background preloader

Réflexions Philosophie

Facebook Twitter

Méditations... Tout philosophe est l'expression de la folie du père comprenez la décadence d'une famille souche. Suite à la série La perte du genre, sur les lignées philosophique ou genos en grec.

Tout philosophe est l'expression de la folie du père comprenez la décadence d'une famille souche

Tout philosophe est l'expression de la folie du père comprenez la décadence d'une famille souche. Ce text un peu rugueux et épars comme ma manie aime à les faire, a trouvé sa confirmation dans les études démographiques d'Emmanuel Todd. Ce n'est qu'après avoir connaissances de ses recherches que cette phrase de Nietzsche est alors ressortie tout philosophe est l'expression de la folie du père. La plupart du temps ce dernier est mort (ou bien la mère dans le cas de Descartes), mais une empreinte s'est constitué. Etrangement j'échappe à la régle de cette décadence, doù la possibilité de cette voie des "philosophes nouveaux" (qui sont ceux à qui en appelle Nietsche et qui ne sont en rien les philosophes médiatiques pu nouveaux philosophes...).

Ce qui suis est un lettre, ce qui en explique le ton décousu, je partais d'une études sur la répartitions des noms de familles trouvant d'étranges coïncidences. L'éloignement perpétuel de l'être. 1°) Le mirage de l'"être" Après avoir mis un article suggérant le retournement métaphysique de Heidegger, peut-être pourrons-nous dire, en post-matérialiste et en post-spiritualiste (bref en personne qui reste indifférente au mensonge idéaliste, au rabattement de la pensée sur les idées qui se professent ou parfois regressent à l'infini comme celle du corps), peut-être pourrons-nous dire qu'il n'y a pas d' "être", que si celui-ci insiste c'est toujours sous la forme d'un mirage qui s'éloigne (thème de la Verborgenheit-Un-Verborgenheit, voilement-devoilemen qui se revoile à mesure que l'on avance chez Heidegger), d'une chose en soi qui recule (la chose en soi comme concept limitatif dès le début de la Critique de la Raison Pure de Kant).

L'éloignement perpétuel de l'être

Déjà pour Pascal, il n'y avait que mais pas d'indifférent, de négligent de personnes qui ne tienne pas compte des croyznces des autres, des illusions , et qui se manifestent sous la forme de ce que cela empêche ou permet. Pour approfondir : Les mystères de l'énergie affective. Nous publions ce texte pour montrer le lien peu connu qui existe entre l'activité comme fond primordiale de la volonte de puissance et l'orientation de l'énergie vitale qu'en japonais on nomme Ki, en chinois Qi ou énergie affective.

Les mystères de l'énergie affective

Ceci montrant bien qu'un pont effectif existe entre deux traditions sans pour autant tenir du folkore mais de la science à venir. Ceci lie aussi les recherches sur les conjectures et les trajectoires inhérentes au Dô, le Budô étant la voie/le sens/l'art du combat apparu à l'ère Edo (XVIIe-XIXe siècle) quand le port des armes fut réservé à une caste. Expert de shito-ryu, puis fondateur d’une école de taido et naturopathe, shigeru uemura a consacré dix-huit ans de sa vie à des recherches approfondies sur l’énergie, en europe, en chine, au japon. Sa vision, à la fois profonde, érudite et décapante, éclaire singulièrement le sujet. Paris-philo. Ma rencontre avec l’énergie interne Deux traditions, une science à bâtir L’énergie interne ? Pourquoi la science a-t-elle tant d’avance sur la philosophie ?

La philosophie de l'existence et la finitude de la philosophie. 1 - Réflexions philosophiques (Bohr) Dès l'adolescence, Bohr s'est interrogé sur la fonction du langage et sur la façon dont on pourrait éliminer ses ambiguïtés.

1 - Réflexions philosophiques (Bohr)

Le principe de complémentarité, étendu à la connaissance humaine, lui fournit une solution. Giulio Peruzzi Niels Bohr et Wolfgang Pauli lors d’un colloque de physique à Copenhague en 1929. © Niels Bohr Archives, Copenhagen La physique joue un rôle important dans le développement de la pensée philosophique générale non seulement parce qu'elle contribue à une meilleure et plus solide connaissance de la nature dont nous faisons partie, mais aussi parce qu'elle offre des possibilités toujours nouvelles d'examiner et d'améliorer nos instruments conceptuels.

Ainsi Bohr introduit-il le deuxième des quatre volumes qui rassemblent ses « écrits philosophiques » les plus importants (les deux premiers furent publiés en 1934 et en 1958 et les deux autres, posthumes, en 1963 et en 1998). Définir les mots dans un contexte. 2 - Réflexions philosophiques (Bohr)