background preloader

Economics

Facebook Twitter

Money as Debt. Money is debt. China: Rise, Fall and Re-Emergence as a Global Power. First published on GR in March 2012 The study of world power has been blighted by Eurocentric historians who have distorted and ignored the dominant role China played in the world economy between 1100 and 1800. John Hobson’s[1] brilliant historical survey of the world economy during this period provides an abundance of empirical data making the case for China ’s economic and technological superiority over Western civilization for the better part of a millennium prior to its conquest and decline in the 19th century. China ’s re-emergence as a world economic power raises important questions about what we can learn from its previous rise and fall and about the external and internal threats confronting this emerging economic superpower for the immediate future.

First we will outline the main contours of historical China ’s rise to global economic superiority over West before the 19th century, following closely John Hobson’s account in The Eastern Origins of Western Civilization. Notes. Économie solidaire. Consensus de washington. Travailler dans le micro credit. FAO. Schumpeter. Adam Smith. Adam Smith portraituré en 1787. signature Adam Smith (/ˈæ.dəm smɪθ/[N 1] 5 juin 1723 – 17 juillet 1790) est un philosophe et économiste écossais des Lumières.

Il reste dans l’histoire comme le père des sciences économiques modernes, dont l'œuvre principale, publiée en 1776, La Richesse des nations, est un des textes fondateurs du libéralisme économique. Professeur de philosophie morale à l'université de Glasgow, il consacre dix années de sa vie à ce texte qui inspire les grands économistes suivants, ceux que Karl Marx appellera les « classiques » et qui poseront les grands principes du libéralisme économique. La plupart des économistes le considèrent comme « le père de l’économie politique » ; pourtant, certains, comme Joseph Schumpeter ou Murray Rothbard, l’ont défini comme un auteur mineur, considérant que son œuvre comportait peu d’idées originales et que ces dernières étaient pour beaucoup fausses[1],[2]. Biographie[modifier | modifier le code] Jeunesse[modifier | modifier le code]

Milton Friedman. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Friedman. Photographie représentant Milton Friedman. Milton Friedman a inauguré une pensée économique d'inspiration libérale dont les prescriptions s'opposent de front à celle du keynésianisme. En réponse à la fonction de consommation keynésienne, il développa la théorie du revenu permanent. Avec cette théorie et l'introduction du taux de chômage naturel, Friedman remet en cause le bien-fondé des politiques de relance qui, pour lui, ne peuvent que provoquer de l'inflation contre laquelle il faut lutter.

À cette fin, il proposa l'instauration d'un taux constant de croissance de la masse monétaire. Ses idées se diffusèrent progressivement et furent prises en compte par les milieux politiques dans les années 1980, influençant profondément les mouvements conservateurs et libertariens américains. Biographie[modifier | modifier le code] Jeunesse et formation[modifier | modifier le code] Opportunisme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'opportunisme est une conduite qui consiste à tirer le meilleur parti des circonstances, parfois en le faisant à l'encontre des principes moraux. En politique[modifier | modifier le code] L'opportunisme est un courant politique qui s'est développé en France au début de la IIIe République et qui regroupait des personnalités du parti républicain comme Jules Grévy, Léon Gambetta, Jules Ferry.

Il se caractérisait par la recherche du soutien populaire dans l'engagement des réformes et s'opposait au radicalisme. Selon Gambetta « en politique, les transactions seules peuvent amener des résultats »[1]. Aujourd'hui, le terme d'opportunisme a une connotation péjorative. En biologie[modifier | modifier le code] Notes et références[modifier | modifier le code] ↑ François Caron, La France des patriotes (de 1851 à 1918) - Fayard 1985 p.384 Articles connexes[modifier | modifier le code] Portail de la psychologie. Twin deficits hypothesis. The twin deficits hypothesis, also called the double deficit hypothesis or twin deficits anomaly, is a macroeconomic proposition that there is a strong link between a national economy's current account balance and its government budget balance.[1] Definition[edit] Macroeconomic theory points to a link between the budget balance and the current account balance.

This link can be seen from considering the National accounting model of the economy: where Y represents National Income or GDP, C is consumption, I is investment, G is government spending and X-M stands for net exports. This represents GDP because all the production in an economy (the left hand side of the equation) is used as consumption (C), investment (I), government spending (G), and goods that are exported in excess of imports (NX). Another equation defining GDP using alternative terms (which in theory results in the same value) is where Y is again GDP, C is consumption, S is savings, and T is taxes. Proof[edit] Since , and , then. David Ricardo. David Ricardo, né le 18 avril 1772 à Londres et mort le 11 septembre 1823 à Gatcombe Park, est un économiste et philosophe britannique, également agent de change et député. Il est considéré comme l'un des économistes libéraux les plus influents de l'école classique aux côtés d'Adam Smith et de Thomas Malthus.

