pas du consentement. Quand le nouvel obs se vautre dans la culture du viol. Nous avons récemment beaucoup parlé de culture du viol et Le nouvel observateur nous fournit ces jours ci de merveilleux exemples de ce qu'elle peut être. Dans un premier article, analysé par Gaelle-Marie Zimmermann, un homme - on ne tentera pas de le qualifier de journaliste - se masturbe romance la relation pédocriminelle entre une professeure et une enfant de douze ans.

L'agression sexuelle devient une relation d'amour racontée avec force détails complaisants. Nous aurions pu supposer qu'il s'agissait d'un cas isolé, qui avait malencontreusement échappé à la sagacité de la rédaction si : - un rectificatif et des excuses avaient été faites suite aux nombreuses réactions face à ce torchon. Les conséquences de la rape culture. Partie 2 : les conséquences pour la victime Partie 1 : Quels sont ces mythes ? Qui y adhère ? Partie 3 : Les mythes sur le viol restreignent la liberté des femmesPartie 4 : Conséquences sur la propension au violPartie 5 : Les mythes sur le viol dans les médias. Décider que c' est pas arrivé...

J' ai eu mes premiers rapports sexuels à pas douze ans. Une nuit entière, des viols et des violences, ils étaient deux. A cette époque là, les gens me donnaient facilement 16/18 ans. J' avais grandit très vite et eu mes règles très tôt, et puis j' avais fait de nombreux séjours à l' hôpital et subit plusieurs opérations lourdes après un accident, il paraît que c'est de ces choses qui font grandir les enfants trop vite. j' évoluais dans un univers un peu particulier. Mes parents travaillaient dans un milieu artistique couplé au monde de la nuit, un monde d' adultes en somme.

J' étais fascinée par tout ça, et je voulais grandir vite pour pouvoir en profiter pour de vrai moi aussi, ne plus être sans cesse reléguer au rang de gamine qui comprendra plus tard, à laquelle on peut pas expliquer parce que c'est pas pour les enfants, pose pas de questions et cherche pas à comprendre. Les violeurs. Parmi les mythes sur le viol, il y a l’idée que les violeurs sont des psychopathes, des malades mentaux. Bien pratique, cette idée fait du viol non pas un phénomène de société, mais un ensemble de faits divers isolés. Elle est bien sur démentie par de nombreux éléments concrets, à commencer par le nombre de viols par an en France (environ 75 000 d’après l’Observatoire National de la Délinquance, chiffre probablement sous-estimé puisque de nombreuses femmes ne parlent jamais du viol qu’elles ont subi), mais aussi par leur impunité (90% des femmes ne portent pas plainte, 98% des agresseurs ne seront jamais condamnés; de plus la plupart des viols sont requalifiés en agressions sexuelles).

Il est difficile de mettre un chiffre là-dessus mais la majorité des femmes ont déjà subi une agression sexuelle. «Le viol est la violence de notre temps» «Ne nous dites pas comment nous comporter, dites leur de ne pas violer.» Ce slogan de la Marche des Salopes rappelle que la condamnation du viol, malgré les progrès de la justice et les combats féministes, est loin d’être acquise. Dans les têtes continuent de circuler des vieux repères du passé, dignes d’une époque où le viol s’appelait rapt et le statut social de la victime comptait davantage que l’atrocité du crime. Cette réalité, le professeur français Georges Vigarello la connaît bien, lui qui a retracé l’histoire du viol dans l’Hexagone sur cinq siècles, intimement liée à l’évolution des rapports entre les sexes et à l’avènement d’une nouvelle sensibilité envers la personne. Comment notre société est-elle passée du «troussage de domestique» à la notion de crime pénal?

Entretien avec l’historien, de passage à Genève en novembre dernier. "Il leur est conseillé d'éviter de se promener toutes seules" : La culpabilisation ordinaire. Elles couchent pour ne pas avoir à dire « non » Viol et alcool: quelle place pour le consentement? Aldo Naouri, le viol et le magazine ELLE. Minimisation/Deni d'existence du viol. Oui, nous vivons dans une culture du viol. Slut shaming. Rape Culture and Lulz. Histoire de la complaisance sociale à l'égard du viol - G. Vigarello et J.-N. Jeanneney. Comprendre la culture du viol.

Medias: pubs et campagnes. Parler du viol (2): un enjeu de pouvoir. Femmes violées: une affaire d’hommes (2/2) « Consentement » ? un vice de procédure dans la qualification pénale des crimes sexistes. Page Président - Apprenons à reconnaître les différents types de viols grâce aux républicains américains. Comment j’ai pris conscience de la culture du viol.

Rescénariser le sexe. Merci de ne pas me violer. Promis on parlera des hommes gentils un jour. Témoignage – Le doigt froid. Tu seras violée ma fille. Parler à en crever. Je ne supporte plus vos abjections au sujet du viol. Les aventures de Yaka et Yakapa. Les victimes coupables, ou Yaka et Yakapa au dur pays de la réalité.