Vidéo montrant une limace du genre Elysia (Elysia viridis) absorbant les chloroplastes d’une algue verte du genre Bryopsis dont elle est ici en train de se nourrir. Merci à Aurélide ainsi qu'à toute l'équipe du blog «Les poissons n’existent pas» pour avoir filmé et mise en ligne cette vidéo! Une limace capable de faire de la photosynthèse en incorporant les chloroplastes des plantes dont elle se nourrit génial n’est-il pas? Surtout lorsque l’on sait notamment que grâce à cela Elysia chlorotica peut survivre plusieurs mois sans se nourrir! Mais qui est donc Elysia chlorotica? Mais qui est donc Elysia chlorotica?
Photosynthèse Photosynthèse La photosynthèse est une réaction biochimique énergétique qui se déroule chez les plantes. Rôle de la photosynthèse La photosynthèse a pour but de créer de l'énergie (sous forme de glucide) à partir de l'énergie lumineuse provenant du soleil. Les organismes qui utilisent le mécanisme de photosynthèse sont autotrophes car ils fabriquent des matières organiques à partir de matières inorganiques. Mécanisme de la photosynthèse
Les plantes possèdent-elles une véritable intelligence ? - Sciences Les plantes possèdent-elles une véritable intelligence ? - Sciences Cactus Cobalt123 © Licence CC via Flickr La question paraît saugrenue. Il y a quelques années, elle ne se serait certainement pas posé.
Botanique

LES HYDNES LES HYDNES Généralités L’hyménium des Hydnes est formé d’aiguillons. Leurs formes ainsi que leur habitat sont variables: - les Dryodons sont lignicoles, assez charnus, avec des aiguillons pouvant atteindre plusieurs centimètres (Hydne hérisson, Hydne coralloïde).
SOUS QUELS ARBRES TROUVER DES CHAMPIGNONS SOUS QUELS ARBRES TROUVER DES CHAMPIGNONS Des Champignons et des Arbres Il ne suffit pas de connaître les périodes de pousse des Champignons, encore faut-il connaître leur habitat: forêts de conifères, de feuillus ou mixtes, prairies, pâturages, terrains cultivés, jardins, etc... Les Champignons se nourrissent de matières organiques, d'eau et d'air, mais étant dépourvus de chlorophylle ils ne peuvent élaborer par eux-mêmes de matières carbonées. Dans l'impossibilité de synthétiser leur propre matière organique, ils doivent donc la trouver dans leur environnement et se nourrir de produits synthétisés par d'autres organismes qu'ils absorbent à travers la paroi de leur appareil végétatif: le mycélium (clic) . Pour trouver le carbone nécessaire à leur existence ils ont développé 3 modes de vie:
le règne de l'araignée
Des chercheurs allemands ont testé la survie dans l’espace de la bactérie Bacillus subtilis. Si la vie sur Terre vient du ciel –et certains scientifiques le pensent vraiment- comment a-t-elle résisté à l’environnement extrêmement agressif qu’est le vide interplanétaire ? L’expérience montre que des météorites de quelques centimètres de diamètre pourraient suffire à transporter la vie, entre Mars et la Terre par exemple. C’est sous la forme de spores, un état particulièrement résistant, que des colonies de bactéries se sont envolées avec le satellite russe FOTON. Des chercheurs allemands ont pu tester leur résistance dans différents milieux. Des bactéries dans l'espace - Espace Des bactéries dans l'espace - Espace
Mertensia maritima, la fameuse Plante-Huitre (Oysterleaf - Plantes Rares - AlsaGarden)
Par: Loïc Struys 9/05/12 - 23h36 Une caméra d'observation des fonds marins a filmé une mystérieuse créature, autour de laquelle règne une certaine incertitude.Les mystères des fonds marins font tourner les têtes des scientifiques les plus calés dans le domaine. Ceux-ci risquent encore d'attraper quelques cheveux gris après avoir visionné les images où apparaît une créature sous-marine inconnue jusqu'ici. Et la communauté scientifique se montre divisée sur l'identité du specimen. Une créature sous-marine divise les scientifiques Une créature sous-marine divise les scientifiques
Disney Nature - African Cats 2011
Mesurez un pH
Empreinte Ecologique Pays et Mondiale - Biocapacité et Augmentation de Population Optimale Empreinte Ecologique Pays et Mondiale - Biocapacité et Augmentation de Population Optimale Apparu aux États-unis dans les années 90, le concept d’empreinte écologique (écological footprint) vise à traduire de manière facilement compréhensible l’impact d’activités humaines sur les écosystèmes et la planète. Plus précisément, l'empreinte écologique mesure les surfaces de terres et d’eau (biologiquement productives), nécessaires pour produire les ressources qu’une population consomme et pour absorber les déchets qu’elle génère. Cette surface est exprimée en hectares globaux [gha] abréviation de l'anglais "global hectare", c’est à dire en hectares ayant une capacité de production de ressources et d'absorption de déchets correspondant à la moyenne mondiale.
La chaîne Plongée insolite | Plongeurs TV - La télévision par Internet en HD sur la plongée
(1) Our Beautiful World - Reptiles
Hypothèse Gaïa Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. « Car les métaphores sont plus que jamais nécessaires pour faire comprendre au plus grand nombre la véritable nature de la Terre et les périls mortels qui se profilent à l'horizon » — James Lovelock[1]. L'hypothèse Gaïa, appelée également hypothèse biogéochimique[2], est une hypothèse scientifique controversée, initialement avancée par l'écologue anglais James Lovelock en 1970, mais également évoquée par d'autres scientifiques avant lui, selon laquelle la Terre serait « un système physiologique dynamique qui inclut la biosphère et maintient notre planète depuis plus de trois milliards d'années, en harmonie avec la vie »[3]. L'ensemble des êtres vivants sur Terre serait ainsi comme un vaste superorganisme — appelé « Gaïa », d'après le nom de la déesse de la mythologie grecque personnifiant la Terre — réalisant l'autorégulation de ses composants pour favoriser la vie. Hypothèse Gaïa
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’écologie profonde est une philosophie écologiste contemporaine qui se caractérise par sa défense de la valeur intrinsèque des êtres vivants, c'est-à-dire une valeur indépendante de leur utilité pour les êtres humains. Elle attribue plus de valeur aux espèces et aux différents écosystèmes que ne le font les mouvements écologiques classiques, ce qui entraîne le développement d'une éthique environnementale.

