background preloader

Zibar

Facebook Twitter

38 44Biof265 Bouchez. Biologie génique - Objectifs au cours de Formation de base IFTAB (2ème année) Diplôme d’Université P. et M. Curie Formation continue. Chapitre5. Principe de la PCR. PCR est l'abréviation de l’expression anglaise Polymerase Chain Reaction ou Réaction en Chaîne par Polymérase (le terme français équivalent, Amplification en Chaîne par Polymérisation ou ACP, est rarement utilisé).

Principe de la PCR

À partir d’un échantillon complexe et peu abondant ( par exemple une goutte de sang ), cette technique permet d’obtenir rapidement une quantité importante et exploitable d’un segment précis d’ADN ( par exemple un segment d’ADN modifié dans une maladie ...). Introduction : cette rubrique tente une analogie pour expliquer de façon visuelle (avec des élastiques), ce que permet de réaliser la PCR. Fonctionnement de la PCR : une animation interactive schématise le déroulement de la PCR étape par étape. Cependant cette animation nécessite le plugin Flash. Mutagenese_par_pcr. Mutations à l'intérieur d'un segment d'ADN D'une manière générale, l'intervention à l'intérieur d'un segment d'ADN par PCR nécessite deux paires d'amorces oligonucléotidiques : une paire qui apporte la mutation et une paire qui permet d'étendre l'ADN ainsi modifié de part et d'autre de la modification.

mutagenese_par_pcr

Dans un premier temps, nous présenterons le principe de la mutagénèse dirigée par PCR : il s'agit de modifier très précisément la séquence en désoxyribonucléotides d'un segment d'ADN. Les amorces 1 et 2 sont des amorces mutées (la région 5' qui porte la mutation est symbolisée par un rectangle rouge).Elles ont, en plus, la particularité d'être complémentaires (le recouvrement des régions 5' mutées est particulièrement important pour la suite).Les amorces 3 et 4 bornent le segment d'ADN à modifier. Elles déterminent sa longueur du produit final. Transgénèse et mutagénèse. Dans un organisme vivant animal ou végétal, le taux de mutation spontané des gènes est très faible, autrement dit la genèse de mutations ou "mutagenèse".

Transgénèse et mutagénèse

Comme la plupart des mutations ont des effets négatifs sur l’organisme, elles ne se maintiennent pas dans les générations suivantes. On sait par ailleurs que certains facteurs (radioactivité, rayons X, substances chimiques...) ont pour effet d’augmenter ce taux de mutation de manière extrêmement importante, et par là même, les risques d’apparition de mécanismes cancéreux dans certaines cellules. En laboratoire, la mutagenèse est une technique visant à activer la mutation des gènes par des agents physiques (radiations) ou chimiques (alcaloïdes) dans l’ADN de cellules végétales, pour obtenir des plantes génétiquement modifiées présentant un caractère nouveau, par exemple la tolérance à un herbicide. A la différence de la transgénèse, il n’y a pas d’apport de gènes étrangers à l’espèce. (source : association Raiponce) Mutagénèse. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mutagénèse

La mutagénèse ou mutagenèse[1] est le processus d'apparition d'une mutation, il peut être naturel ou artificiel (par exposition de l'ADN à un « agent mutagène »). Dans la nature, ce processus peut être à l'origine du cancer, de maladies héréditaires ou d'innovations évolutives et est le principal responsable de la biodiversité des espèces[2]. Charlotte Auerbach, J. M. Robson et Hermann Joseph Muller contribuent à la découverte et au développement de la mutagénèse comme génie génétique[3]. Détection des mutations[modifier | modifier le code] Une mutation était autrefois détectée par des anomalies congénitales reproductibles (si elle n'affectent pas le système de reproduction, ou par des changements de certains fonctions de l'organisme, génétiquement plus ou moins transmissible aux générations suivantes (caractère récessif ou non).

Principe de la mutagénèse dirigée[modifier | modifier le code] 4 exemples des cultures génétiquement modifiées. Colza résistant au pesticide Les scientifiques ont transféré un gène à la plante de colza qui lui permet de résister à un certain pesticide.

4 exemples des cultures génétiquement modifiées

Le gène est prélevé d'une bactérie qui a la capacité de résister aux pesticides. Quand l'agriculteur pulvérise ses cultures de colza avec des pesticides, il peut détruire la plupart des insectes nuisibles sans tuer les plants de colza génétiquement modifiés. Avantages: L'agriculteur peut cultiver en plus grande quantité car il lui est plus facile de combattre les insectes nuisibles. Dans certains cas l'agriculteur peut pulvériser un produit plus respectueux de l'environnement. Inconvénients: Le blé, les fèves de soja et la canne à sucre sont d'autres exemples de plantes génétiquement modifiées par les scientifiques pour tolérer les pesticides.

Avantages: L'agriculteur n'a plus a utiliser d'insecticide pour tuer les insectes. Le riz peut être considéré un avantage particulier pour les populations pauvres des pays sous-développés. Avantages: