background preloader

Différence entre singes et humains

Facebook Twitter

De l'homme au singe - Comparaison - Dossiers. Homme et singe – points de convergence et de divergence Un peu de généalogie… Pour comprendre la place de l'homme sur notre planète détaillons la classification des especes et regardons de plus près la carte d'identitée des Homo Sapiens...

De l'homme au singe - Comparaison - Dossiers

Embranchement : Vertébrés Classe : Mammifères Ordre : Primates Sous-ordre : Anthropoidea Famille : Hominidae (Hominidés) Genre : Homo Espèce : Homo Sapiens Comme cette classification le montre nous sommes très proche du chimpanzé... puique nous partageons la même famille (Hominidés). Il n'y a qu'au niveau du genre que nous nous séparons (Homo pour nous et Pan pour les chimpanzés et les bonobos). Comparatif homme - singe Sans vouloir jouer le test comparatif de « 60 millions de consommateurs » nous pouvons mettre côte à côte les principales caractéristiques humaines et simiesques.

1 : Anatomie comparée de l'homme et du singe. ClaireKönig Enseignante Sciences Naturelles La cage thoracique est comprimée dans le sens antéro-postérieur, dilatée latéralement.

1 : Anatomie comparée de l'homme et du singe

Les saillies des vertèbres dorsales sont plus importantes chez l'homme que chez les singes à cause de la musculature posturale. Ces modifications favorisent les mouvements de l'épaule. Les abdominaux, grands droits, transverses et obliques, sont attachés plus bas sur les côtes et se renforcent pour soutenir les organes internes. Muscles abdominaux La peau humaine comprend une couche de graisse Structure de la peau Les poils sont moins nombreux chez l'homme adulte que chez le singe adulte, ce qui n'est pas le cas du fœtus qui a quand même 2300 poils au cm2 ça laisse songeur ! 2 : Hominisation. ClaireKönig Enseignante Sciences Naturelles Deux erreurs encore fréquentes : "l'homme est au sommet de la pyramide de l'évolution", et "l'espèce humaine est bien plus évoluée que les animaux".

2 : Hominisation

En 1619, Lucilio Vanini est brûlé vif à Toulouse après avoir eu la langue coupée pour avoir osé comparer l'homme aux animaux. Lorsque Darwin énonce sa théorie de l'évolution, à la fin du XIXème, c'est un choc pour les consciences, notamment pour les personnes attachées à la religion et à la création divine. Prudent, il revient, d'ailleurs, et contre son gré mais pour ménager les susceptibilités, sur ses affirmations concernant l'homme... Charles Darwin 1803-1873 L'homme, dans la société actuelle, semble encore garder une place à part : ce serait un "super-animal ".

3 : Spéciation. ClaireKönig Enseignante Sciences Naturelles Nous pouvons nous poser la question de savoir comment se différencient les espèces les unes des autres au cours du temps.

3 : Spéciation

Très brièvement voici quelques mécanismes qui permettent à une nouvelle espèce d'apparaître. Nous n'entrerons pas dans les détails mais il faut retenir que la modification doit être héréditaire (c'est-à-dire toucher les cellules germinales) et que la reproduction entre les « anciens » et les « nouveaux » ne doit plus être possible. Les modifications peuvent se faire au niveau du génome lui même ou de l'ensemble de la population. Remaniement chromosomique-inversion Mais il peut être génique au niveau du code proprement dit, on a alors une mutation, par exemple un changement de base, voir aussi chapitre suivant.

Mutation par changement de base Mais le changement peut se faire au niveau de la population en isolant certains gènes par exemple par une barrière géographique infranchissable : Spéciation par isolat. 4 : Chromosomes. ClaireKönig Enseignante Sciences Naturelles La revue Nature a publié la première ébauche du séquençage du génome du chimpanzé.

4 : Chromosomes

Sa comparaison avec le génome humain montre que les différences ne sont que de 1,23 %, c'est à dire à peine 10 fois plus nombreuses qu'entre deux êtres humains. 5 : La colonne vertébrale et le bassin. ClaireKönig Enseignante Sciences Naturelles L'homme se singularise par sa station debout, c'est le seul animal qui soit véritablement bipède, qui possède une station érigée permanente, ce qui nécessite une modification de l'emplacement du centre de gravité.

5 : La colonne vertébrale et le bassin

Centre de gravité et base de sustentation Il est évident que pour tenir en équilibre, plus ou moins stable, il faut que le vecteur de la gravité tombe dans la base de sustentation. 4 : Membres. ClaireKönig Enseignante Sciences Naturelles Le membre inférieur plus long que le membre antérieur est une caractéristique humaine.

4 : Membres

Dans l'ordre Chimpanzé-Gorille-Homme voici les longueurs respectives (en cm) du membre antérieur : 172-184-159 et membre postérieur : 127-131-172. 1 - Le col du fémur La position du fémur par rapport à l'ensemble de la jambe est différent.Le col du fémur, lui, est soumis à deux types de contraintes lors de la marche bipède. 5 : Crâne, cerveau, larynx, dents, ClaireKönig Enseignante Sciences Naturelles 1 - Le crâne La boîte crânienne est formée de 8 os : 1 frontal, 2 pariétaux, 2 temporaux, 1 occipital, 1 ethmoïde et 1 sphénoïde, ces 2 derniers formant le plancher de la boîte.

5 : Crâne, cerveau, larynx, dents,

La face est formée de 14 os plus ou moins soudés sauf la mandibule qui est mobile par rapport au reste du crâne. Crâne de chimpanzé (coupe) Crâne Homo sapiens (coupe) 6 : Quelques autres différences entre le singe et l'homme.