background preloader

Loi Renseignement

Facebook Twitter

«Toutes les institutions consultées par le gouvernement ont émis des réserves» William Bourdon participera au débat «Tous épiés ?»

«Toutes les institutions consultées par le gouvernement ont émis des réserves»

Du forum «Libertés chéries ?» Samedi 7 novembre de 14h à 15h30 à la gaîté lyrique. Inscription gratuite. La Loi Renseignement passe le Conseil Constitutionnel. Voilà, le Conseil Constitutionnel vient de valider l’essentiel de la loi Renseignement.

La Loi Renseignement passe le Conseil Constitutionnel

Oui, il y aura bien des boites noires en France destinées à surveiller des pans entiers de l’Internet français. Oui, la surveillance de masse (pas généralisée, mais de masse) est maintenant autorisée par la loi. Le communiqué de presse de l’Élysée fleure bon la langue de bois comme jamais. Renseignement : l'amendement de dernière minute qui embarrasse le gouvernement. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Franck Johannès Le gouvernement a affirmé, samedi 20 juin, qu’il entendait supprimer une disposition contestée, relevée par Le Monde dans son édition datée du 21-22 juin, introduite in extremis dans le projet de loi sur le renseignement.

Renseignement : l'amendement de dernière minute qui embarrasse le gouvernement

Celle-ci a été glissée dans le texte le 16 juin, par Jean-Jacques Urvoas, l’habile président de la commission des lois de l’Assemblée, en commission mixte paritaire, l’instance chargée d’harmoniser les versions du Sénat et de l’Assemblée, alors qu’elle n’avait été votée par aucune des deux Chambres et que le gouvernement ne voulait pas. Les sénateurs, un peu interloqués, ont tous refusé de la voter, sauf un. Les représentants des députés ont, eux, adopté sans broncher une disposition qui faisait bien plaisir aux services spéciaux.

Six députés, six sénateurs. Oui, la loi sur le renseignement prépare bien une surveillance de masse. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Daniel Le Métayer (Directeur de Recherche à l'Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria)) et Claude Castelluccia (Directeur de Recherche à l'Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria)) Le projet de loi sur le renseignement prépare-t-il une surveillance de masse ?

Oui, la loi sur le renseignement prépare bien une surveillance de masse

Le Sénat vote ce texte le 9 juin sans que la question ne soit tranchée. Pour tenter de clarifier le débat, essayons de définir précisément ces termes. Qu’appelle-t-on surveillance exactement ? À partir de quand une surveillance devient-elle massive ? D’après le dictionnaire Larousse, surveiller est défini par le fait d’« observer attentivement quelqu’un, quelque chose pour le contrôler ».

Loi Renseignement, en vrac. Quelques liens en vrac sur la loi Renseignement.

Loi Renseignement, en vrac

Une juge de la cour d’appel de Paris sur le PJL Renseignement : Où est passé Charlie ? ;Laurent Chemla, encore lui, démonte les mensonges du gouvernement au scalpel : Agent de double-langage. C’est net et sans bavure ;Le même récidive avec un nouveau démontage en règle du discours de Bernard Cazeneuve ;Deux directeurs de recherche de l’INRIA donnent leur verdict sur l’efficacité de la Loi renseignement : « Des dizaines de milliers de personnes vont être suspectées à tort » ;Federal Court Rules NSA Bulk Data Collection Illegal ; En français : [La surveillance téléphonique par la NSA était illégale, selon la justice américaine En savoir plus sur ; Opération (R)Enseignement : Réagissons pour notre vie privée.

Des scientifiques étrillent la loi sur le renseignement. Une note interne du prestigieux Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria) critique la dangerosité et l’inefficacité de certains aspects de la loi.

Des scientifiques étrillent la loi sur le renseignement

Prix Busiris pour Bernard Cazeneuve. C’est après des débats très brefs et une belle unanimité que l’Académie décerne un prix Busiris bien mérité à monsieur Bernard Cazeneuve, ministre de l’intérieur.

Prix Busiris pour Bernard Cazeneuve

Les propos primés ont été tenus à la tribune de l’assemblée nationale, ce qui ajoute au mérite du récipiendaire car son exploit est à jamais gravé dans la mémoire du journal officiel. Il s’agit de ces propos, tenus le 14 avril 2015, lors du débat sur le projet de loi « renseignement ». En voici le verbatim, avec la vidéo idoine pour que vous puissiez voir la chose de vos yeux. « Il n’y a aucune disposition dans ce texte de loi, aucune, qui soit attentatoire aux libertés;qui remettent en cause la liberté d’aller et venir, qui remette en cause les libertés individuelles ou collectives, aucune. Aucune, aucune, aucune. S’exprime sur la Loi Renseignement. Depuis l’affaire Snowden, de plus en plus de gouvernements se sont interrogés sur les limites convenables de la surveillance ; certains États cherchant à restreindre leur propre accès à l’information et d’autres à restreindre celui d’autres gouvernements.

s’exprime sur la Loi Renseignement

De manière générale, nous sommes heureux de soutenir ce genre d’efforts. Loi sur le renseignement : les bugs du big data. L'Assemblée adopte les boîtes noires qui surveilleront votre comportement. Tard dans la nuit de mercredi à jeudi, une Assemblée nationale clairsemée a adopté les fameuses boîtes noires qui doivent permettre par des algorithmes de détecter les comportements suspects sur Internet.

