background preloader

XXe siècle

Facebook Twitter

Absurde. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Absurde

En philosophie et en littérature, l'absurde est un décalage entre l'attente de l'homme et l'expérience qu'il fait du monde, dans quelque domaine de l'activité humaine qu'il s'exprime. Il résulte donc de la contradiction d'un système par le fait. Étymologie[modifier | modifier le code] L'étymologie du mot absurde vient du latin absurdus qui signifie « dissonant » (cf. Surréalisme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Surréalisme

Le surréalisme est un mouvement littéraire, culturel et artistique du XXe siècle, comprenant l’ensemble des procédés de création et d’expression utilisant toutes les forces psychiques (automatisme, rêve, inconscient) libérées du contrôle de la raison et en lutte contre les valeurs reçues. En 1924, André Breton le définit dans le premier Manifeste du surréalisme comme un « automatisme psychique pur, par lequel on se propose d'exprimer, soit verbalement, soit par écrit, soit de toute autre manière, le fonctionnement réel de la pensée. Dictée de la pensée, en l'absence de tout contrôle exercé par la raison, en dehors de toute préoccupation esthétique ou morale [...] ». Le surréalisme repose sur la croyance à la réalité supérieure de certaines formes d'associations négligées jusqu'à lui, à la toute-puissance du rêve, au jeu désintéressé de la pensée. Histoire. Dada.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dada

Le dadaïsme connaît notamment une rapide diffusion internationale. Ce mouvement met en avant un esprit mutin et caustique, un jeu avec les convenances et les conventions, son rejet de la raison et de la logique, et marque avec son extravagance notoire sa dérision des traditions et son art très engagé. Les artistes se voulaient irrespectueux, extravagants en affichant un mépris total envers les « vieilleries » du passé. Ils cherchaient à atteindre la plus grande liberté d'expression, en utilisant tout matériau et support possible. Ils avaient pour but de provoquer et d'amener le spectateur à réfléchir sur les fondements de la société. Populisme (littérature) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Populisme (littérature)

Le populisme est un courant littéraire. À l'origine de l'école littéraire populiste française, on trouve le Manifeste (1929) d'André Thérive et Populisme (1931) de Léon Lemonnier, les deux auteurs prétendant réagir contre l'analyse psychologique en littérature. Le choix du peuple comme sujet principal témoignait avant tout d'une fascination pour le prolétaire envisagé quasi-ethnologiquement, davantage que comme une expression de la littérature engagée.

Pour ces raisons, ce courant fut très vite écrasé par ses détracteurs communistes — Paul Nizan dénonçant ce « nouvel exotisme » — et par l'indifférence des littérateurs supposés de droite. Littérature prolétarienne. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Littérature prolétarienne

La littérature prolétarienne est un courant littéraire qu'Henry Poulaille, fondateur du « Groupe des écrivains prolétariens de langue française », connu aussi sous le nom d'« école prolétarienne » (terme que Poulaille désapprouvait), fut le premier à définir et organiser en France dans les années 1930. Est défini comme auteur prolétarien tout auteur : né de parents ouvriers ou paysans,autodidacte (ayant quitté tôt l'école pour travailler, ou à la rigueur ayant bénéficié d'une bourse - en général pour devenir instituteur dans le système primaire, « l'école des pauvres », à l'époque où deux systèmes scolaires cohabitaient),et qui témoigne dans ses écrits des conditions d'existence de sa classe sociale. Histoire de la littérature prolétarienne[modifier | modifier le code] Marcel Martinet est le premier à tenter de définir une culture spécifiquement prolétarienne. Roman jdanovien français.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Roman jdanovien français

Le roman jdanovien est tout à la fois une évolution et une reprise en main idéologique du réalisme socialiste dont certaines bases avaient été jetées dès 1934 par Andreï Jdanov. Origine[modifier | modifier le code] En effet, après la guerre et dans une tradition déjà ancienne de mise sous tutelle de l'art, Jdanov, en 1946, entreprend de recadrer la question littéraire coupable selon lui d'avoir à l'occasion - il songe particulièrement à deux publications de Léningrad - dénaturé l'idéologie révolutionnaire. Quelques compositeurs (Chostakovitch entre autres) feront également les frais de ses colères dénonçant toutes une idéologie bourgeoise censée s'insinuer dans l'art soviétique. En 1947 est créé à Moscou le Kominform qui essaimera dans le monde entier une inévitable radicalisation des positionnements - les États-Unis étant considérés quasi-officiellement comme le principal ennemi impérialiste (Doctrine Jdanov). Existentialisme.

