background preloader

Histoire

Facebook Twitter

Lettre de Clara Garnek à son oncle : « Celles qui ont un peu de courage, elles le perdent petit à petit. » Le 16 juillet 1942 eut lieu la rafle du Vél’ d’Hiv’, l’un des évènements les plus tragiques de l’histoire française pendant l’occupation allemande. C’est la plus grande arrestation massive de Juifs sous le régime de Vichy, 13 000 personnes furent arrêtées, dont 4 100 enfants.

Cette lettre de la jeune Clara Garnek à sa famille témoigne de leurs terribles conditions de détention. Paris, le 18 juillet 1942 Chers oncles, tantes et cousines 2 mots pour vous dire que nous avons été pris jeudi à 3 heures et demi et on nous a conduit au Vélodrome d’hiver. Clara. ( Je vous écris du Vel' d'Hiv' - Les lettres retrouvées, Karen Taieb, Ed.

(20+) Grande Guerre : des ados précocement Poilus. Des enfants en 14-18, on sait désormais presque tout : le départ des pères et la désorganisation des familles, les lectures et les jeux saturés de propagande belliciste, l’intense mobilisation patriotique. Mais quid de la classe d’âge qui suivait, ces «adolescents» (la catégorie est encore récente en ce début de siècle) coincés entre la fin de la scolarité obligatoire et l’âge légal de l’engagement volontaire, fixé à 17 ans ? Certains d’entre eux choisirent de devancer l’appel et de rejoindre le front en dissimulant leur âge. C’est à ces «météores de la Grande Guerre» que Manon Pignot, historienne de 14-18, vient de consacrer une substantielle étude. Vertige. Combien étaient-ils, ces combattants juvéniles, «underage soldiers» inscrits pour la plupart sous une fausse identité ? Retracer une telle histoire était évidemment délicat : peu d’archives, des souvenirs reconstruits après coup, des exemples magnifiés par la mythologie combattante.

Hommages. Dominique Kalifa Manon Pignot. 75 ans du Débarquement : comment le 6-Juin est entré dans la légende. 75 ans du Débarquement : comment le 6-Juin est entré dans la légende. De Juno Beach au bureau d'Hitler : Marcel Ouimet, le reporter méconnu du Débarquement. Il y a 75 ans, les troupes alliées débarquaient sur les plages de Normandie. Parmi les soldats, des correspondants de guerre ont également participé à l'opération, dont le Canadien Marcel Ouimet, qui poursuivra son périple jusqu'au bureau d'Adolf Hitler. En 1944, Marcel Ouimet, 29 ans, a déjà couvert, par des reportages remarqués, la campagne d'Italie pour Radio-Canada. Sa rédaction le choisit donc pour couvrir les opérations alliées en Normandie. Le reporter va rester plusieurs semaines au Royaume-Uni, sans savoir avec précision ce qui se prépare, mais conscient qu'il s'apprête à participer à une étape décisive de la Seconde Guerre Mondiale. Le soir du 5 juin 1944, à Southampton, il embarque sur l'un des navires de l'armée canadienne destinés à débarquer à Juno Beach, le nom de code de cette plage du Débarquement qui s'étend de Saint-Aubin-sur-Mer à Courseulles-sur-Mer.

Le D-Day de Marcel Ouimet 🔊 ÉCOUTER - Les reportages de Marcel Ouimet sur le site des archives de Radio Canada. Débarquement : “Les sanglots longs des violons”.... Les vers de Verlaine symbolisent le DDay encore 75 ans après - France 3 Normandie. Depuis 4 années, Radio Londres est le seul fil parfois bien mince qui relie la France Libre installée dans la capitale Britannique aux groupes clandestins et maquis dans l’hexagone. Tous les soirs à heure fixe, des messages codés sont envoyés aux combattants de l’ombre. Le son n’est pas de bonne qualité. Couper les ondes n’est pas possible, comme certains pays totalitaires interrompent internet aujourd'hui. Mais l'occupant allemand brouille le signal et l’écoute en est altérée. La séquence à chaque fois avec la même introduction, restée célèbre : Veuillez écouter tout d'abord quelques messages personnels. En cette fin de premier semestre de 1944, il y en aura un qui restera un symbole jusqu’à aujourd’hui.