Biographie[modifier | modifier le code] Jeunesse[modifier | modifier le code] David Ricardo est le troisième des dix-sept enfants d'une famille bourgeoise de financiers juifs (d'origine portugaise), ayant émigré des Pays-Bas vers l'Angleterre juste avant sa naissance. À quatorze ans, David Ricardo rejoint son père à la Bourse de Londres, où il commence à apprendre le fonctionnement de la finance.

Ricardo rejette le judaïsme orthodoxe de sa famille et s'enfuit à l'âge de 21 ans avec une quaker, Priscilla Anne Wilkinson, qu'il vient d'épouser. Financier : praticien et théoricien[modifier | modifier le code] Le député[modifier | modifier le code] L'économiste[modifier | modifier le code] Anticyclique. Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire. Français[modifier | modifier le wikicode] Étymologie[modifier | modifier le wikicode] (Siècle à préciser) De cyclique avec le préfixe anti-.

Adjectif[modifier | modifier le wikicode] anticyclique \ɑ̃.ti.si.klik\ masculin et féminin identiques (Économie) Destiné à prévenir les effets néfastes des cycles économiques, le retournement de conjoncture. Le gouvernement a pu maintenir une orientation budgétaire anticyclique dans un contexte difficile. Synonymes[modifier | modifier le wikicode] anticonjoncturel Antonymes[modifier | modifier le wikicode] cyclique Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Économie solidaire. Social Protection and Basic income: competitors or allies? Pourquoi faut-il aider les pauvres ? Une étude critique du discours de la Banque mondiale sur la pauvreté. Bruno Lautier Corten A., Le discours de la pauvreté de la Banque mondiale, in Langage et société, n° 85, sept. 1998, Maison des sciences de l'homme, Paris. Dean H., Discourse and poverty, crop Newsletter, vol. 5, n° 4, Bergen, nov. 1998. Destremeau B. et Salama P., Mesures et démesure de la pauvreté, puf, 2002. Foster J. E., Gréer J. et Thorbecke E. : A class of decomposable poverty measures, Econometrica, n° 52, 1984. World Trade Organization. The World Trade Organization (WTO) is an intergovernmental organization which regulates international trade. The WTO officially commenced on 1 January 1995 under the Marrakesh Agreement, signed by 123 nations on 15 April 1994, replacing the General Agreement on Tariffs and Trade (GATT), which commenced in 1948.[5] The WTO deals with regulation of trade between participating countries by providing a framework for negotiating trade agreements and a dispute resolution process aimed at enforcing participants' adherence to WTO agreements, which are signed by representatives of member governments[6]:fol.9–10 and ratified by their parliaments.[7] Most of the issues that the WTO focuses on derive from previous trade negotiations, especially from the Uruguay Round (1986–1994).

The WTO is attempting to complete negotiations on the Doha Development Round, which was launched in 2001 with an explicit focus on developing countries. History[edit] GATT rounds of negotiations[edit] Uruguay Round[edit] The effects of an appreciation. An appreciation means an increase in the value of a currency. It means a currency is worth more in terms of foreign currency. A example of an appreciation in the value of the Pound 2009 – 2012 Jan 2009 If £1 = €1.1June 2012 £1 = €1.27In this case we can say there was a 15% appreciation in the value of the Pound against the Euro – between Jan 2009 and June 2012 Effects of an appreciation on the UK economy Exports more expensive.

Impact of appreciation on AD/AS Assuming demand is relatively elastic, an appreciation contributes to lower AD (or a slower growth of AD), leading to lower inflation and lower economic growth. Impact of an appreciation on the current account Assuming demand is relatively elastic, we would expect an appreciation to worsen the current account position. However, the impact on the current account is not certain: An appreciation will tend to reduce inflation.

Evaluation of an appreciation Elasticity. Is an appreciation good or bad? Related Effects of a devaluation. EU Politics / Neo - functionalism. The theory of neo-functionalism emerged in the mid 1950s; it is a theory of regional integration in a process by which countries remove barriers to free trade. Neo-functionalism helps to explain the integration theory of the Western Europe. The theory is tightly connected to the strategies of the integration of the founding fathers. Jean Monnet’s approach to integration aimed at individual sectors in hopes of achieving spillover effects to further the process of integration it is also said to be followed by the early neo functional steps. Schmitter (1969) argues that Jean Monnet’s methods of mutual recognition and piecemeal problem solving imbedded in the nature of neo-functionalism. Rosamond stated that "Neo-functionalism can be read at one level as a theory provoked entirely by the interactive activity among the original six member states" (2000, p. 10).

Neo-functionalism reformulates the functionalist principles in the context of regional institutions. John Maynard Keynes. John Maynard Keynes en 1933. signature John Maynard Keynes (/keɪnz/), né le 5 juin 1883 à Cambridge et mort le 21 avril 1946 dans sa ferme de Tilton à Firle, est un économiste, haut fonctionnaire et essayiste britannique. Sa notoriété est mondiale. Il est le fondateur de la macroéconomie keynésienne[Note 1].

