background preloader

I-Definition de la cybercriminalite

Facebook Twitter

Cybercriminalité, cybercrime, cyber criminalité, cyber crime. Cybercriminalité, cybercrime, cyber criminalité, cyber crime › Outils — WordPress La cybercriminalité e définie comme étant « toute action illicite associée à l’interconnexion des systèmes informatiques et des réseaux de télécommunication, où l’absence de cette interconnexion empêche la perpétration de cette action illicite ».

Cybercriminalité, cybercrime, cyber criminalité, cyber crime

Cette définition de la cybercriminalité s’applique aux systèmes informatiques, au sens le plus large possible. La cybercriminalité au sens strict du terme s’entend donc de l’ensemble des infractions commises contre ou par un système informatique effectué à travers un réseau de télécommunication. Elle requiert obligatoirement l’intervention directe ou indirecte d’un réseau de télécommunication pour commettre l’infraction. Commentaires fermés. Notion de cybercriminalité - L’Association Internationale de Lutte Contre la Cybercriminalité (A.I.L.C.C.) L’adjonction de préfixe « cyber » qui a tendance à apparaître de manière excessive à chaque utilisation d’un concept classique à l’Internet, à la « criminalité » permet de retenir deux sortes de relations entre la criminalité et les réseaux de télécommunications.

Notion de cybercriminalité - L’Association Internationale de Lutte Contre la Cybercriminalité (A.I.L.C.C.)

Dans un premier temps, la criminalité peut être en relation directe avec un réseau de télécommunication, c’est-à-dire que la loi incrimine directement un acte qui, si le réseau de télécommunication n’existait pas, l’acte ne pourrait pas être réalisé. On pense dans l’espèce au piratage des réseaux téléphoniques pour effectuer des appels téléphoniques gratuits. Dans un second temps, la criminalité peut être en relation indirecte avec un réseau de télécommunication, c’est-à-dire que le réseau de télécommunication se comprend comme un outil ou un moyen pour commettre l’infraction. On pense par exemple à l’accès illicite à un système de traitement automatisé de données, ou à l’envoi des virus via le réseau Internet. - La fraude 419. La cybercriminalité, qu'est-ce que c'est ? On entend beaucoup parler de cybercriminalité, mais qu'est ce que c'est ?

Pour répondre simplement : c'est compliqué ! Comme la criminalité traditionnelle, la cybercriminalité peut prendre diverses formes et peut se produire à tout moment et n'importe où.Les cybercriminels utilisent un certain nombre de méthodes, en fonction de leurs compétences et de leurs objectifs.Cela n'a rien de surprenant : après tout, la cybercriminalité est un type de criminalité, perpétrée à l'aide d'un ordinateur ou dans le cyberespace.

La convention sur la cybercriminalité du Conseil de l'Europe utilise le terme "cybercriminalité" pour faire référence aux délits allant de toute activité criminelle portant atteinte aux données, au non-respect des droits d'auteur [Krone, 2005]. Symantec s'inspire des nombreuses définitions de la cybercriminalité et donne la définition concise suivante : tout acte criminel perpétré à l'aide d'un ordinateur ou sur un réseau, ou à l'aide de matériel informatique. Sur internet / Conseils pratiques / Ma sécurité. Enquête d'envoyé spécial sur les cybercriminels - Les causes de la cybercriminalité. Cybercriminalité: le phénomène des arnaqueurs «brouteurs» en expansion. RFI : On parle beaucoup en France du phénomène des « brouteurs », un drôle de nom pour des escroqueries en expansion.

Cybercriminalité: le phénomène des arnaqueurs «brouteurs» en expansion

De quoi s’agit-il exactement ? Valérie Maldonado : En fait, c’est un phénomène qui consiste à rentrer en contact avec une victime au moyen de courriels qui lui sont envoyés, de manière à créer des liens et des conversations avec la victime, qui sont souvent relatifs à ce que l’on appelle des « escroqueries à la romance » en quelque sorte. Donc, il y a vraiment des étapes, dans un scénario qui est bien préparé à l’avance et qui va permettre de mettre en confiance la victime, persuadée d’avoir finalement un échange, une correspondance parfaitement privée. Dans le scénario qui est prévu, la plupart du temps des fonds sont demandés, qui sont liés à des situations qui sont inventées de pure pièce, en fonction des circonstances. Et puis des liens, finalement affectifs, sont créés avec la victime, qui sont de plus en plus forts. Tous les prétextes sont utilisés. Le suicide ? Oui.