background preloader

Actualités Articles - futur de l'homme et de l'humanité

Facebook Twitter

L'humain du futur, selon Timothy Leary. Sciences : À quoi ressemblera l'homme dans 1000 ans ? En l'an 3000, l'évolution de l'espèce humaine donnera naissance à des individus plus grands, aux grands yeux mais avec de plus petits cerveaux, d'après des prévisions de science-fiction du quotidien The Sun.

Sciences : À quoi ressemblera l'homme dans 1000 ans ?

Le tabloïd britannique à scandale The Sun a une nouvelle fois preuve d'une grande liberté éditoriale avec les faits et la rigueur scientifique en présentant sa vision de l'homme après 1000 années d'évolution. Homme de demain - Homme du futur. L'homme du futur A quoi ressemblera l'homme de demain ?

Homme de demain - Homme du futur

L'homme du futur est souvent représenté d'une manière caricaturale. Soit on ne distingue rien de particulier entre nous et nos descendants soit la science fiction nous présente un homme du futur disproportionné : grosse tête, yeux énormes globuleux et longues jambes... La vérité est ailleurs et surtout elle est inconnue. Si aucun scientifique digne de ce nom ne peut affirmer comment notre espèce va évoluer, presque tous s'accordent sur le fait qu'elle va continuer d'évoluer ! Certes les évolutions sont moins visibles et surtout contrecarrées par les progrès scientifiques ou médicaux. L'homme du futur vu par Joël De Rosnay. Visions du futur : Le big bang démographique. "Peut-être dans 50 ans, dans 100 ans, l’humanité aura compris et vivra très bien, sera devenue une planète verte.

Visions du futur : Le big bang démographique

Peut-être aurons-nous le sort de l’Ile de Pâques, avec une détérioration totale... On n’en sait rien. La chose à faire, c’est de dire : nous sommes déterminés à faire ce qu’il faut faire… quoi qu’il arrive et sachant que ça peut mal tourner, mais sachant que ça peut aussi bien tourner. " (Hubert Reeves) Entre 2030 et 2050, pour la première fois de son histoire, l’humanité pourrait cesser de croître et se stabiliser à 8 ou 9 milliards d’individus.

Hubert VEDRINE, Ancien ministre français des Affaires étrangères"L’Occident en perte de vitesse""Les Occidentaux, c'est-à-dire nous, nous sommes habitués à diriger les choses. Quel avenir pour l'espèce humaine ? Quel futur pour la planète ? Le futur a-t-il de l’avenir ?, par Evelyne Pieiller. Nul besoin de croire aux prédictions du calendrier maya pour se sentir morose : même si on ne redoute pas que le 12/12/12 (ou quelque autre date saisissante) voie s’éteindre d’un coup la quasi-totalité de l’humanité, il devient vraiment difficile de ne pas remarquer l’ensemble des calamités qui menacent cette même humanité.

Le futur a-t-il de l’avenir ?, par Evelyne Pieiller

La seule consolation, c’est qu’au rayon « angoisses et cauchemars », on a l’embarras du choix. Le cinéma en offre une sensationnelle déclinaison : météorites agressives, pandémies colossales, vertiges de la génétique et de la robotique… Que le danger soit naturel ou né des tentatives des hommes, ces derniers sont au bord du gouffre, la dernière heure de leur espèce va bientôt sonner. Les films de science-fiction d’avant-avant-hier (les années 1950) proposaient souvent, en pleine guerre froide, de vaincre l’alien, qui, à défaut d’être carrément rouge, était remarquablement repoussant et absolument infrahumain (1). Le Sens de l'humanité - L'avenir de l'homme. Philosophie des fins.

Le Sens de l'humanité - L'avenir de l'homme

L'avenir de l'humanité est la coopération - Philo Futur Raël. "La coopération est l'avenir de l'humanité, chacun travaillant pour le bien de tout le monde, et sans les poisons les plus dangereux de l'humanité : gouvernements, police et lois " Nul besoin de gouvernement, l’avenir de l'humanité est la coopération "Cette planète est malade, avec les pays se méprisant mutuellement et les gouvernements méprisant les populations, et c'est ainsi partout.

