background preloader

Web

Facebook Twitter

#Surveillance #Qosmos Dispositif d'écoute de grande ampleur sur l'internet français dès 2009. IOL à l’heure de cette France en état d’urgence permanent, mais qui va mieux. Mediapart et Reflets viennent tout juste de vous révéler IOL, ou comment dès 2006, la France déployait un dispositif qui se positionnait aux frontières de la légalité. IOL est le second projet « confidentiel défense » après Kairos et apparu au cours de nos investigations sur la société Qosmos, sur lequel nous pouvons aujourd’hui faire la lumière. IOL porte donc sur les interceptions dites de sécurité, que l’on opposera aux interceptions judiciaires qui se font sous le contrôle d’un juge. IOL est piloté par le GIC qui répond au cabinet du premier ministre. Cette infrastructure est-elle isolée ou transverse à celle de la PNIJ, la plateforme nationale des interceptions judiciaires ? IOL est un projet important de par sa volumétrie, initié en 2005, on parlait déjà pour 2006 de 6000 DSLAM sondables, jusqu’à couvrir 99% du trafic résidentiel en 2012.

Peu importe le nom qu’on lui donne : IOL, boites noires, algorithmes… ce dispositif est massivement déployé, ce depuis 2009. Google : vers un annuaire parallèle d'Internet ? Dans la série "Google avale tout cru Internet", voici un épisode plutôt cocasse raconté par l’un des inventeurs des protocoles d’échange par Internet, Louis Pouzin. Dans une tribune publiée aujourd’hui sur le site du Monde, l’ingénieur à la retraite – souvent présenté comme le grand-père d’Internet – décrit l’étrange façon dont Chrome, le navigateur de Google, "remplace sans avertissement l’annuaire de l’Icann" par son propre annuaire.

En clair, pour aller sur un site Internet, nous tapons sur la barre du navigateur l’adresse que nous voulons consulter. Pour retrouver le site auquel correspond l'adresse, le navigateur consulte un "annuaire central d’adresses principales appelé «serveur racine de DNS» (pour domain name system), explique Pouzin. Ce répertoire de référence est géré par une société, l’Icann (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), placée sous l’autorité de l’Etat américain". Une société très souvent critiquée par Pouzin pour son hégémonie. Reprise] Se protéger sur Internet : j’ai pris un cours avec la DCRI. Allez, aujourd’hui, on change un peu d’horizon avec cet excellent article du Rue89… Internet, c’est le mal : à Sciences-Po, un agent du contre-espionnage m’a expliqué pourquoi Facebook ou Copains d’avant étaient les meilleurs amis des espions. Q (Ben Whishaw), geek des services de renseignement britanniques dans le dernier James Bond, « Skyfall » (Francois Duhamel/Danjaq, LLC, United Artists Corporation, Columbia Pictures Industries, Inc.)

En mai, l’Elysée a été piraté et les ordinateurs de plusieurs conseillers haut placés infiltrés, révèle L’Express de ce mercredi. Hasard du calendrier : le jour de la sortie de l’hebdomadaire, j’ai assisté à un séminaire de formation en sécurité informatique dispensé par un policier de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI, le service de contre-espionnage français, issu en 2008 de la fusion entre RG et DST). « Je connais déjà certains d’entre vous » Il commence, se présente : « C’est la dernière fois que je vous dis mon nom. » Les sénateurs vont-ils éviter la fin de l'État de droit en France ? Surveillance d’Internet : vers un Patriot Act à la française. Voté le 3 décembre 2013 par les députés, le projet de loi de programmation militaire a été transmis au Sénat le 4 décembre.

Ce même jour, la Commission de la Défense, saisie au fond, a rendu sur le champ son rapport et suggéré de le voter conforme. Un examen au pas de course qui marque l’empressement gouvernemental sur ces dispositions qui soulèvent pourtant un grand nombre d’inquiétudes. L’article 13 du projet de loi de programmation militaire est celui qui attire les plus grandes inquiétudes. Il ouvre en effet les vannes du droit de communication à une ribambelle d’administrations sur tous les « documents » et « informations » transmises ou stockées dans les câbles des opérateurs (télécom, FAI, mais également opérateurs des opérateurs) ou les nuages des hébergeurs. De la grande muette à la grande bouche Qu’est ce qui pourra être légalement ingurgité ? Pas de purge Face à ces lourdes inquiétudes, on ne peut que constater le silence parlementaire et une absence totale de débats.