Écologie profonde

Écologie profonde
1- Les caractéristiques du vivant a) La tendance actualisante Un fait ressort clairement de l'étude de tout organisme vivant, c'est sa tendance inhérente à maximiser sa propre vie. Lorsque les circonstances sont favorables, l'organisme cherche à se développer davantage, à atteindre un degré d'harmonie et d'intégration supérieur, quitte pour y arriver à ébranler temporairement ses acquis antérieurs. Si les circonstances (internes ou externes) sont défavorables, l'organisme tend naturellement à protéger sa vie, à empêcher sa destruction. Tout organisme qui n'est plus en croissance, d'un point de vue ou d'un autre, est en processus de régression vers la mort. Il ne peut être question, chez un organisme vivant, de développement achevé et stable ; ce développement est en mouvement en vertu d'un processus naturel et vital inhérent à tout organisme. Une théorie du vivant
Autour de la question 2. Et si l'écologie était une science ? Avec Christian Lévêque, hydrobiologiste, pour tenter de répondre à la question : « Et si l'écologie était une science ? » Sortons des sentiers battus et des raccourcis trop rapides ! 1. Et si l'écologie était une science ?
Ivo RENS, Lamarck (1744-1829) fondateur de la biologie et du transformisme Ivo RENS (2009) Professeur honoraire de l'Université de Genève “Lamarck (1744-1829) fondateur de la biologie et du transformisme.” Un article publié dans Le FRANCE MAGAZINE, le magazine des Français établis hors de France, no 27, hiver 2009.
(4) [humour noir du...
Earth System Science Earth System Science In the phrase "Earth system science (ESS)," the key term is "system." A system is a collection of interdependent parts enclosed within a defined boundary. Within the boundary of the earth is a collection of four interdependent parts called "spheres."
Le Free Market Environmentalism met l’accent sur les marchés comme solution aux problèmes écologiques. Ses partisans font valoir que les marchés libres peuvent avoir plus de succès que l’État dans la résolution de nombreux problèmes écologiques.Par Reed Watson (*), États-Unis. Le Centre de Recherche sur l’Environnement et la Propriété (Property and Environment Research Center, PERC) est le plus grand et le plus ancien institut de la nation consacré à l’amélioration de la qualité de l’environnement grâce aux marchés et aux droits de propriété. Fondé il y a 30 ans à Bozeman dans le Montana, le PERC a débuté en tant que think-tank où des spécialistes ont recensé les réglementations étatiques et la bureaucratie conduisant à une dégradation de l’environnement. Ils ont parallèlement cherché à expliquer comment les marchés pouvaient être exploités pour améliorer la qualité de l’environnement. L’écologie par le marché libre en action
pdf.wri.org/corporate_ecosystem_services_review_fr.pdf
L'Intelligence Animale et Végétale
(20) Ecoconception : du...
Comment le sphinx évalue sensoriellement la quantité de nectar contenue dans une fleur ?
Une nomenclature pour définir les préjudices environnementaux
documentaire La cité des fourmis
Arbres

Tela Botanica, le réseau au coeur
Les plantes communiqueraient par des clics sonores
Les plantes Championnes de la communication
Biomimétisme

La châtaigne > La civilisation du Châtaignier