Un symbole, une mémoire romantique et une réalité différente Il n’est pas le seul à être annoncé en cette veille du débarquement. Une information segmentée Comme de nombreux films et de livres le racontent, les deux vers sont annoncés en deux fois. Des mots qui résonnent encore. □ Grande Guerre : Le cortège des dames en noir : Un nombre incroyable de femmes en noir. (1). – La Première et Seconde Guerre mondiale. 14-18 / 39-45. « Un nombre incroyable de femmes en noir. » C’est ce que remarque le journaliste américain Ring Lardner lorsqu’il débarque en France en 1917. Le nombre de veuves s’élève à 600 000 et, pour elles, le deuil est très codifié dans la forme comme dans le temps : voile, voilette, gants, costume de grand deuil puis de demi-deuil, etc. Mais toutes ces traditions volent en éclats, car il faut bien continuer à travailler, et les rites semblent pulvérisés par la massification de la mort comme par l’absence de corps, qui empêche les cérémonies.

Ces veuves font partie du paysage de l’après-guerre, elles colorent de noir les villes et les villages, mais sur leur histoire, au fond, on sait peu de chose. Longtemps, il n’y en a eu que pour les poilus. Les souffrances du front monopolisaient l’attention, celles de l’arrière étaient délaissées. Il a fallu attendre 2012 pour qu’une thèse d’histoire, celle de Peggy Bette, soit soutenue sur ce sujet. WordPress: J'aime chargement… □ Grande Guerre : Le cortège des dames en noir : Environ 40 % d’entre elles se sont remariées. (3). – La Première et Seconde Guerre mondiale. 14-18 / 39-45. Toutes ces femmes, souvent jeunes, n’ont pas renoncé à vivre. Environ 40 % d’entre elles se sont remariées. Cela n’est pas si simple, car le discours dominant est celui de la culpabilisation.

L’écrivain P. -J. Mézières, qui prétend parler au nom des morts, écrit ainsi en 1926 que « la véritable veuve est celle qui aime son mari et dont l’attachement subsiste jusqu’au moment où le trépas, de nouveau, vient l’unir au repos du héros. » Se remarier, c’est donc trahir. Considérée comme une victime de guerre, la veuve a droit à réparation selon la loi Lugol du 31 mars 1919. Pour nombres de femmes, la perte du mari plonge la famille dans une situation matérielle précaire. Les veuves ne font pas parler d’elles. WordPress: J'aime chargement… Le poilu était une femme : une confusion embarrassante autour du retour du corps d’un soldat mort pour la France. Le poilu était une femme : une confusion embarrassante autour du retour du corps d’un soldat mort pour la France En 1920, après de longs et vifs débats, les parlementaires français autorisent enfin l’exhumation des corps de soldats morts pendant la Grande Guerre, afin que ces derniers puissent être restitués aux familles qui le souhaitent.

Par cette décision, la France espère mettre fin aux exhumations sauvages et au commerce crapuleux des « mercantis de la mort ». Si, désormais, le transport des corps doit être strictement organisé sous le contrôle de l’État, l’ampleur d’une telle manœuvre est toutefois source de confusion. La dépouille est-elle véritablement celle que l’on croit ? C’est la question qui se pose à la suite de la découverte d’une incroyable erreur à Riantec, dans le Morbihan. Le 23 mars 1921, le maire de cette commune se rend à la gare d’Hennebont pour y constater l’arrivée des dépouilles de deux Riantécois. Yves-Marie EVANNO 1 Arch. dép. 2 Ibid. 3 Arch. dép. 4 Arch. dép. Centenaire 14-18 : le « numéro de la paix » des « Echos » extrait des archives. Une armée de poilus tricotés au Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) - Maudits Français. Agenda Du Samedi 11 novembre 2017 Au Dimanche 7 janvier 2018 L'armée de laine Wool War One Plus d'informations ici Lieu : Musée des beaux-arts de Montréal Adresse : Atrium Moses Deitcher du Pavillon pour la Paix Michal et Renata Hornstein - niveau 2 Jusqu’au 7 janvier 2018, 780 petits soldats en tricot, français, canadiens et autres, sont exposés dans le Pavillon pour la Paix du Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM).

“Cette installation est extrêmement belle, très émouvante et en même temps très douce“, commentait Nathalie Bondil, directrice générale et conservatrice en chef du musée lors du vernissage de l’exposition le 10 novembre. Tout commence en France, lorsque la plasticienne française Délit Maille est mandatée en 2013 par Le Musée de la Piscine de Roubaix, pour concevoir une oeuvre en prévision du centenaire de la Grande Guerre. Exposés tout d’abord en France, les petits soldats ont pris le chemin de Montréal. De quoi donner du fil à retordre à l’intolérance et la xénophobie. Delit Mail: Guerre et Pavillon de la Paix. Guerre et Paix La Wool War One au Pavillon de la Paix du Musée des Beaux Arts de Montréal Bon.