L'avenir de l'humanité est la coopération - Philo Futur Raël

", a déclaré Raël lors d'un discours prononcé le dimanche 20 Février dernier. L'Arbre des Possibles. Amusons-nous avec l’évolution humaine et la pilule. Cliquez sur l’image, c’est pas le plus drole mais c’est très pertinent Il y a quelques temps j’avais parlé d’articles sérieux sur l’évolution humaine présente, à savoir que nous sommes bien sur encore soumis à la sélection naturelle (voir aussi cet article en anglais dans Wired).

Amusons-nous avec l’évolution humaine et la pilule

(Voir aussi Deviendrons-nous débiles et La suite par Tom Roud.) Pour s’amuser un peu, je propose de réfléchir à quelles autres pressions sélectives peuvent affecter les humains modernes, dans le contexte de la contraception hormonale. D’abord il faut préciser un point important : la sélection naturelle, pour fonctionner, n’a pas besoin d’être aussi dramatique qu’on l’imagine souvent. Un avantage de 1% (donc 1,01 fois plus de chances d’avoir des descendants qui survivent et ont des descendants) est considéré énorme et généralement peu vraisemblable en contexte naturel.

Alors d’abord la pilule marche pas de manière égale chez toutes les femmes. Open money et futur de l'humanité : une relation ? Il y en a forcément une mais cela demande de s’y pencher un peu et de comprendre que le système financier d’aujourd’hui est à bout de souffle et qu’il démontre au grand jour tous ses travers.

Open money et futur de l'humanité : une relation ?

Il est donc grand temps d’en changer, mais peut-on le faire ? Depuis quelques siècles, on nous a tellement formatés à penser en termes de monnaie, d’argent, d’intérêts qu’il nous serait aujourd’hui impossible de penser que les banques (et les rapaces à l’intérieur) pourraient ne plus exister. C’est possible, mais pour cela, il faut s’extraire de la notion d’argent, et surtout, de son mode de distribution et de fonctionnement. Remplacer une monnaie par une autre, comme par exemple la livre sterling par l’euro, ne changera pas le problème car le système est toujours le même en arrière plan. La fin de l'Amérique: les quatre scénarios des futurologues. {*style:<i>Notre grand frère, Slate.com, a lancé une série d'été sur les multiples scénarios vraisemblables ou non, plausibles ou totalement improbables, sérieux et moins sérieux qui pourraient mener à la disparition des Etats-Unis et de l'empire américain.

Nous publierons traduits l'ensemble des articles de la série. Celui-ci est le deuxième article. Il a été précédé d'un premier texte introductif intitulé: Le thème porteur de la disparition des Etats-Unis. </i>*} publicité «Qu'est-ce que l'avenir nous réserve?» En 2003, le président du groupe, Peter Schwartz, et son collègue Doug Randall ont concocté pour le département de la Défense un inquiétant rapport de 22 pages sur les «changements climatiques abrupts» ( Les Etats-Unis et l'Australie finiront sans doute par bâtir des forteresses défensives autour de leurs frontières»).

GBN, qui appartient depuis 2000 à la firme de management-consulting «Monitor Group», s'est spécialisé dans le scénario de prévision. Revenons-en à notre mission. . Le Grand Filtre : l'humanité est-elle seule ou condamnée ? Le Grand Filtre est un concept introduit par l’économiste américain Robin Hanson en 1996, qui s’inscrit dans une longue tradition de discussions sur la recherche d’intelligence extraterrestre et l’avenir de l’humanité. Le constat de départ est simple : nous n’avons jamais observé le moindre indice de l’existence d’une civilisation extraterrestre. Aucune soucoupe volante ne survole en ce moment la Maison-Blanche, aucun ambassadeur au look reptilien ne siège à l’ONU et aucune rencontre du troisième type n’a jamais été prouvée scientifiquement.

De plus, les sondes spatiales que nous avons envoyées visiter le système solaire n’ont rien révélé d’artificiel. Nos télescopes n’ont jamais observé de phénomène astronomique qui ne pouvait pas être expliqué par des processus naturels. Les programmes de recherche de signaux extraterrestres, qui sont assez intensifs depuis vingt ans, n’ont toujours rien détecté. Le paradoxe de Fermi.