Digital Attack Map. Opinion : Internet et la fin de la mondialisation. Vers la fin de la neutralité du Net en Europe ? (Libération) Fin de la neutralité du net aux Etats-Unis ? Vite Dit Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée. 20h07suiviFin de la neutralité du net aux Etats-Unis ? ParVincent Coquazle 15/01/2014 "Dites adieu à la neutralité du net", "La neutralité vole en éclats face aux pressions lobbyistes" : la presse en ligne spécialisée rivalise d'alarmisme pour dénoncer la décision de la cour d'appel américaine du district de Columbia qui a jugé inconstitutionnelle une loi imposant le principe de neutralité aux fournisseurs d'accès à Internet (FAI).

Pour tout comprendre des enjeux et des stratégies des batailles pour la neutralité du net, notre enquête est ici Abonnez-vous ! Internet ça change la vie. "Révolution numérique". C'est l'expression consacrée des verbiages politiciens, mais concrètement ça veut dire quoi ? Laurent Chemla raconte en une allégorie le chamboulement Internet. Un des problèmes majeurs qu’on rencontre, quand on essaie de comprendre l’impact d’Internet dans nos sociétés, c’est de prendre le recul nécessaire : il est si difficile d’imaginer notre vie sans lui qu’on n’arrive pas à voir ce qu’il change. Il nous manque la possibilité de comparer notre monde à un monde sans réseau informatique global pour appréhender vraiment tout ce qu’il a changé et tout ce qu’il changera.

Il est plus facile – du coup – de tenter l’exercice de l’allégorie. Il était une fois Imaginons quelque chose de vraiment très improbable : les Mayas se sont plantés et la fin du monde n’est pas pour dans un mois. Au tout début, les fichiers sont rares. Une nouvelle économie Dix ans plus tard, le réplicateur est devenu un équipement standard présent chez tout-un-chacun. Un monde nouveau Déclencheur. HoneyMap. Les révélations d'Edward Snowden, un séisme planétaire. ACTA : les opposants se félicitent du rejet des commissions parlementaires.

C'est une victoire décisive pour tous ceux qui s'opposent à l'accord commercial anti-contrefaçon et un message très clair envoyé aux eurodéputés, qui auront à se prononcer sur le projet de traité international lors d'une session plénière prévue cet été. Les trois commissions (ITRE (industrie), JURI (affaires juridiques) et LIBE (libertés civiles)) qui devaient rendre leur avis ce jeudi se sont prononcés contre ACTA. Ce succès était pourtant loin d'être acquis. Des pressions de dernière minute se sont exercées sur les parlementaires pour que ces derniers fassent le "bon" choix, à l'image de l'ambassade des États-Unis qui a fait un intense lobbying en faveur de l'ACTA. Cela s'est d'ailleurs joué à peu de choses au sein des commissions ITRE ET JURI. Dans le détail, le rapport anti-ACTA de l'eurodéputée pirate Amelia Andersdotter présenté au sein de la commission ITRE a été approuvé par 36 voix contre 31.

Un appel à la mobilisation partagé par l'April. ACTA : la déroute se confirme. ACTA semble une nouvelle fois bien mal embarqué. L’accord européen visant à raffermir les règles de copyright a pris encore un peu plus de plomb dans l’aile après que trois comités sur quatre aient rendu un avis négatif vis-à-vis du traité. Avis qui devrait impacter directement la décision des états lors du vote du 2 juillet prochain. C’est du 2 au 5 juillet que les états membres de l’Union Européenne décideront d’adopter ou non ACTA. Pour que le traité soit adopté par l’UE, il faut impérativement que le parlement et le conseil ratifient l’acte, mais aussi tous les états membres. Aujourd’hui, on apprend qu’au cours d’un vote, trois des quatre comités censés rendre un avis sur la question auraient rejeté ACTA.

