background preloader

Zoeforton

Facebook Twitter

Zoe Forton

Jeux vidéo : influence néfaste sur le comportement, mais bénéfique sur l’apprentissage ? L'enfant et les écrans : les effets positifs et négatifs du jeu vidéo selon l'Académie des Sciences. Après deux ans de travail, l'Académie des Sciences publie aujourd'hui son rapport « l'enfant et les écrans ». Dense, instructif et richement documenté, le rapport s'intéresse notamment aux jeux vidéo, sans a priori ni idées reçues. Après deux ans de travail et d'auditions nombreuses, l'Académie des Sciences dévoilait hier son rapport consacré « l'enfant et les écrans ». Un rapport de 124 pages rendant compte des effets, positifs et négatifs, des « écrans » (de télévisions, de cinéma, d'ordinateurs ou encore de mobiles) sur le cerveau, le psychisme et les comportements des plus jeunes (des bébés aux adolescents). Une étude instructive qui s'intéresse notamment aux influences des jeux vidéo (au pluriel, car l'Académie estime que « le » jeu vidéo en général ne peut être appréhendé comme une unique entité homogène), qui va à l'encontre de certaines idées reçues.

60271-l-enfant-et-les-ecrans.pdf. I-Effets psychologiques et physiologiques des jeux vidéo. Effets «positifs» : - Canalisation des pulsions négatives (jeux vidéo = défouloir). - Stimulation du cerveau : favorisation des réflexes, de la vue (attention visuelle), de la notion de repérage dans l'espace, développement de la capacité à faire plusieurs choses simultanément, de l'esprit de déduction, de l'ingéniosité. - Une pratique régulière rend plus performant à la collecte / gestion d'informations. - Favorisation de l'insertion sociale grâce aux réseaux sociaux en ligne (online) → communication avec les autres. - Vertus pédagogiques : Compréhension de certains mots en langue étrangère, connaissances en géographie, en cuisine, etc.. - Les adolescents et adultes jouent au jeux vidéos pour se détendre, décompresser, notamment après une journée difficile à l'école ou au travail.

MAIS : Ces effets «positifs» sont discutables et accompagnés d'effets négatifs. - Les jeux vidéo énervent les joueurs quand ils perdent, il les rendent agressifs, leur font dire des injures et les stressent.

Faut-il donner accès aux jeux vidéos dès le plus jeune age? Non

Faut-il donner accès aux jeux vidéos dès le plus jeune age? Oui. Enquête sur les jeunes et les jeux vidéo. La délégation interministérielle à la famille a fait réalisé par IPSOS un sondage auprès des jeunes de 12 à 17 ans, afin d’évaluer leur pratique des jeux vidéo, les dangers éventuels qu’ils peuvent rencontrer et leur connaissance du système d’étiquetage des boîtiers PEGI / PEGI ON LINE mis en place pour les prévenir. Cette étude a été réalisée auprès d’un échantillon représentatif de 404 enfants de cette classe d’âge, interrogés par internet du 17 au 23 novembre 2009. Un loisir très présent dans la vie des adolescents Premier enseignement, aujourd’hui, la quasi-totalité des enfants de 12 à 17 ans déclarent jouer aux jeux vidéo (99%) et cette pratique est soutenue : parmi les enfants utilisateurs de jeux vidéo, plus des quatre cinquièmes (83%) jouent au moins une fois par semaine. 42% y jouent tous les jours.

Un sujet de dispute plus que de discussion entre parents et enfants On note un faible intérêt des parents. Des adolescents exposés à des contenus choquants et inadaptés…