background preloader

Actualité articles - Maladie de Parkinson

Facebook Twitter

Histoire de la maladie de Parkinson. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Histoire de la maladie de Parkinson

Page de garde du traité de James Parkinson : Essay on the Shaking Palsy (1817) L' histoire de la maladie de Parkinson (MP) retrace l'évolution au cours du temps des connaissances concernant cette affection neurologique dégénérative caractérisée en 1817 par James Parkinson [ 1 ] . Avant lui, d'autres auteurs avaient décrit, sans faire de lien entre eux, divers éléments appartenant à la MP. Celle-ci était connue au XIX e siècle sous le nom de « paralysis agitans » ( « shaking palsy » en anglais , « paralysie agitante » en français ) que Parkinson lui avait donné. Le terme de « Maladie de Parkinson » fut introduit par le neurologue français Jean-Martin Charcot [ 2 ] .

Maladie de Parkinson. La maladie de Parkinson est une maladie dégénérative qui résulte de la mort lente et progressive de neurones du cerveau.

Maladie de Parkinson

Comme la zone du cerveau atteinte par la maladie joue un rôle important dans le contrôle de nos mouvements, les personnes atteintes font peu à peu des gestes rigides, saccadés et incontrôlables. Par exemple, porter une tasse à ses lèvres avec précision et souplesse devient difficile. Parkinson - Maladie de Parkinson. Maladie de Parkinson - Evolution. Dépister la maladie de Parkinson - Actu. Parkinson: "on n'en meurt pas; on souffre à en mourir" Un cas toute les heures. 150 000 Français atteints.

Parkinson: "on n'en meurt pas; on souffre à en mourir"

Et pourtant, un Plan National d'Actions qui tarde, une recherche aux moyens limités et des idées reçues qui ont la peau dure... D'ici 2025, la maladie de Parkinson touchera une à deux fois plus de personnes. D'où l'urgence de lever le tabou sur cette pathologie neurodégénérative, mal connue et mal guérie - un tabou si fort qu'il affecte les patients eux-mêmes. La douleur de la maladie de Parkinson, un symptôme méconnu. En France, on estime à 150 000 le nombre de personnes atteintes de la maladie de Parkinson . Un nombre qui devrait doubler d’ici 2025, si l’incidence ne faiblit pas : avec 14 000 nouveaux cas par an, elle est de plus d’un cas diagnostiqué toutes les heures. Guérir la maladie de Parkinson avec une pilule et un téléphone. Et si une simple pilule permettait de guérir les maladies d'Alzheimer et Parkinson?

Guérir la maladie de Parkinson avec une pilule et un téléphone

The Independent révèle que des scientifiques auraient trouvé un médicament permettant de guérir les maladies neurodégénératives comme la maladie de Parkinson ou d’Alzheimer. Des scientifiques américains de l'université de Northwestern à Chicago ont créé deux médicaments appelés MW151 et MW189. Ils permettent de stopper la production excédentaire de cytokines pro-inflammatoires. Ces molécules endommagent les synapses (les connexions dans le cerveau), jusqu’à ce que les neurones meurent les uns après les autres, développant ainsi des maladies neurodégénératives. Des souris génétiquement modifiées ayant le gène de la maladie d’Alzheimer ont pris du MW151 trois fois par semaine à partir de l’âge de six mois, un stade comparable à celui des prémices de la maladie chez l’homme. L’élément clé est que ce médicament est à prendre sous forme de pilule, et non pas de vaccin, ce qui est plus pratique. Publicité. Parkinson: la stimulation cérébrale profonde - Actu.

Parkinson : la thérapie génique est en marche. La thérapie génique appliquée à la maladie de Parkinson a donné des résultats très prometteurs, en améliorant significativement les symptômes des patients traités. Retrouvez toutes les informations sur la maladie de Parkinson dans notre dossier Deuxième maladie neurodégénérative la plus répandue, la maladie de Parkinson touche une à deux personnes sur mille, particulièrement les personnes âgées. Si les causes de la maladie sont sans doute multiples, associant des facteurs environnementaux (comme l'exposition aux pesticides ) et génétiques , elle se caractérise par des symptômes communs, à savoir des tremblements incontrôlés des membres, une rigidité musculaire et une lenteur des mouvements . La cause de ces symptômes est à rechercher dans le cerveau , et plus particulièrement au niveau des neurotransmetteurs .

Tout d’abord, on constate une disparition progressive des neurones dopaminergiques, qui utilisent le neurotransmetteur dopamine . Apporter le gène de la GAD dans le cerveau. Parkinson : un composé du safran bloque la maladie in vitro. Par Janlou Chaput, Futura-Sciences La curcumine, que l’on retrouve dans le curcuma, ou safran des Indes, pourrait empêcher l’ agglutination de l’alpha-synucléine, une des premières étapes de la maladie de Parkinson . Alors doit-on prescrire un régime alimentaire plus épicé aux patients ? Malheureusement non, cela ne suffira pas. Mais une nouvelle voie est ouverte. Contre la maladie de Parkinson, l’espoir viendra-t-il d’un édulcorant ?