La prochaine étape, ce sera le vote de l’International Trade Committee, qui ne rendra théoriquement pas d’avis positif sur ACTA et mettra certainement un terme officieux au traité, en attendant le coup de grâce le 2 juillet. On en parle sur le forum. [ Source : Europa ] ACTA, sous la menace d’une résolution alternative. Mise à jour : Finalement, l'ordre du jour a été voté sans changement et donc de proposition de résolution. Le vote s'oriente donc vers un arbitrage binaire : soit l'adoption, soit le rejet d'ACTA. Demain auront lieu les explications de vote à partir de 15h. Mercredi, se déroulera le vote final entre 12h30 et 15h. Le groupe EPP vient cependant d'annoncer sur Twitter qu'il allait déposer demain un projet de résolution alternative afin de repousser le vote à l'avis de la CJUE. C'est ce 4 juillet qu'ACTA sera voté en séance plénière par les eurodéputés.

L'accord commercial anti-contrefaçon a d'ores et déjà été rejeté par l'ensemble des commissions saisies pour avis, mais également la commission sur le commerce international, saisie au fond. Source : JLogan - Wikimedia Commons. Passera ou passera pas ? « Un rejet définitif de l'ACTA constituerait une formidable victoire pour les citoyens du monde entier, ainsi que pour la démocratie et citoyenneté européenne.

Le Parti pirate présente 101 candidats aux législatives - L'actu Médias / Net. Aaron Swartz, qui avait défié JSTOR en libérant des articles du domaine public, s’est suicidé. C’est une très triste nouvelle que l’on a appris aujourd’hui, par le biais d’une publication sur le site du MIT : l’activiste Aaron Swartz, connu pour être le co-auteur à 14 ans des flux RSS et le co-fondateur du site de partage d’informations Reddit s’est suicidé. Il avait seulement 26 ans. Mourning. CC-BY-. Par tauntingpanda. Source : Flickr Aaron Swartz comptait parmi les défenseurs les plus fervents des libertés numériques.

Les combats d’Aaron Swartz étaient une source d’inspiration pour beaucoup et une large part de mon propre engagement en faveur de la défense du domaine public découle de l’exemple qu’il nous avait donné. Aaron Swartz avait en effet décidé en 2011 de hacker la base JSTOR à partir d’une connexion du MIT afin de libérer plus de 4 millions d’articles scientifiques, dont une part notable appartenait au domaine public. Certains pourront dire que commettre des actes illégaux n’est jamais une bonne manière de défendre une cause. Boston Wiki Meetup. Par calimaq. Like this: Le monde vu par Twitter.

Anonymous

Michel Serres et les horreurs du "présenciel", d@ns le texte. Divergence avec Michel Serres. Si vous avez l'attention focalisée sur une parcelle de la réalité; si, par exemple, ne vous intéressent que les matches qui se disputent entre le hameau que vous habitez et celui d’à côté, vous risquez de voir les événements qui viennent vers vous de plus loin - par exemple, la raréfaction et l'enchérissement de l'énergie, la promulgation de nouveaux règlements, le dérapage des prix alimentaires - comme de mystérieux phénomènes qui viennent perturber aléatoirement et stupidement votre microscopique univers. L’expertise, paradoxalement, peut être une cause d’erreur. On n'est expert qu’en étant spécialiste. Pour être très compétent dans votre domaine, vous courez le risque de faire de mauvaises prévisions sur l’évolution du système que vous connaissez sous tous ses aspects, car seront hors du champ de vos observations des phénomènes qui, tels des météorites issues du vide intersidéral, viendront de nulle part le percuter sans pitié.

Ne soyons pas non plus désespérés. La Neutralité d’Internet dans les différents pays européens : état des débats et enseignements à en tirer - Laure de la Raudière. Comment Bruxelles se prépare à enterrer la neutralité du Web. Décidément, l’année 2013 n’aura pas été faste pour l’Internet tel qu’il avait été pensé par ses géniteurs : libre, anonyme et égalitaire. Le quotidien économique allemand Handelsblatt affirme être en possession d’un document prouvant la volonté de la Commission Européenne d’enterrer la neutralité du Web. La proposition, téléguidée par la commissaire européenne chargée de la société numérique, Neelie Kroes, vise à laisser libres les opérateurs Télécom de décider de la bande passante qu’ils désirent allouer aux sites internet.

