background preloader

Stockage, cloud computing et données professionnelles

Facebook Twitter

Questionnaire sur la Stratégie Digitale. Sécurité des environnements Cloud : attention aux idées reçues ! - Les Echos. Le cloud, c'est plein de mythes, détricote le Gartner. Dans l’IT aussi, on aime brûler ce que l’on a adoré.

Le cloud, c'est plein de mythes, détricote le Gartner

Le Gartner dénonce donc désormais 10 mythes du Cloud Computing. 10 mirages qui « ralentissent, entravent l’innovation, provoquent la peur, et distraient de réels progrès, innovations et résultats ». « Dans la perspective consommateur, ‘dans le cloud’ signifie où la magie se passe, où les détails de mise en place sont supposés être cachés. Donc, il ne devrait pas être surprenant qu'un tel environnement soit truffé de mythes et de malentendus » affirme David Mitchell Smith, de Gartner.

Mythe 1 : le Cloud est toujours une question d’argent. Alors que les prix baissent, surtout pour l’infrastructure as a service (IaaS), certains services comme le SaaS conservent des prix élevés affirme le Gartner. Kevin Cunningham, SailPoint : Prêt ou non, vos données critiques vont vers le Cloud. Kevin Cunningham, SailPoint : Prêt ou non, vos données critiques vont vers le Cloud Permettez-moi de révéler un scénario commun (qui plus est inquiétant), rencontré plus d’une fois en entreprise : alors que l’IT tente de ralentir le déplacement d’applications critiques vers le Cloud en raison des failles de sécurité, des pannes ou des coûts, les directions métier au sein d’une même entreprise se dotent d’applications cloud, sans même impliquer l’IT – même pour des applications critiques et sensibles.

Kevin Cunningham, SailPoint : Prêt ou non, vos données critiques vont vers le Cloud

En fait, selon une récente étude menée par SailPoint, le choix et le déploiement d’applications cloud sont de plus en plus issus d’une décision métier. De façon alarmante, l’étude révèle que seulement 34 % des chefs de département métier impliquent l’IT dans leur processus de décision lorsqu’ils choisissent un service cloud, et que seulement 29 % obtiennent le soutien de l’IT lorsque le service a été déployé.

Les applications modernes du cloud ... On en entend beaucoup parler, de ce fameux cloud, depuis quelques temps.

Les applications modernes du cloud ...

Effet de mode passager, gimmick sympathique ou véritable révolution ? Communiqué du site septembre 2014 En vérité, tout dépend de l'usage qu'on en fait. Et force est de constater que des usages, le cloud computing n'en manque pas, bien au contraire, et ce n'est pas Mozy qui nous contredira ! « Les avantages du Cloud Computing sont certains » - L'observateur du Maroc - Mohammed Zainabi. Kawther Haciane, Global Technology Services Leader, IBM Afrique francophone ‘IBM vient de présenter sa vision pour le développement du Cloud computing dans le royaume.

« Les avantages du Cloud Computing sont certains » - L'observateur du Maroc - Mohammed Zainabi

C’est Kawther Haciane, Global Technology Services Leader, IBM Afrique francophone, qui a donné, le 25 septembre à Casablanca, un point de presse pour répondre à cette grande question : Quel est le potentiel du Cloud Computing pour le Maroc : avantages, obstacles, état des lieux…? L’Observateur du Maroc lui a posé d’autres questions… Entretien.’ L’Observateur Maroc : Malgré les efforts de vulgarisation fournis par certains promoteurs du cloud dont IBM, son appropriation à grande échelle par les entreprises et les administrations reste limitée. Quels sont, selon vous, les principaux freins au développement du coud aussi bien privé que public au Maroc ?

Solly Azar : le Cloud computing pour "ne rien faire …" En confiant toute son architecture technique à un acteur du Cloud computing, le grossiste se décharge de la gestion de son outil de production au quotidien.

Solly Azar : le Cloud computing pour "ne rien faire …"

Pour autant, il y garde un œil plus que vigilant. Qualité de service oblige. Sécurité des environnements cloud, attention aux idées reçues ! Par Tanguy de Coatpont, Directeur Général de Kaspersky Lab France. 21 % des responsables IT des grandes entreprises classent la sécurisation des infrastructures virtualisées parmi leurs toutes premières priorités pour les 12 mois à venir.

