background preloader

Réflexion rire humour

Facebook Twitter

Le Roi Lion - Extrait : Le vent change - VF. RIRE : LE MEILLEUR ANTI-DOULEUR NATUREL - La Gauche Cactus. Votre corps est capable de produire des substances anti-douleur très efficaces, les endorphines.

RIRE : LE MEILLEUR ANTI-DOULEUR NATUREL - La Gauche Cactus

Ce sont des opiacés naturels, autrement dit des substances proches de l’opium, produites par le cerveau, et qui ont un effet similaire à celui de la morphine. Or, il existe un moyen naturel et simple d’augmenter votre niveau d’endorphines naturellement, et ainsi de diminuer vos douleurs : il suffit de rire et, mieux encore, rire en groupe. Rire est un exercice physique On se figure souvent que le rire est une émotion, qui se produit avant tout dans le cerveau et sur le visage, et qui commence par un sourire sur les lèvres. En réalité, le rire démarre par une violente contraction du diaphragme, un grand muscle entre votre ventre et votre poitrine. Vous constaterez que le rieur pris de fou rire se met à transpirer. Les effets sont les suivants : Un, vous vous sentez heureux, parce que les endorphines vous plongent dans un état de bien-être. Rire en groupe est plus efficace.

Le mécanisme de défense de l'humour : un outil pour le recadrage. Pour le diagnostic L’humour est un trait de personnalité, et chaque patient possède sa ou ses manières préférentielles de l’utiliser.

Le mécanisme de défense de l'humour : un outil pour le recadrage

Il est d’un intérêt certain pour le praticien de pouvoir les identifier, pour les motifs exposés ci-dessus. Certaines de ces modalités sont en effet susceptibles d’augmenter la souffrance et le mal-être du patient, comme le montrent les relations avec la dépression et l’anxiété établies par Martin (2004). La connexion fréquente entre l’humour du patient et le motif de consultation, comme dans l’exemple de la première vignette clinique ci-dessus, a même poussé Reynes & Allen (1987, p. 264) à en faire un outil d’évaluation diagnostique systématique. Ces auteurs proposent à chaque patient, en début de thérapie, de raconter sa blague favorite.

L’émergence d’humour chez l’intervenant psychiatrique (que celui-ci soit exprimé ou non) est susceptible aussi d’apporter certains éléments de diagnostic dans la relation avec le patient. Pour le processus thérapeutique. L'humour, un autre médiateur. Dernière modification de cette page le 26-sept.-2008 Dès 1905, Freud contribue à l'élaboration du concept d'humour dans sa dimension psychanalytique en mettant l'accent sur l'analyse des processus qui le sous-tendent.

l'humour, un autre médiateur

Dans son livre sur l'esprit, il définit « l'essence de l'humour [comme résidant] en ce fait qu'on s'épargne les affects auxquels la situation devait donner lieu. » Le recours à l'humour comme mode d'expression consiste, dans sa dimension ludique, en une mise à distance des émotions et des affects afin d'en limiter le caractère traumatique. Fruit d'un véritable travail psychique, il met en œuvre des mécanismes - tels le déplacement et surtout la condensation - également propres à l'élaboration onirique.

L'objectif en est, au-delà d'une satisfaction pulsionnelle, d'assurer une satisfaction narcissique d'invulnérabilité. L'humour en psychanalyse Freud a très tôt comparé le fonctionnement de l'inconscient avec celui du mot d'esprit. Dans L'amour des commencements, J. Rire? Humour et inconscient en psychanalyse Être capable de rire et de faire rire est un atout considérable.

Rire?

L’humour détend, allège, rafraîchit la vie et nous accordons d’emblée notre sympathie aux amuseurs. Mais si l’humour nous charme, il n’est pas pour autant dénué d’une certaine ambiguïté. Ceux qui tournent tout en dérision l’utilisent quelquefois comme une véritable arme ! L’humour procure à celui qui le pratique d’indéniables avantages sociaux. Pour achever cette recherche, je ne vois rien de mieux que la citation de Freud : “ Dans mon livre : le Mot d’esprit et ses rapports avec l’inconscient, paru en 1905, je n’ai en réalité traité l’humour que du point de vue économique. Cette réflexion me touche particulièrement car elle fait appel à l’AUTRE, au sens de l’altérité. HISTOIRE D’EN RIRE… Le corps s’anime étrangement lorsque nous rions:les muscles de notre face se contractent, en particulier le dilatateur des narines (risorius) et les zygomatiques (commissures des lèvres). Les dix vertus du sourire. Grand Corps Malade - L'appartement de célibataire.

Grand Corps Malade - Pères et Mères.