École de Rochefort. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

École de Rochefort

Positionnement de l'école de Rochefort[modifier | modifier le code] À ses débuts, l'école se constitua autour d'un groupe amical de jeunes poètes originaires des provinces de l'Ouest (René Guy Cadou, premier à être publié dans les Cahiers de Rochefort, et Michel Manoll en formaient le noyau dur). Puis elle s'ouvrit progressivement à d'autres auteurs venus des différentes régions de France.

Théâtre de l'absurde. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Théâtre de l'absurde

Eugène Ionesco, Samuel Beckett, Arthur Adamov, Jean Genet, voire Harold Pinter sont parmi les auteurs de ces œuvres qui ont bouleversé les conventions du genre. La particularité de Ionesco et de Beckett est qu’ils ont exposé une philosophie dans un langage lui-même absurde qui réduit les personnages au rang de pantins, détruit entre eux toutes possibilités de communication, ôte toute cohérence à l’intrigue et toute logique aux propos tenus sur scène. Toutefois, Beckett a toujours nié faire partie de ce mouvement malgré la pièce Fin de Partie qui possède les caractéristiques du genre.

L’absurdité des situations mais également la déstructuration du langage lui-même ont fait de ce style théâtral un mouvement dramatique à part entière. Ce type de théâtre montre une existence dénuée de signification mettant en scène la déraison du monde dans laquelle l’humanité se perd. Sources philosophiques[modifier | modifier le code] La base Les précurseurs. Lettrisme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lettrisme

Le lettrisme est un mouvement né en 1945 avec l'arrivée en France de son créateur Isidore Isou. Le lettrisme, renonçant à l'usage des mots, s'attache au départ à la poétique des sons, des onomatopées, à la musique des lettres. Définition[modifier | modifier le code] Voici la définition qu'en donne Isou en 1947 dans Bilan lettriste : « Art qui accepte la matière des lettres réduites et devenues simplement elles-mêmes (s'ajoutant ou remplaçant totalement les éléments poétiques et musicaux) et qui les dépasse pour mouler dans leur bloc des œuvres cohérentes. » Parmi les premiers poètes lettristes, avec Isou : Gabriel Pomerand, François Dufrêne, Maurice Lemaître, Jean-Louis Brau, Gil J Wolman.

Par la suite, le lettrisme se définira comme un mouvement culturel fondé sur la novation dans toutes les disciplines du savoir et de la vie, au moyen notamment de La Créatique ou la Novatique, ouvrage rédigé par Isou entre 1941 et 1976. Les années 1940. Nouveau roman. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nouveau roman

Définition[modifier | modifier le code] Dans Pour un Nouveau Roman, édité en 1963, Alain Robbe-Grillet réunit les essais sur la nature et le futur du roman. Nouvelle fiction. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Publications collectives[modifier | modifier le code] Dernières nouvelles de King Kong, Paris & Cadeilhan, Calmann-Lévy & Zulma, novembre 1994.Demain, les momies !

Littérature française du XXe siècle. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La littérature française du XXe siècle s'inscrit dans un siècle tumultueux marqué par deux guerres mondiales, par l'expérience des totalitarismes fascistes et communistes et par une décolonisation difficile. La littérature verra aussi son statut évoluer sous l'effet des transformations technologiques comme l'apparition et le développement des éditions de poche ou la concurrence d'autres loisirs comme le cinéma, la télévision ou la pratique informatique.

On assistera parallèlement à une dilution progressive des courants esthétiques et intellectuels après l'époque du surréalisme, de l'existentialisme et du Nouveau Roman. Contexte[modifier | modifier le code] Lénine et Staline Mussolini et Hitler De Gaulle Bombe atomique La deuxième moitié du siècle est également marquée par la décolonisation et la France après les guerres d'Indochine ou d'Algérie cherche une redéfinition de son avenir dans une Europe en construction. Émile Verhaeren. Littérature française du XXe siècle - auteurs.