Philosophie politique

Facebook Twitter

Développements durables. Écologie & Politique. Numéros. Navigation – Plan du site Développement durable et territoires Économie, géographie, politique, droit, sociologie Accueil > Numéros - Rubrique précédente - Rubrique suivante Dossiers Folders Numéros Navigation Index Numéros en texte intégral Dossiers Tous les numéros Vie scientifique La revue Informations Suivez-nous Flux RSS Lettres d’information La Lettre d’OpenEdition Affiliations/partenaires ISSN électronique 1772-9971.

Numéros

Pour une démocratie écologique. Photo : Puits près de Khudiala, Rajasthan, Inde © Film “HOME” – une coproduction ELZEVIR FILMS / EUROPACORP Nous partirons d’une hypothèse acquise pour les environnementalistes, mais dont la réception est mitigée dès qu’on sort d’un cercle restreint, soit pour des raisons d’ignorance, soit au nom d’une autre posture.

Pour une démocratie écologique

Quelle que puisse être l’issue de la crise financière et économique actuelle, le monde où nous entrons sera profondément différent de celui que nous quittons. L’expression « inversion des raretés », parfois évoquée, caractérise assez bien le monde qui vient. À une population mondiale massive, quasiment 7 milliards et 9 au milieu du siècle, dotée d’un pouvoir d’achat et de capacités technologiques croissants, s’opposera une planète exsangue.

Il est probable que nous ne parviendrons jamais à extraire plus de 100 millions de barils de pétrole par jour alors que l’Agence internationale de l’énergie estime à 120 millions la production nécessaire en 2020. Ce que l'écologie change à la politique. Chantier Aujourd’hui, tout le monde se veut soucieux des menaces qui pèsent sur l’environnement.

ce que l'écologie change à la politique

Mais jusqu’où peut-on être écologiste ? Et quelles modifications concrètes de notre conception de la politique en découlent ? Avant-propos Lire → Dessins Lire → Entretien avec José Bové et Daniel Cohn-Bendit : ce que l’écologie change à la politique. Lire → si Malthus m’était compté Lire → ou comment arracher la sobriété aux images déprimantes de l’ascèse Lire → le pouvoir est-il au bout de la brosse à dents ? Lire → Entretien avec Hélène Guillemot : GIEC vs climatosceptiques. WILDPROJECT. Textuel. Exploring tourist mobility in Paris. A combined visitor survey and GPS tracking study. Maie Gérardot,Michael Bauder et Tim Freytag | 17.02.2014 This article presents a series of the findings from a combined visitor survey and GPS tracking study that was conducted in May and June 2013 in Paris.

The mobility of the 129 participants in this study is characterized by a high degree of [...] 35°Nord 34°Est Éric Valette | 19.11.2013 Illustrated conference performance, on the basis of a historic timeline of Cyprus. 35° north/34° east is the location of the small section of the beach enclosed in the buffer zone that divides the island in two, just below the [...] Sens Public. Les textes sont présentés ici dans un ordre aléatoire et en limitant leur nombre à 30 (sur plus de 500 publiés dans cette rubrique), toutes thématiques confondues.

Sens Public

Pour faire une recherche précise, utilisez le moteur de recherche. A l'intérieur des articles, la colonne info à droite vous oriente vers d'autres publications traitant des mêmes sujets. Språklig mångfald och enhetssträvan – om svensk språkpolitik i tidsperspektiv Jean-François Battail Les débordements du genre, l’autoportrait en vert, envers et contre tout… Un autoportrait en vert de Marie Ndiaye Elsa Polverel La vie des preuves Samuel Tronçon La dépression du sénior Roberto Gac Le républicanisme anglais dans la seconde moitié du 17e siècle : l’exemple d’Algernon Sidney.  Nouveau manifeste. Nathalie Blanc Le numéro 30 de Labyrinthe, revue de recherche et d’expérimentation dans le domaine des savoirs littéraires, philosophiques et sociaux, se donne comme projet une écologie politique.

 Nouveau manifeste.

Son dossier coordonné et introduit par Charles Ruelle et Fréderic Neyrat s’intitule « Ecologie = X. Une nouvelle équation des savoirs ». L’introduction intitulée Manifeste prétend répondre à une absence évidente, celle d’une écologie politique. Là où les préoccupations environnementales prennent, selon les auteurs de l’introduction, une grande place dans les médias, elles occupent peu de place comme nouvelle équation du savoir, comme regard moral sur le monde et digne de la philosophie, ou d’une théorisation en matière de science politique.

Quels sont les apports du dossier thématique ainsi introduit ? Glen Love, dans son article intitulé « L’écocritique et la science. Dans l’article « De Frederick J. L’article de François Jarrige « Les nouveaux récits de la “révolution industrielle”. Des liens sociaux à la construction d'un développement territori. 1L'avènement des problématiques de développement durable (DD) amène à s'interroger sur plusieurs fronts : temporalité, équité, éthique, échelle spatiale, etc.

Des liens sociaux à la construction d'un développement territori

Depuis quelques années, émerge un champ de réflexion fécond sur l'inscription territoriale du DD. Pour l'essentiel, deux voies de théorisation sont à considérer. Le lien entre DD et territoire renvoie, pour certains, à l'application des principes de durabilité à l'échelle locale. Dans ces conditions, le développement durable des territoires est une déclinaison locale des principes du DD1.

Pour d'autres auteurs, l'échelle territoriale permet d'appréhender de manière pertinente le socle du DD2 (Laganier, Villalba, Zuindeau, 2002). 3Notre réflexion invite à une exploration théorique des mécanismes de développement des territoires dont il faut rappeler que la traduction dans l'agenda politique – tout au moins dans le contexte institutionnel français3 – appelle à une plus grande observation des principes de durabilité.