Innovation_Amorçage

Facebook Twitter
Théorie de l'acteur-réseau

Théorie de l'acteur-réseau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cette approche se distingue des théories sociologiques classiques parce qu'elle prend en compte dans son analyse, au-delà des humains, les objets (« non-humains ») et les discours. Ces derniers sont également considérés comme des « acteurs » ou des « actants », selon un concept emprunté à la sémiotique de A.J. Greimas qui désigne ainsi toute entité sans distinction ontologique entrant dans un processus sémiotique.
506 repere6.pdf (Objet application/pdf)
Robert Salais et Michael Storper, Les mondes de production
The resource-based view (RBV) as a basis for the competitive advantage of a firm lies primarily in the application of a bundle of valuable tangible or intangible resources at the firm's disposal (Mwailu & Mercer, 1983 p142, Wernerfelt, 1984, p172; Rumelt, 1984, p557-558; Penrose, 1959[1]). To transform a short-run competitive advantage into a sustained competitive advantage requires that these resources are heterogeneous in nature and not perfectly mobile (:[2] p105-106; Peteraf, 1993, p180). Effectively, this translates into valuable resources that are neither perfectly imitable nor substitutable without great effort (Barney, 1991;:[2] p117). If these conditions hold, the bundle of resources can sustain the firm's above average returns. Resource-based view Resource-based view
Claude Lévi-Strauss. Comprendre Claude Lévi-Strauss
Edito : Pour une archéologie de l'esprit humain
Jeunesse et voyages 28 NOVEMBRE 1908. Claude Lévi-Strauss naît à Bruxelles. Il est le fils de Raymond Lévi-Strauss, artiste peintre, et d’Emma Lévi. La famille réside à Paris. Claude Lévi-Strauss : Du Brésil au fauteuil de l'académie frança Claude Lévi-Strauss : Du Brésil au fauteuil de l'académie frança
Claude Lévi-Strauss, le tourneur de pages Claude Lévi-Strauss, le tourneur de pages Qu’on admire en lui le poète, l’ethnographe ou le théoricien un peu scientiste du structuralisme, Claude Lévi-Strauss occupe dans le paysage intellectuel la place exceptionnelle de l’homme qui a fait bouger les idées. Qui est Claude Lévi-Strauss ? Assurément, l’anthropologue traduit dans le plus grand nombre de langues au XXe siècle et, dans la mémoire collective, un père fondateur du structuralisme. Mais il est aussi, à l’échelle de notre pays, le premier de sa spécialité à avoir occupé un fauteuil à l’Académie française. C’est pourquoi, sans doute, à l’heure de célébrer discrètement son centième anniversaire, les commentateurs penchent volontiers du côté de la dimension littéraire de son œuvre, moins sujette aux intermittences des doctrines et aux modes que peut l’être un projet scientifique et intellectuel.
Trois moments d'un oeuvre
Lévi-Strauss en dix mots-clés
Les mythologiques, monument inachevé Les mythologiques, monument inachevé Spécialiste des mythologies et de la parenté en Amérique du Nord, l’anthropologue Emmanuel Désveaux explique de quelle manière l’œuvre de Claude Lévi-Strauss doit être poursuivie. Comment relisez-vous aujourd’hui les Mythologiques et, mis à part l’admiration que vous portez à cette œuvre, quelle critique pouvez-vous en faire ? Je tiens personnellement les Mythologiques (4 volumes publiés entre 1964 et 1971) pour le monument absolu de la pensée de la seconde moitié du XXe siècle. Chercher à répertorier les différentes expressions d’un même mythe et les transformations logiques d’un mythe à l’autre sur l’ensemble du continent américain, quelle entreprise formidable !