L'Assemblée adopte les boîtes noires qui surveilleront votre comportement

Le ministre de l'intérieur Bernard Cazeneuve y aura mis tout ce qu'il pouvait de colère et d'indignation réelle ou feinte à l'encontre des "mensonges" prétendument proférés par "un puissant lobby", pour obtenir que les députés votent le dispositif, en usant d'une violente charge contre les Facebook et autres Google qui collectent eux-mêmes des données sur leurs utilisateurs, sans susciter l'émotion des parlementaires. Puisque Facebook le fait et que cela ne dérange personne, il n'y a pas de raison que l'État ne puisse pas le faire, a-t-il vociféré en substance. Le texte adopté est la version réécrite proposée dans l'après-midi, qui ne change strictement rien. 30 députés seulement ont voté, dont 5 seulement se sont opposés :

Les députés approuvent un système de surveillance du trafic sur Internet. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Morgane Tual C’est dans un hémicycle quasiment vide qu’une trentaine de députés se sont prononcés, dans la nuit de mercredi 15 à jeudi 16 avril, sur la mise en place de « boîtes noires », un dispositif controversé visant à surveiller le trafic sur Internet.

Les députés approuvent un système de surveillance du trafic sur Internet

Examiné depuis lundi à l’assemblée nationale, le projet de loi sur le renseignement compte renforcer la surveillance en ligne, en passant notamment par ce dispositif, approuvé par 25 députés contre 5 à l’issue de débats houleux. Le principe : contraindre les fournisseurs d’accès à Internet (FAI) à « détecter, par un traitement automatique, une succession suspecte de données de connexion » pouvant correspondre à des schémas typiquement utilisés par les terroristes. En pratique, cela consisterait à installer chez les FAI une « boîte noire » surveillant le trafic. L'Obs - Rue89. Loi renseignement : on a vérifié le « vrai/faux » du gouvernement. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Les Décodeurs et Martin Untersinger L'examen du projet de loi sur le renseignement a débuté lundi 13 avril à l'Assemblée. Rarement un texte n'aura été l'objet d'autant de critiques de la part de la société civile.

A la tribune du Palais-Bourbon, le premier ministre, Manuel Valls, a eu l'air agacé par la récurrence de certaines critiques, « dont certaines confinent à la caricature », selon ses dires. Déclaration commune contre la surveillance généralisée d'Internet. Sur la Loi Renseignement. Un groupement d'hébergeurs français demande l'abandon du projet "boîtes noires" au Premier ministre, Manuel Valls. Lettre ouverte aux traitres à la république. C'est à vous, députés et sénateurs qui allez bientôt voter d'une seule voix le projet de loi sur le renseignement présenté par le gouvernement, c'est à vous que ce message s'adresse. Nous le savons déjà: vous allez le voter. Sans aléa, après un débat cosmétique qui ne servira qu'à corriger quelque coquille ici ou là, vous allez le voter.

Rue89. Cofondateur de Mozilla et membre du Conseil national du numérique, Tristan Nitot a été reçu vendredi par plusieurs représentants des ministères. Il expose ici ses graves préoccupations devant les dangers du projet de loi renseignement. Tribune Suite à mon billet « Projet de loi Renseignement : peut-être du mieux, indéniablement du terrifiant », j’ai été gentiment invité à Matignon avec des collègues du CNNum cités dans le communiqué de presse Renseignement et des membres du SG. D’autres personnalités et associations étaient invitées, mais n’ont pas pu ou pas voulu participer. Terrorisme : de nouvelles obligations de surveillance pour les géants du Net. Projet de loi Renseignement : peut-être du mieux, indéniablement du terrifiant.

Le projet de loi Renseignement devrait être présenté aujourd’hui en conseil des ministres. Et ça fait 3 jours qu’il m’empêche de dormir. Voyons pourquoi. Il y a potentiellement (un peu) de bon. Peut-être. Il y aura bien un Patriot Act à la Française. Axelle Lemaire, la Sécrétaire d'État chargée du Numérique nous l'avait pourtant promis, à l'Assemblée Nationale, le 14 janvier dernier : Il ne s’agit pas d’adopter un Patriot Act à la française Mais il semblerait qu'elle ne "pèse pas assez dans le milieu", comme on dit chez les rappeurs, pour se faire entendre et pour pouvoir tenir ses promesses.

Les autres gogols du gouvernement en ont décidé autrement et ont profité des attentats contre Charlie Hebdo pour réaliser ce qui les faisait mouiller depuis un moment : La censure administrative. Pour rappel, la censure administrative, c'est ce qui permet à des gros frustrés de censurer n'importe quoi en ligne, qui dirait un truc qui les dérange. Alors bien sûr, pour le moment, c'est nouveau tout ça... Une boite noire pour nous surveiller tous, mais une boite noire de gauche… Le rêve de Mouammar Kadhafi, celui de Bachar el-Assad, est en train de se matérialiser en France. Ce que Reflets dénonce depuis des années comme un vrai cauchemar, se met en place.

Renseignement : désastreuse dérive du gouvernement Valls sur la surveillance ! Paris, le 17 mars 2015 — Les informations concernant le projet de loi sur le renseignement diffusées via Le Figaro aujourd'hui, avant sa présentation en Conseil des ministres jeudi 19 mars, confirment les inquiétudes déjà exprimées. Alors que la loi sur le renseignement était annoncée comme une grande loi permettant de protéger les droits fondamentaux, l’instrumentalisation sécuritaire des événements meurtriers de janvier risque d'aboutir à une incroyable dérive du gouvernement en matière de surveillance des citoyens.

La Quadrature du Net appelle les citoyens et les députés à y résister. Surveillance des comportements de tous les internautes par les intermédiaires techniques pour détecter les comportements suspects, accès en temps réel aux données de connexion, accès aux contenus des emails et enregistreurs de frappe au clavier, etc : l'éventail des mesures mises aux mains des services administratifs (police, douanes, etc.) sans contrôle du juge est d'une ampleur sans précédent. Loi sur le renseignement : OVH affiche sa satisfaction.