Sécurité des environnements cloud, attention aux idées reçues ! Par Tanguy de Coatpont, Directeur Général de Kaspersky Lab France

Marché du cloud computing en France : les chiffres clés 2014. D’une manière générale, le marché du cloud computing en France a connu une très forte croissance : il enregistrerait un total de 111 milliards de dollars de chiffre d’affaires dans le monde en 2012.

Marché du cloud computing en France : les chiffres clés 2014

Il devrait connaître une croissance très forte cette année, de l’ordre de 20 %. D’après les chiffres du site ZDNet.fr, l’utilisation du cloud computing en France se répartit à l’heure actuelle en trois grands domaines : · le cloud computing en mode SaaS (Software as a service) : cette solution, où les applications logicielles sont accessibles sur une plateforme internet moyennant un abonnement mensuel, est utilisée par la moitié des entreprises ; · le cloud computing en mode IaaS (Infrastructure as a service) : cette solution, où l’usager utilise des systèmes virtuels tels que serveurs, réseaux et systèmes d’exploitation fournis dans le cloud, principalement adoptée par les moyennes et grandes entreprises, a d’ores et déjà été adoptée par 29 % d’entre elles ; Cloud computing: quand les entreprises se branchent au "nuage", Management.

Gregor Petri en est persuadé : 2014 est l’année du cloud.

Cloud computing: quand les entreprises se branchent au "nuage", Management

Ce directeur de recherche au cabinet américain Gartner prévoit cette une croissance mondiale de 18%, à 113 milliards d’euros, contre 2% seulement pour l’ensemble du marché des technologies de l’information. La raison de ce succès ? Le cloud computing propose de confier au réseau la gestion des serveurs et data centers (Infrastructure as a Service, IaaS), des plates-formes de développement logiciel (Platform as a service, PaaS) ou des applications logicielles (Software as a service, SaaS), qui se trouvent ainsi mutualisées entre plusieurs utilisateurs.

Le tout à la demande et en temps réel, d’où la possibilité de transformer les frais fixes en coûts variables. Malgré ces atouts, les entreprises ont longtemps traîné des pieds. Une nouvelle clientèle Cohésion interne renforcée. Cloud : l’échec des prévisionnistes. En 2009, Gartner annonçait que 25% des logiciels seraient en mode SaaS en 2011.

Cloud : l’échec des prévisionnistes

Cinq ans plus tard, PAC nous apprend que le SaaS atteindra péniblement 10% du marché des logiciels en 2018. Cherchez l’erreur. En matière de Cloud, la baudruche des prévisionnistes semble s’être dégonflée plus vite que le marché n’a réellement progressé au cours des dernières années. C’est le principal enseignement que l’on peut tirer de la publication ces derniers jours par Numergy et Cloudwatt des premiers résultats de leur activité. L’un et l’autre ont en effet justifié le rachitisme de leur chiffre d’affaires par un rythme d’adoption par le marché plus lent qu’attendu. Les lignes directrices développées par le Cloud Select Industry Group. Le Cloud Select Industry Group a présenté à la Commission européenne des lignes directrices destinées à aider les entreprises européennes à utiliser le cloud computing.

Les lignes directrices développées par le Cloud Select Industry Group

L'initiative pourrait aboutir à une première : la mise sur pied d'un référentiel européen pour les contrats du cloud. But ? Rassurer les clients en créant en cadre équilibré et prévisible, afin de stimuler la technologie. Le cloud computing, ou informatique en nuage, « peut se résumer au stockage, au traitement et à l’utilisation de données contenues dans des ordinateurs distants et auxquelles on accède par Internet ». C’est ainsi que la Commission européenne définit cette nouvelle forme d’infogérance informatique. Stockage : faut-il à tout prix mettre la tête dans le Cloud ? Au vu de la croissance du marché français, le Cloud computing séduit indéniablement les entreprises.