Le keynésianisme, la nouvelle économie keynésienne, le néokeynésianisme ou le post-keynésianisme sont issus de son œuvre. Considéré comme l'un des plus influents théoriciens de l'économie du XXe siècle[1], il fut, en tant que conseiller officiel ou officieux de nombreux hommes politiques, l'un des acteurs principaux des accords de Bretton Woods, après la Seconde Guerre mondiale. Il a aussi été très jeune un auteur à succès, avec l'écriture d'un livre sur le traité de Versailles intitulé Les Conséquences économiques de la paix, publié en 1919, et la rédaction d'articles pour des journaux et revues. Jeunesse et vie culturelle[modifier | modifier le code] Keynes et Kingsley Martin.

Livres. Libéralisme économique. Les partisans du libéralisme économique se rangent en deux grandes familles. Pour les libéraux classiques (John Locke, Anne Robert Jacques Turgot, Adam Smith ou Étienne Bonnot de Condillac), le libéralisme économique est l'application au domaine économique des principes fondateurs du libéralisme : liberté, responsabilité, propriété. Ils contestent à la fois la légitimité et l’efficacité de l’action étendue de l’État, et, selon les doctrines, demandent la limitation plus ou moins grande voire totale de ses actions dans le champ de l'économie. Ils considèrent notamment que la puissance publique n'a ni la légitimité, ni l'information nécessaire pour prétendre savoir mieux que les consommateurs ce qu'ils peuvent ou doivent consommer ou pour prétendre savoir mieux que les producteurs ce qu'ils peuvent ou doivent produire.

Histoire de la liberté économique[modifier | modifier le code] Révolution française[modifier | modifier le code] Royaume-Uni[modifier | modifier le code] Économie sociale de marché. L’économie sociale de marché (en allemand : Soziale Marktwirtschaft) est un système économique fondé sur le capitalisme de marché, censé être naturellement social. Elle a été développée et mise en place en Allemagne de l'Ouest par l'Union chrétienne-démocrate, sous la direction du chancelier Konrad Adenauer à partir de 1949. Elle est fortement inspirée par l'ordolibéralisme, les idées de la social-démocratie et la doctrine sociale de l'Église catholique et, plus généralement, de l'éthique chrétienne. Naissance en Allemagne[modifier | modifier le code] On doit la première utilisation de ce terme à l'économiste allemand Alfred Müller-Armack dans un ouvrage de 1946, Wirtschaftslenkung und Markwirtschaft [1].

Le nom que les ordolibéraux donnent à leur doctrine est l'économie sociale de marché, qui donne l'idée que le libre-marché est naturellement social. En juin 1948, Erhard, qui a été nommé par les Américains, décide d'abolir le contrôle des prix que les nazis avaient instauré. Déflation. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En économie, une déflation est une baisse de l'indice des prix observée sur une période suffisamment longue[1] (plusieurs trimestres la plupart du temps). Le phénomène opposé, bien plus fréquent, est l'inflation (hausse des prix). La déflation ne doit pas être confondue avec la désinflation qui est un ralentissement de l'inflation, donc une diminution du taux d'inflation, c'est-à-dire que le niveau général des prix augmente moins vite. Au cours du XXe siècle, les périodes de déflation ont été exceptionnelles. Périodes historiques de déflation[modifier | modifier le code] Les périodes de déflation historiques les plus connues ont été : Le milieu du XVe siècle [2] : les métaux précieux, étalons des monnaies de l'époque, viennent à manquer au moment où l'engouement pour les épices d'Asie provoque une sortie d'or [2].

Après les accords de la Jamaïque (1976), les banques centrales ont cherché à éviter les périodes de déflation. Système monétaire international. Création monétaire. Risque financier systémique. Euro. Récession (économie) Marché monétaire. Marché financier. Spéculation. Liquidité du marché. Taxe Tobin. Crise de la dette dans la zone euro. Crise économique mondiale des années 2008 et suivantes.

Amartya Sen's Development as Freedom: Ten Years Later. Welfare economics. Corporatism. Trade diversification how? Team production theory. Robert reich. Neoclassical theory of th firm. Pays qui ont renoncé à l'exploitation du bois - Recherche Google. Fin de la parité fixe entre le franc et le CFA. International Monetary Fund. Greenfield investment. Prendre l'inflation en argentine - Recherche Google. Pourquoi un taux d'interet élevé va creuser le déficit public? Understand china's rise - Recherche Google. Evasion fiscale. FDI. La economía explicada sencillamente... con vacas - Revista Namaste. Achieving Export Diversification: Lessons from Brazil. Economie de terminale (comprendre les cours) Tragedy of the commons.

Free rider problem. Kuznets curve. Industrialisation. World Bank.