background preloader

Zineton

Facebook Twitter

Hôpitaux de Paris : la réforme du temps de travail sera mise en œuvre avant septembre. Hôpitaux de Paris : mobilisation élevée contre la réforme. Danger : nos conditions de travail augmentent le risque d’erreurs de soins. A chaque patient supplémentaire par infirmier correspond une hausse de 7% du risque de mort pour le patient.

Danger : nos conditions de travail augmentent le risque d’erreurs de soins

Thierry Amouroux, secrétaire général du syndicat national des professionnels infirmiers SNPI CFE-CGC, était l’invité du Magazine de la Santé le 26 février 2014, pour réagir à l’étude du LANCET (vidéo ci-dessous). Les chercheurs ont analysé les rapports d’hospitalisation de plus de 420.000 patients âgés de plus de 50 ans ayant bénéficié d’une intervention chirurgicale (sur 300 hôpitaux européens). Si le taux de mortalité 30 jours après l’intervention était assez bas (1 à 1,5%), il existait de fortes disparités entre les différents établissements. Une corrélation très nette est apparue entre cette mortalité d’une part, et la formation des infirmières et leur charge de travail d’autre part. A chaque patient supplémentaire par infirmier correspond une hausse de 7% du risque de mort pour le patient. Voir également : Conditions de travail dans les hôpitaux : journée de grève nationale, mardi - Le Parisien. Une «vague blanche» en perspective ?

Conditions de travail dans les hôpitaux : journée de grève nationale, mardi - Le Parisien

Les infirmiers, mais aussi les aides-soignants, les agents administratifs et autres personnels hospitaliers sont appelés à se mobiliser, mardi 8 novembre, contre la dégradation de leurs conditions de travail et les pressions budgétaires, sources d'un «ras-le-bol» grandissant, selon leurs syndicats. Des rassemblements partout en France Cette journée de grève nationale, décidée par l'intersyndicale FO-CGT-SUD de la fonction publique hospitalière, à laquelle se sont greffées la CFTC et près d'une vingtaine d'organisations d'infirmiers salariés et libéraux, doit s'accompagner de rassemblements partout en France.

Trois questions pour comprendre la réforme des 35 heures à l'hôpital. C'est un chantier d'ampleur, concernant 38 établissements et 75 000 agents (hors médecins), qu'ouvre Martin Hirsch.

Trois questions pour comprendre la réforme des 35 heures à l'hôpital

35 heures : ce qui coince à l'AP-HP. C'est une quasi-première : tous les syndicats des hôpitaux de Paris avaient appelé à la grève jeudi.

35 heures : ce qui coince à l'AP-HP

Entre 6.000 à 8.000 agents grévistes, vêtus de blouses blanches, ont répondu à l'appel et se sont rassemblés en fin de matinée devant le siège de l'AP-HP. "Cela fait longtemps que l'on n'avait pas vu une telle mobilisation", a commenté Yann Flecher, délégué CGT, à l'AFP. La délicate négociation sur le temps de travail dans les hôpitaux de Paris. Martin Hirsch, le patron de l’AP-HP, se défend de vouloir « remettre en cause » les 35 heures, comme l'affirment les syndicats.

La délicate négociation sur le temps de travail dans les hôpitaux de Paris

Comment faire économiser 20 millions d’euros par an à un organisme sans supprimer des emplois ? En aménageant les 35 heures, répond Martin Hirsch, le patron de l’Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP), qui a rencontré les syndicats, mercredi 6 mai, afin de définir un calendrier pour la discussion de la réforme de l’organisation du travail. La négociation doit commencer le 28 mai et se terminer le 18 juin, et le nouvel accord entrer en vigueur en janvier 2016. Signe de la forte défiance suscitée par la perspective même de négocier, une intersyndicale CGT-SUD-FO a lancé dès le 30 avril un appel à faire grève contre « l’austérité » le 21 mai.

Trente-huit établissements et 75 000 personnes (hors médecins) sont concernés. « On ne remet pas en cause les 35 heures », a précisé M. . « Personne n’est content » Conditions et temps de travail à l’hôpital = colère et mobilisation des agents. Sentiment, ces derniers jours, d’une vaste cacophonie dans les hôpitaux de France : un quart du personnel en grève jeudi 28 mai 2015 à l’hôpital Corentin Celton d’Issy-les-Moulineaux, au sud de Paris, plus 50% de grévistes dans d’autres établissements ; journalistes hués pendant un direct à la radio depuis l’hôpital Pompidou à Paris, ce vendredi 29 mai 2015 ; des matelas, empilés par dizaines, dans le hall de l’hôpital Beaujon à Clichy, en région parisienne, ce lundi 1er juin 2015 ; Grande grève massive programmée pour le 11 juin prochain.

Conditions et temps de travail à l’hôpital = colère et mobilisation des agents

Le problème ? Le projet de réforme des 35 heures, mis sur la table par Martin Hirsch, à la tête de l’Assistante Publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP). Mais partout en France, les établissements hospitaliers se disent solidaires, craignant que si la réforme est menée à son terme en Ile-de-France, elle ne fasse jurisprudence ensuite dans tout le pays. Amiens justement, qui devait faire figure d’exemple… mais où les agents se plaignent de la mesure. Faible participation pour cette journée de grève dans les hôpitaux de Paris. Le personnel des 39 hôpitaux de l'AP-HP était appelé à débrayer ce mardi par une intersyndicale, pour s'opposer au projet de réorganisation du temps de travail dans les hôpitaux parisiens.

Faible participation pour cette journée de grève dans les hôpitaux de Paris

Selon la direction, la mobilisation était très faible à la mi-journée. Plusieurs dizaines d'agents de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) ont une nouvelle fois manifesté mardi devant le siège de l'institution contre la réforme du temps de travail, à l'appel d'une intersyndicale. L'Usap-CGT, FO, la CFE-CGC, la CFTC et l'Unsa avaient appelé les agents des 39 hôpitaux à se rassembler à 10h ce matin. «Nous espérons toujours que cette réforme ne passe pas. Si c'est le cas ce sera dramatique pour nos conditions de travail», peste Fanny Rigaud, jeune aide-soignante à l'hôpital Saint-Louis, venue manifester bruyamment sa colère sous les fenêtres du siège de l'AP-HP dans le 4e arrondissement.

«On bosse dans des conditions lamentables. (avec agences) Hôpital.