background preloader

Mme Bovarysme

Facebook Twitter

Ms Madame Bovary : éditions illustrées. 2e partie, chapitre 14 : La diligence descendait à l'hôtel de la Croix-Rouge, sur la place Beauvoisine. 1re partie, chapitre 1 : Nous avions l'habitude, en entrant en classe, de jeter nos casquettes par terre. 1re partie, chapitre 4 : C'était sous le hangar de la charretterie que la table était dressée. 1re partie, chapitre 2 : Elle le reconduisait toujours jusqu'à la première marche du perron. 2e partie, chapitre 14 : Et l'on se sépara devant le passage Saint-Herbland, au moment où onze heures et demie sonnaient. 1re partie, chapitre 8 : Ils commençèrent lentement, puis allèrent plus vite. 1re partie, chapitre 9 : Puis ce fut comme un buisson rouge sur les cendres, et qui se rongeait lentement. 1re partie, chapitre 9 : Mais c'était surtout aux heures des repas qu'elle n'en pouvait plus.

Ms Madame Bovary : éditions illustrées

Terminale littéraire, séquence sur Madame Bovary de Flaubert. « Il y a en moi, littérairement parlant, deux bonshommes distincts : un qui est épris de gueulades, de lyrisme, de grands vols d’aigle, de toutes les sonorités de la phrase et des sommets de l’idée ; un autre qui creuse et qui fouille le vrai tant qu’il peut, qui aime à accuser le petit fait aussi puissamment que le grand, qui voudrait vous faire sentir presque matériellement les choses qu’il reproduit » Gustave Flaubert. 1852.

Terminale littéraire, séquence sur Madame Bovary de Flaubert

Portrait de Gustave Flaubert. Copie de Caroline Franklin-Groult, nièce de l’auteur. Bienvenue à toutes et à tous. Au programme de littérature pour les années 2015 et 2016, Madame Bovary de Gustave Flaubert est souvent cité pour être un exemple de roman réaliste. La genèse de l’œuvre. Faire feu de tout bois. Texte intégral 1La relation de Flaubert au visuel a suscité l’intérêt de nombreux chercheurs.

Faire feu de tout bois

Selon Marc de Biasi, 1 Pierre-Marc de Biasi, Gustave Flaubert : l’homme-plume, p. 108. L’écriture de Flaubert est nourrie par un recours constant et souvent explicite aux arts plastiques et aux documents iconographiques, mais selon un processus qui puise dans la source référentielle la matière d’une représentation purement verbale dont la capacité à produire des images mentales ne repose plus que sur les moyens de la prose.1. Madame_Bovary.

Le décor et sa signification dans Madame Bovary. Les Amis de Flaubert – Année 1977 – Bulletin n° 50 – Page 31 Le décor et sa signification dans Madame Bovary L’univers dans lequel vit Emma Bovary est fort limité.

Le décor et sa signification dans Madame Bovary

Le couvent tout d’abord, où elle « vivait (…) sans jamais sortir de la tiède atmosphère des classes ». (1) Mais le couvent est déjà lointain et les contours s’en sont peu à peu estompés. Cette première prison semble douce à Emma qui « regretta son couvent ». (2) Elle est remplacée par la ferme des Bertaux dont Emma, semble-t-il, ne franchit jamais les limites : « Une jeune femme en robe de mérinos bleu (…) vint sur le seuil de la maison pour recevoir M. . « Elle le reconduisait toujours jusqu’à la première marche du perron. » (4) « Elle était sur le seuil ». (5) Et quand Charles redescend après avoir soigné le père Rouault, il trouve Emma « le front contre la fenêtre » (6), celle-ci étant perçue alors comme un obstacle séparant Emma du monde extérieur.

. « Sur l’étroit chambranle de la cheminée. » (10) Yonville-l’Abbaye ? Les Amis de Flaubert et de Maupassant. Les Amis de Flaubert – Année 1960 – Bulletin n° 17 – Page 57 Rouen dans Madame Bovary Explication de texte …Puis, d’un seul coup d’œil, la ville apparaissait.

Les Amis de Flaubert et de Maupassant

Descendant tout en amphithéâtre et noyée dans le brouillard, elle s’élargissait au-delà des ponts, confusément. La pleine campagne remontait ensuite d’un mouvement monotone, jusqu’à toucher au loin la base indécise du ciel pâle. Quelque chose de vertigineux se dégageait pour elle de ces existences amassées, et son cœur s’en gonflait abondamment, comme si les cent vingt mille âmes qui palpitaient là lui eussent envoyé toutes à la fois la vapeur des passions qu’elle leur supposait.

FLAUBERT, Madame Bovary (III, 5). Chaque jeudi de cet hiver de délire, au petit matin, Mme Bovary prend place dans l’Hirondelle pour aller retrouver Léon à Rouen. Flaubert a voulu décrire ce panorama célèbre. Pourquoi ? Cette page est donc à la fois une gageure de l’artiste et une preuve de soumission du romancier à son sujet. 3° Présence des hommes.