Par Janlou Chaput, Futura-Sciences Curieuse nouvelle pour cette Journée mondiale de la maladie de Parkinson : le mannitol, entrant dans la composition de chewing-gums sans sucre ou de certaines confiseries, pourrait devenir un traitement. Du moins, des mouches (un bon modèle pour cette pathologie ) présentant de sévères troubles moteurs ont retrouvé grâce à lui une locomotion presque normale. À lire, notre dossier sur la maladie de Parkinson En cette Journée mondiale de la maladie de Parkinson, vendredi 12 avril, il est opportun de rappeler que cette neurodégénérescence, la deuxième plus fréquente dans le monde, reste incurable.

Les patients, victimes de troubles moteurs, vivent un calvaire, et seuls leurs symptômes peuvent être atténués par des médicaments ou des techniques plus invasives comme la stimulation cérébrale profonde. Une molécule presque biblique Le mannitol est une molécule originellement retrouvée dans le frêne à fleurs ( Fraxinus ornus ), surnommé aussi frêne à manne. Maladie de Parkinson : les chercheurs sur de nouvelles pistes. La maladie de Parkinson est très complexe et diffuse, puisqu'elle touche aux sphères motrice, cognitive, psychique mais aussi au fonctionnement végétatif (digestion, respiration, sommeil...).

Maladie de Parkinson : les chercheurs sur de nouvelles pistes

Elle se manifeste en général entre 45 et 70 ans et son incidence est plus grande dans les pays développés, avec une espérance de vie plus longue. © Jefferson siow Wedding Photography, Flickr, cc by nc nd 2.0 Maladie de Parkinson : les chercheurs sur de nouvelles pistes - 3 Photos À lire, notre dossier sur la maladie de Parkinson Après Alzheimer, la maladie de Parkinson est la deuxième affection neurodégénérative pour l’incidence mondiale. La recherche s’implique beaucoup pour tenter d'en comprendre les causes, multiples, et proposer des thérapies pour chaque patient. Alors on teste de nombreux traitements, on explore un maximum de pistes, on fait muter des mouches drosophiles pour qu’elles déclarent les symptômes… Tout cela finira bien par mener les scientifiques sur la bonne voie, tôt ou tard.

Maladie de Parkinson : le premier vaccin en phase clinique. La maladie de Parkinson est encore très méconnue.

Maladie de Parkinson : le premier vaccin en phase clinique

Elle est pourtant la deuxième maladie neurodégénérative en incidence, derrière la maladie d'Alzheimer. Elle reste aujourd'hui incurable. Le vaccin PD01A sera-t-il la solution ? © Heidi Cartwright, Wellcome Images, Flickr, cc by nc nd 2.0. Un traitement contre la maladie de Parkinson à l’essai - Sciences. Jeudi 07 juin 2012 à 11h45 Un premier test pour un vaccin thérapeutique contre la maladie de Parkinson a été lancé sur 32 patients d’une clinique viennoise.

Un traitement contre la maladie de Parkinson à l’essai - Sciences

Il s’agit d’une "première mondiale", selon la société de biotechnologie autrichienne Affiris, spécialisée dans le développement des vaccins. "La première étude clinique au monde pour le développement d’un vaccin contre la maladie de Parkinson a été lancée", a indiqué la société Affiris dans un communiqué. Le vaccin thérapeutique appelé PD01A s’attaque à l’alpha-synucléine, une protéine jouant un rôle majeur dans le développement et la progression de la maladie. Le PD01A pourrait alors "éduquer le système immunitaire pour qu’il génère des anticorps dirigés contre l’alpha-synucléine", a précisé Affiris.

Selon les études médicales menées jusqu’à présent, la maladie de Parkinson est causée par le dépôt d’alpha-synucléine sous forme pathologique au niveau du cerveau. Le Vif.be. Maladie de Parkinson : les avancées étonnantes de la science. Philippe Rémy: La recherche sur la maladie de Parkinson en France: un modèle de dynamisme. PARKINSON - La journée mondiale contre la maladie de Parkinson est, comme tout anniversaire, l'occasion de regarder le passé, l'avenir... et d'ajuster nos objectifs.

Philippe Rémy: La recherche sur la maladie de Parkinson en France: un modèle de dynamisme

Première constatation: les malades atteints d'une maladie de Parkinson attendent de notre société une reconnaissance accrue de leur souffrance et de l'impact de la maladie sur leur entourage. Ils souhaitent un meilleur accès aux soins de qualité, c'est-à-dire aux centres experts et aux traitements les plus performants. Ils attendent des médicaments plus sûrs, ayant donc un bénéfice certain pour un risque réduit. Et ils croient en l'avenir, donc à la recherche. Que répondre à ces requêtes tout à fait justifiées? Les soins: des nouveaux financements.... mais un vrai plan? La mise en œuvre d'un "plan Parkinson", comme il y en a eu pour le cancer ou la maladie d'Alzheimer, dépend de nos institutions politiques. Et en améliorant la formation de ces professionnels pour prendre en charge spécifiquement les parkinsoniens.