"Le Cloud public a dépassé le seuil symbolique du milliard d'euros au début de l'année et, selon nos estimations, devrait encore croître chaque année en moyenne d'environ 29 % d'ici à 2018", relève le dernier baromètre du cabinet Pierre Audoin Consultants. Pourquoi cet engouement? En raison de son mode de facturation à la carte, bien sûr, mais aussi de son déploiement rapide ainsi que de sa souplesse d'adaptation aux variations des besoins. Le principe : les données, au lieu d'être stockées sur les disques durs ou sur les serveurs internes de l'entreprise, sont entreposées sur des serveurs distants et accessibles par Internet.

Déployer des solutions dans le cloud - JDN Cloud computing. En fonction du type de fonctionnalité utilisée : légères , génériques ou de fonctionnalités métier critiques, comment déployer des solutions dans le Cloud ? Aujourd'hui, l’utilisation privée de services et de fonctionnalités basés sur le Cloud est devenu banale, qu'il s'agisse de services de messagerie tels que Gmail ou Outlook.com, d'outils de partage de fichiers comme Dropbox, ou simplement de jeux en ligne !

Virtuellement toutes les entreprises utilisent aussi le Cloud, bien qu’elles ne soient pas toutes au courant ! Le cloud hybride fait évoluer les métiers de la DSI. Le cloud hybride est en train de s’imposer dans la plupart des projets IT actuels. S’il apporte plus de réactivité et améliore le « time-to-market », il est aussi un moteur de la réduction des coûts. Toutefois, la DSI doit appréhender et comprendre au mieux le besoin de ses utilisateurs pour le maîtriser entièrement.

Le véritable cloud computing est en passe de tenir toutes ses promesses. Après le cloud public et le cloud privé, le cloud hybride vient en effet chambouler l’état de l’art de l’IT. On ne pense plus uniquement aux besoins d’un système interne (cloud privé) et on élimine les contraintes liées à la sécurité notamment (cloud public). VIDEO EXCLUSIVE ASSISES DE LA SECURITE « Mettre ses secrets d’entreprise sur le Cloud est extrêmement dangereux »

Gestion de documents, licences et Cloud Computing - JDN Cloud computing. Comme tous les étés, nous constatons l’arrivée dès septembre de nouveaux acronymes dont certains prêtent d’ailleurs à sourire. 2014 n’est pas en reste ! Les analystes, consultants ou fournisseurs de tous poils, n’ont, une fois de plus, pas manqué de créativité. Informatique : de quel cloud parlez-vous ? - Les Echos. Énergie - Environnement Total : Christophe de Margerie meurt dans un accident d’avion DE NOTRE CORRESPONDANT A MOSCOU Le jet privé du PDG de Total a percuté au décollage une déneigeuse à l’aéroport de Vnukovo. Christophe de Margerie venait... Politique Quand le PDG de Total s'interrogeait sur "le modèle français" A l’approche de la rentrée, cinq personnalités nous livrent leur regard sur les sujets qui rythmeront l’actualité des semaines à venir.

Emotion et stupeur après le décès de Christophe de Margerie Les hommages se multiplient après la mort du patron de Total. Vers un Cloud de confiance. Le Cloud computing représente pour les entreprises et les particuliers une façon nouvelle et prometteuse d’accéder à des moyens informatiques et de gérer des flux de données. Il offre aux utilisateurs des ressources mutualisées, prêtes à être utilisées, activables automatiquement et payables à l’usage. Vous avez dit « Nuage » Le cloud computing bénéficie à la gestion du risque de crédit. Les dossiers d'Ecomatin : le cloud envahit les entreprises - RTBF Matin premiere.

Le cloud de plus en plus sécurisé. Le numérique en un clic. Toutes les semaines, La Croix vous propose de partir à la découverte d’une notion de l’univers numérique. Qu’est-ce que c’est? D’après le Larousse, le “cloud computing”, en bon français “l’informatique en nuage” ou “informatique dématérialisée”, est “un modèle d’organisation informatique permettant l’accès à des ressources numériques dont le stockage est externalisé sur plusieurs serveurs”. Les RH dans le Cloud : vers un triumvirat IT/DRH/éditeur.