background preloader

Jeux vidéo et violence

Facebook Twitter

Comment la censure s'abat sur l'univers des jeux. Controverse autour du jeu vidéo. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Controverse autour du jeu vidéo

De la même manière que dans les autres médias, la controverse autour du jeu vidéo existe et se traduit sous différentes formes telles que la polémique ou encore la censure. En effet, les jeux vidéo sont parfois le théâtre de scènes violentes, de pornographie et d'autres contenus provocants ou offensants. Le fait que le joueur interagisse avec ces éléments donne un écho supplémentaire à ces controverses.

Le jeu vidéo provoque aussi des controverses par certains cas d'épilepsie et de dépendance au jeu vidéo. Sujets de controverse[modifier | modifier le code] Controverse autour du jeu vidéo. Non, les jeux vidéos ne rendent pas violent (à quelques conditions) GTA, Call of Duty, Dying Light...

Non, les jeux vidéos ne rendent pas violent (à quelques conditions)

Des jeux vidéo, en théorie interdits aux moins de 18 ans, que les enfants n'ont pourtant aucun mal à se procurer sous le manteau (ou tout simplement sur Internet). Au grand dam des parents ! Mais ces jeux réputés violents incitent-ils réellement à la violence ? A en croire les résultats d'une nouvelle étude de l'Université anglaise d'Oxford, les enfants qui jouent à des jeux vidéo pendant plus de trois heures par jour sont plus à même de se bagarrer, d'être hyperactifs ou encore en décrochage scolaire. Mais ce n'est pas si simple. Enfant agressif ? Les deux chercheurs d'Oxford ont mené des tests auprès de 217 enfants âgés de 12 à 13 ans. Toutefois, "Nous n'avons trouvé aucun lien entre la pratique de jeux vidéo violents et un comportement agressif dans la vie vie réelle ou une baisse des résultats scolaires, affirme le Dr Andy Przybylski dans la revue Psychology of Popular Media Culture.

Les jeux vidéo sont-ils bons pour le cerveau ? Les jeux vidéo ont la réputation d’être violents et débilitants.

Les jeux vidéo sont-ils bons pour le cerveau ?

Pourtant, de récentes études montrent qu’ils améliorent des capacités cognitives différentes selon le type de jeu. Les risques pour la santé restent très limités et peuvent facilement être évités. Depuis la sortie de Pong en 1972, les jeux vidéo n’ont cessé de s’améliorer et de se diversifier. Certains font partie de notre patrimoine culturel, comme Space Invaders, Pac-Man ou Tetris. Avec les jeux vidéo d’aujourd’hui, il est possible d’incarner tour à tour un sportif, un psychanalyste, une mère de famille, un pilote de chasse, un chirurgien, un soldat… Leurs décors peuvent nous immerger dans des lieux contemporains, historiques ou mythiques, dans une représentation métaphorique du cerveau ou dans des univers oniriques délirants.

Stimulants pour le cerveau Depuis les récentes découvertes sur la plasticité cérébrale, on sait que l’environnement peut modifier les connexions synaptiques du cerveau. Le risque réduit d’épilepsie. Ce n'est pas la violence des jeux vidéo qui rend agressif, c'est leur niveau de difficulté. On ne compte plus le nombre d’études qui étudient le lien entre jeux vidéo violents et agressivité des joueurs.

Ce n'est pas la violence des jeux vidéo qui rend agressif, c'est leur niveau de difficulté

Certaines personnes n’hésitent pas à affirmer que ces jeux génèrent de «véritables monstres». D’autres études soulignent un impact sur le comportement, sans toutefois autant dramatiser, et enfin, certains spécialistes démentent tout lien entre la violence des jeux vidéo et les comportements agressifs. On pourrait croire qu’une nouvelle étude sur ce thème ne ferait que répéter les mêmes arguments parfois contradictoires.

Pourtant, une expérience menée par Andrew Przybylski, de l’université d’Oxford, et Richard Ryan, de Rochester, semble apporter de nouveaux éléments. Publiée dans l’édition de mars du Journal of Personality and Social Psychology, elle révèle que les comportements violents de joueurs de jeux vidéo seraient liés non pas au contenu violent du jeu, mais aux difficultés rencontrées par le joueur dans ce jeu. Camille Jourdan Partagez cet article. Les jeux vidéo rendent-ils vraiment violents? JEUX VIDÉO - Un mois après la tuerie de Newtown, Barack Obama a dégainé mercredi 16 janvier son plan visant à restreindre et réguler la vente des armes à feu aux États-Unis.

Les jeux vidéo rendent-ils vraiment violents?

Vingt-trois décrets en tout et pour tout, avec pour volonté de prévenir les fusillades de masse et à réduire, selon ses dires, "l'épidémie galopante de violence armée" aux États-Unis. Dans cette perspective, il a également demandé au Congrès de financer la recherche américaine à hauteur de 10 millions de dollars sur les liens éventuels entre la violence et les médias, au premier rang desquels figurent les jeux vidéo selon la NRA, le puissant lobby américains des armes. "Le Congrès doit financer des recherches sur les effets des jeux vidéo violents sur les jeunes esprits. Nous ne gagnons rien à être dans l’ignorance.

Nous ne gagnons rien à ne pas étudier les choses scientifiquement", a notamment déclaré le Président américain. Un coupable idéal ? PEGI : que signifient les pictogrammes ? Comment être sûr que le jeu vidéo que vous voulez acheter à votre enfant convient bien à son âge et ne contient pas de scènes ou de propos inadaptés ?

PEGI : que signifient les pictogrammes ?

Les pictogrammes de la norme PEGI (Pan European Game Information), visibles sur les emballages ou consultables en ligne, vous éviteront bien des mauvaises surprises. Décryptage. A chaque âge son jeu ! Un code couleur indique sur la jaquette du jeu ou sur le site de l’éditeur l'âge minimum recommandé pour jouer sans risque. Il reprend le principe des feux de signalisation : Des contenus sous surveillance Second élément de cette classification, les contenus qui risquent de choquer votre enfant ou d'être inadaptés (violence, langage grossier, discrimination…) sont signalés par des logos accompagnés d'une courte explication. Plusieurs logos peuvent donc être présents sur la jaquette du jeu ou le site de l’éditeur. Non, les jeux vidéos ne rendent pas violent (à quelques conditions)