background preloader

La révolution numérique, effet sur la société et l'individus

Facebook Twitter

-Caractéristiques d'un individus utilisant la technologie/numérique de nos jours

-Changements avant et aujourd'hui survenus grâce à la révolution numérique

-Qu'est-ce que l'on peut prédire sur l'avenir de l'humanité en lien avec la numérisation?

Désinformation. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Désinformation

§Définitions[modifier | modifier le code] La manipulation de l'opinion publique a fait l'objet de livres dès le début du XXe siècle. Le journaliste américain Walter Lippmann en parle dans son livre Public Opinion (1922), ainsi qu'Edward Bernays dans Propaganda (1928). Alors que Lippmann emploie le terme fabrication du consentement, Bernays emploie le terme de propagande. Une désinformation est un simple transfert d'information qui comporte en lui-même une transformation de l'information initiale. Kevin Bronstein donne une définition "faible" parce que générale du concept : la désinformation consiste en une inversion du trajet de la communication défini par Adrian Mc Donough dans Information Economics. François-Bernard Huyghe en donne une définition plus restrictive dans L'Ennemi à l'ère numérique. §Cas d'espèces[modifier | modifier le code] Une désinformation n'implique pas nécessairement un complot ni même une visée consciente.

Positif et négatif de la révolution numérique

La pluralité interprétative - Le cerveau social à l’adolescence. 1 Blakemore S.J., 2008, « The social brain in adolescence », Nature Reviews Neuroscience, 9(4), 2 (...) 1L’intelligence sociale se manifeste à des degrés divers dans tout le règne animal, depuis les invertébrés jusqu’aux mammifères, en passant par les oiseaux.

La pluralité interprétative - Le cerveau social à l’adolescence

Toutefois, peu d’animaux présentent la sophistication sociale de l’homme (peut-être même aucun). En tant qu’espèce, nous présentons des phénomènes sociaux complexes, tels que la culture et la moralité, et nous prenons part à une communauté de plus en plus globale. Certaines des compétences sociales les plus complexes, du plus haut niveau, s’affinent et se développent de façon décisive au cours des années d’adolescence. Dans le même temps, certaines régions du cerveau impliquées dans la cognition sociale subissent une maturation anatomique1. 2 Reddy V., 2008, How Infants Know Minds, Harvard University Press. 3 Fehr E., Bernhard H. & Rockenbach B., 2008, « Egalitarianism in young children », Nature, 454(7208) (...) Génération Z: un cerveau hyperconnecté à éduquer. Directeur du Laboratoire de psychologie du développement et de l'éducation de l'enfant du CNRS-La Sorbonne (LaPsyDé) et auteur du livre «Apprendre à résister» (Le Pommier), il préconise un apprentissage adapté à ces mutations.

Génération Z: un cerveau hyperconnecté à éduquer

Q: Le cerveau des enfants nés à l'heure du digital est-il différent ? R: «Le cerveau reste le même, mais ce sont les circuits utilisés qui changent. Face aux écrans, et du coup dans la vie, les natifs du numérique ont une sorte de TGV cérébral, qui va de l'oeil jusqu'au pouce sur l'écran. Ils utilisent surtout une zone du cerveau, le cortex préfrontal, pour améliorer cette rapidité de décision, en lien avec les émotions. Mais cela se fait au détriment d'une autre fonction de cette zone, plus lente, de prise de recul, de synthèse personnelle et de résistance cognitive.» Q: Qu'appelez-vous «résistance cognitive» ? R: «Il y a en fait trois systèmes dans le cerveau humain.

Génération Z : le cerveau des enfants du numérique. La génération Z (12-24 ans), qui a grandi avec les jeux vidéo et les téléphones portables, a gagné des aptitudes cérébrales en termes de vitesse et d’automatismes, au détriment parfois du raisonnement et de la maîtrise de soi, explique le professeur de psychologie Olivier Houdé.

Génération Z : le cerveau des enfants du numérique

Dans cet entretien accordé à l'AFP, le directeur du Laboratoire de psychologie du développement et de l’éducation de l’enfant du CNRS-La Sorbonne (LaPsyDé) et auteur du livre "Apprendre à résister" (Le Pommier), il préconise un apprentissage adapté à ces mutations. Le cerveau des enfants nés à l’heure du digital est-il différent ? Olivier Houdé : Le cerveau reste le même, mais ce sont les circuits utilisés qui changent. Face aux écrans, et du coup dans la vie, les natifs du numérique ont une sorte de TGV cérébral, qui va de l’œil jusqu’au pouce sur l'écran. Pourquoi la technologie n'est pas tout à fait néfaste. E-réputation. Opinion différente sur les effets de la numérisation chez un étudiant.