Jérémie Zimmerman, cofondateur de l’organisation de défense des droits etlibertés des internautes La Quadrature du Net, réagit vivement : « C’est un habillage très subtil, qui n’en détruit pas moins la neutralité du Net. Un principe indissociable de l’Internet Le Conseil de l’Europe l’avait définie ainsi en septembre 2010 : Vers un Internet à deux vitesses La neutralité est confrontée à un obstacle inattendu : la Toile est saturée – on parle de « congestion du réseau ». Dans les souterrains de Paris des hackers veillent au patrimoine culturel.

Connaissiez-vous l’existence, l’histoire et les agissements de ce réseau clandestin parisien appelé Urban eXperiment ou UX ? Peut-être bien que non et pour cause car ses membres cultivent à juste titre le secret et la discrétion[1] Mais ils cultivent également autre chose qui les rapproche avant l’heure d’un activiste d’Anonymous, d’un développeur de logiciel libre ou d’un contributeur de Wikipédia. Difficile de ne pas y voir une sorte de parabole de l’Internet actuel… Dans les souterrains de Paris, des hackers veillent au patrimoine artistique The French Hacker-Artist Underground Jon Lackman - 20 janvier 2012 - Wired.com(Traduction Framalang : Slystone, Goofy, Antoine, kabaka, Cédric) Il y a trente ans, au cœur de la nuit, un groupe de six adolescents parisiens réussissait ce qui allait se révéler être un vol fatidique. Mais les gardes n’étaient visibles nulle part. L’action la plus spectaculaire du groupe UX (du moins celle qu’on peut révéler aujourd’hui) a été effectuée en 2006.

En Grande-Bretagne, la Quadrature du Net est censurée par... un filtre anti-porno ! Array. Array. En Grande-Bretagne, la Quadrature du Net est censurée par... un filtre anti-porno ! - LMOUS Ô surprise ! En Grande Bretagne, les filtres anti-porno utilisés sur téléphones mobiles marchent tellement bien qu'ils filtrent aussi des sites totalement anodins. Dont La Quadrature du Net, un site qui défend ardemment... la neutralité du Net. Mais comment se fait-ce ? C'est un rapport d'une ONG britiche, Open Rights Group, relevé par la BBC, qui dévoile la chose. Gode save the queen En cause, un filtre mis en place en 2004 par les opérateurs de téléphonie mobile d'Outre-Manche. "Les filtres de protection infantile affectent plus d'utilisateurs et plus de sites que prévu" affirme Peter Bradwell, de l'Open Rights Group, qui évoque la mise en place d'un "système de censure" de fait. (Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

3 jours pour stopper l'Etoile de la Mort des multinationales. La gouvernance documentaire. « Malgré la reprise économique, le Royaume-Uni touché par la faim. Mes chères contrariennes, mes chers contrariens ! Vive la reprise économique en Espagne ! C’est la fin de la crise, regardez… même en Espagne ça reprend et pourtant, jamais les pauvres n’ont été aussi nombreux et aussi pauvres, MAIS c’est la reprise. Vive la reprise économique en Allemagne. C’est bien la preuve que c’est la fin de la crise, pensez donc… vont même augmenter les fonctionnaires (enfin, ceux qui restent) et on oublie de vous dire qu’en Allemagne, jamais les pauvres n’ont été aussi nombreux et aussi pauvres, MAIS c’est la reprise ! Vive la reprise économique aux États-Unis… Jamais le nombre de chômeurs n’a été aussi bas… Bon, on oublie de vous dire qu’ils sont 93 millions à être sortis de la population active ou encore 48 millions à devoir être assistés à la soupe populaire… Jamais les pauvres n’ont été aussi nombreux et aussi pauvres, MAIS c’est la reprise !

Tant que vous avez un travail tout va très bien ! C’est ainsi, il ne sert à rien de le déplorer. Et que dit Le Monde ? Google Reader va s’éteindre, la communauté de la veille se réveille. En sus de la taxe Google, la presse demande à être traitée comme les artistes. Les Gens qui Doutent. Pire que l'ACTA, le projet INDECT ?