A lire

Facebook Twitter

Indignés

Hack. Lettre ouverte d'une crevure néolibérale aux jeunes chômeurs. Cruella, personnage des « 101 Dalmatiens » de Disney.

Lettre ouverte d'une crevure néolibérale aux jeunes chômeurs

Depuis le temps que je traîne sur la Rue, que je lis parfois pour me cultiver, parfois pour me faire du mal, ça me démangeait de poster un article (ou en tout cas d’essayer). Le téléphone a sonné, et je me suis décidée. C’est un jeune. Un jeune sans emploi. Giuseppe a une petite vingtaine. Il m’avait écrit voici un mois, j’avais ouvert puis zappé son mail : pas assez de trésorerie pour prendre une bouche de plus à nourrir, et un CV oubliable, dont je n’aimais pas le bleu en entête. . « Je me le fais, il finira sa journée un peu moins naïf » Au bout de trois semaines, il appelle.

. « Pour une fois, celui-là n’appellera pas pour rien, je me le fais et il finira sa journée un peu moins naïf. » Giuseppe est crispé, déçu. Il préfère sortir la vaseline et signer un contrat pro bidon Je lui demande s’il a un statut. Mais Giuseppe est persuadé que « ça pourrait aider ». Eh bien, au moins ça. Donc à première vue, jeune, tu es inutile. Une précaire prétentieuse répond à la "crevure néolibérale" Le texte publié Rue89 et intitulé « Lettre ouverte d'une crevure néolibérale aux jeunes chômeurs » se voulait sans doute cinglant, mais ce n'est que le coup de gueule d'une trentenaire qui doit bien s'ennuyer.

Notre super méchante anonyme n'a pas tort : les jeunes d'aujourd'hui, c'est un peu comme les enfants de la chanson de Didier Super : ils sont prétentieux, ils se rêvent tous cosmonautes ou cascadeurs. On sent, à lire son texte, le vocabulaire « consulting » de celle qui bosse avec des gens « timesheetés » (chemises bleues-trois téléphones portables- beuglant « propal », « asap » et « monitoring » dans l'open space, tout en tweetant qu'ils sont charrette sur leur BBM ). Elle doit sans doute expliquer, exaspérée, à ses stagiaires que « quand on n'avance pas, on recule ». Et bien navrée, ce n'est pas un discours très original, surtout pour un lecteur régulier des pages Emploi du Figaro, journal qui s'interroge souvent sur cette Génération Y , mercenaire et immature. Pourquoi ? FAblab. E-G8. HADOPI: comment y échapper? « Journal du Hack.

HADOPI est bâtie sur le dogme: un internaute <=> une IP Or, il a été prouvé par SeedFuck, IPFuck que une IP ne correspond pas forcément à un internaute.

HADOPI: comment y échapper? « Journal du Hack

L’inverse est vrai: un internaute peut ne pas correspondre à une IP. Penchons nous sur ce cas pour contrer HADOPI :-) Conseil 1: Ne pas torrenter les fichiers surveillés. Bien tout d’abord, on connait les IP de TMG (une partie, il pratiquent du spoofing). Conseil 2: Changer son IP HADOPI repose sur l’IP des “pirates”. *La solution 1: Proxy est la plus simple. HADOPI 2 se fera berner par un proxy à l’étranger. *Solution 2: Tor… Tor pour faire simple et vulgaire c’est une chaine de proxy. Attention, HADOPI se fait berner par Tor, mais il y a des procédés de surveillance plus poussé mais pas encore en place pour éviter ceci: Bluebear.

*Solution 3: le VPN (Virtual Private Network). Blocage des IP de TMG? J’ai été prudent, j’ai suivie tout ces conseils, mais j’ai eu un e-mail d’HADOPI… Que faire? Deuxième e-mail? Troisième e-mail? Un recommandé?