Les limites d'une grande idée
Dans ce texte publié en 1954, Claude Lévi-Strauss décrit l’usage prometteur qui peut être fait de l’algèbre ensembliste dans les sciences de l’homme. Une notion, en particulier, retient son attention, celle de groupe de transformation : il en fera l’outil même de son analyse structurale. Tout se passe, dans l’histoire de la science, comme si l’homme avait aperçu très tôt le programme de ses recherches et, celui-ci une fois fixé, avait passé des siècles à attendre d’être capable de le remplir. Les mathématiques de l'homme Les mathématiques de l'homme
Offrir, c'est souhaiter Imaginez Caligula attendant ses étrennes dans le vestibule de son palais. Ou la reine Élisabeth Ire trépignant de joie devant les bas de soie et autres jarretières offerts par les seigneurs. Recourant à l’anecdote, Claude Lévi-Strauss remonte aux origines et examine le rôle social du cadeau. Offrir, c'est souhaiter
Les mutiples lectures de Tristes tropiques Le plus célèbre des livres de Claude Lévi-Strauss est tout sauf un récit d’aventures : il est le miroir où se sont reconnues au moins deux générations de lecteurs concernés par le problème colonial et le dévoiement de l’Occident. Tristes tropiques, paru en 1955, est sans aucun doute l’ouvrage le plus lu de Claude Lévi-Strauss. S’il est difficile de se faire une idée du chiffre des ventes sur une aussi longue période et dans de si nombreux pays (sans doute plusieurs centaines de milliers d’exemplaires), on sait cependant qu’en 2006, l’ouvrage était traduit en 26 langues. Les mutiples lectures de Tristes tropiques
À la recherche du monde perdu Vingt ans après les faits, Claude Lévi-Strauss rédige le récit de ses expéditions dans le Brésil indigène. Tristes tropiques est le journal d’une désillusion, compensée par la rencontre d’une humanité délicate et attachante. Mais c’est aussi un constat d’échec de la civilisation. En novembre 1935, depuis Saõ Paulo où il enseigne la sociologie, Claude Lévi-Strauss, son épouse Dina et l’ingénieur René Silz gagnent en train la région de Corumba, dans l’État du Mato Grosso. À la recherche du monde perdu
Tous les hommes sont modernes
Sorciers et psychanalyse Sorciers et psychanalyse La cure du chamane n’est pas une quelconque magie : c’est l’analogue de la démarche du psychanalyste freudien. Alors que l’Europe pratique l’enfermement des fous, les peuples sans écriture ont découvert le pouvoir guérisseur du mythe. À la plupart d’entre nous, la psychanalyse apparaît comme une conquête révolutionnaire de la civilisation du XXe siècle ; nous la plaçons sur le même plan que la génétique ou la théorie de la relativité. D’autres, plus sensibles sans doute au mauvais usage de la psychanalyse qu’à son véritable enseignement, persistent à la considérer comme une extravagance de l’homme moderne. Dans les deux cas, on oublie que la psychanalyse n’a fait que retrouver, et traduire en termes nouveaux, une conception des maladies mentales qui remonte probablement aux origines de l’humanité et que les peuples que nous appelons primitifs n’ont pas cessé d’utiliser, souvent avec un art qui étonne nos meilleurs praticiens.
L’anthropologie de Claude Lévi-Strauss propose une vision particulière de la diversité humaine. Formulée au début des années 1950, elle finit par susciter de vives critiques dans les années 1980, au moment de l’essor du néoracisme de l’extrême droite française, auquel elle se trouva injustement assimilée. Aujourd’hui, conforme au discours en vogue sur la nécessité d’une protection de la diversité culturelle, elle acquiert une légitimité nouvelle. Controverse sur la diversité humaine
Minoritaires, mais non sur le déclin, les Indiens du Brésil ont obtenu la reconnaissance légale de leur statut d’« occupants immémoriaux » des terres où ils vivent. Mais l’application de ces droits se heurte, sur le terrain, aux entreprises de colonisation de l’intérieur brésilien. On estime que cinq millions d’Indiens vivaient au Brésil lorsque les Européens y débarquèrent vers 1500. Réduits à un peu moins de 100 000 à la fin des années 1950 et considérés en voie d’extinction jusque dans les années 1970, ils représentent aujourd’hui une population d’au moins 370 000 personnes. La renaissance indigène au Brésil
À l’époque de la décolonisation tout se passait comme si l’anthropologie allait succomber à une conjuration : alors que certains peuples disparaissaient d’autres refusaient de devenir objets d’études. Dans la pensée contemporaine, l’anthropologie occupe une place dont l’importance peut sembler paradoxale. C’est une science à la mode, comme l’attestent non seulement la vogue des films et récits de voyage, mais aussi la curiosité du public cultivé pour les ouvrages d’ethnologie : vers la fin du XIXe siècle, on s’adressait de préférence aux biologistes, pour leur demander une philosophie de l’homme et du monde ; on s’est tourné ensuite vers les sociologues, les historiens et les philosophes même. Mais, depuis quelques années, l’anthropologie accède au même rôle, et c’est d’elle, aussi, que l’on attend les grandes synthèses, en même temps que des raisons de vivre et d’espérer. 1961 : La crise moderne de l'anthropologie
Claude Lévi-Strauss contre l'art magique Passionné d’arts plastiques, Claude Lévi-Strauss s’est démarqué des visions ésotériques ou esthétisantes des arts dits « primitifs ». Pour lui, les productions artistiques sont des moyens de communication inscrits dans la culture qui les a vu naître. En 1958, André Breton publiait L’Art magique, un long essai en grande partie consacré aux arts non occidentaux.
Anthropologie de l'art : le renouveau Le regain d’intérêt pour les images et les objets est aujourd’hui manifeste chez les ethnologues. L’exemple de Claude Lévi-Strauss a compté pour partie. Mais c’est surtout le renouvellement du regard sur les formes et les fonctions universelles de l’art qui élargit aujourd’hui l’horizon de leurs études. Y a-t-il un renouveau de l’anthropologie de l’art ? Certainement.
L'art de donner du goût
Vers les sciences cognitives
Pourquoi je suis structuraliste
Actualité d'une oeuvre
Les sciences sociales sont un humanisme
Thinking