Ca fait longtemps. Une parenthèse un peu étrange et à haut potentiel chamboulant démarre aujourd'hui et durera jusque janvier. La Wool War One prend l'avion. Reprenons pour ceux qui n'auraient pas suivi. C'était il y a longtemps. Sauf qu'en fait on a dit oui. On a beau faire les marioles, clamer haut et fort qu'on n'est pas trop guerre, on n'a pas eu trop le choix. Donc on a dit oui au Musée de la Piscine. On a tricoté la guerre. Ca a donné la Wool War One. Quand ça a été fini, on était contents. Ce qu'on n'avait pas prévu, c'est que la Wool War allait vivre sa vie en dépit de notre volonté, en dépit du point final qu'on avait mis. L'armée de laine de Roubaix est allée raconter l'Histoire à sa manière à Paris, sous les voûtes du Grand Palais, parce qu'il a un jour été hôpital de guerre, à Londres parce que Jack et Kipling, à Bolezeele parce que les Flandres ...

Le pavillon de la Paix. La Wool War One. Les soldats de laine : la success story continue au Québec ! - Roubaix La Piscine. Après avoir connu un beau succès au musée La Piscine en 2014, les 781 minuscules soldats de laine de la Wool War One prennent l’avion, direction le Canada ! Suite à l’exposition dans le cadre du cycle de L’Adieu aux armes, l’armée de laine a déjà défilé au Grand Palais à Paris, à Londres, puis à Bolezeele dans les Flandres… Aujourd’hui les soldats sont en route pour le Pavillon de la Paix du musée des Beaux-arts de Montréal, qui les accueille dans le cadre du centenaire de la Première Guerre mondiale jusqu’au 7 janvier 2018.

Revenons un peu sur la naissance du projet… En 2013, la blogueuse Délit Maille fait le buzz sur la toile avec ses figurines de laine « tricote tes news ». Grâce à sa rencontre avec Sophie Wilhelm, alors directrice de l’Office de Tourisme de Roubaix, elle présente deux expositions: Hollywool-Le Délit and the gang en collaboration avec le Gang des tricoteuses à La Manufacture des Flandres et Swimming Wool à La Piscine. Du 11 novembre 2017 au 7 janvier 2018. Quand Paris célèbre l’Armistice de la Première Guerre mondiale. Voici, en partenariat avec Paris en Images, une sélection de photos qui vous feront revivre l’armistice à Paris… Guerre 1914-1918. L’armistice du 11 novembre 1918. Les élèves des lycées sur la place de la Concorde, à Paris. © Maurice-Louis Branger / Roger-Viollet Guerre 1914-1918. Guerre 1914-1918. Guerre 1914-1918. Les élèves des lycées manifestant leur joie, place de la Concorde, à Paris, lors de l’armistice du 11 novembre 1918. © Maurice-Louis Branger / Roger-Viollet Guerre 1914-1918.

Guerre 1914-1918. Retrouvez plus de photos du Paris ancien sur le site de Paris en Images. Quand l’Amérique envoyait ses veuves de guerre se recueillir en France. "Gold Star Mothers", une BD de Catherine Grive et Fred Bernard retrace l’incroyable voyage de femmes, sœurs ou mères de soldats morts par idéal pendant la Première Guerre mondiale. Un périple pour venir sur les tombes de leur disparu. C’est une histoire méconnue Dans les années 1930, le gouvernement américain organisait des voyages en Europe pour les veuves de la Première Guerre mondiale.

Pour celles, dont la dépouille du disparu n’avait pas été rapatriée, c’était la possibilité d’aller se recueillir sur sa tombe. Dix expéditions entièrement financées par l’Etat américain eurent lieu à partir de 1930. La BD suit l’une de ces traversées en jetant un coup de projecteur sur quelques personnages Loin d’être un moment austère ou glauque, c’est un émouvant exemple de solidarité féminine qui se joue, souligné par les jolies couleurs lumineuses choisies du dessinateur Fred Bernard. La présentation de Gold Star mothers par Jacqueline Petroz La leçon de dessin de Fred Bernard. Les lettres de poilus durant la guerre 14-18. Château-d'Oex : Cent ans après, le Pays-d’Enhaut se remémore ses internés britanniques - News Vaud & Régions: Riviera-Chablais. 30 mai 1916. Ce jour-là, le Pays-d’Enhaut accueille ses premiers «internés», des blessés de guerre anglais. A Londres, le Times titre: «Château-d’Œx for our wounded» («Château-d’Œx pour nos blessés») alors que la gazette locale, le Progrès, livre un compte-rendu circonstancié de l’événement: «Le premier train de blessés arrive à mais, longtemps avant, la population se presse sur cette esplanade et les pompiers ont fort à faire à retenir tout ce monde.

L’émotion, pour une part, serrait le cœur de tous (…). Toute la vallée était là.» Plusieurs générations plus tard, beaucoup ont oublié cette parenthèse de deux ans qui a vu jusqu’aux plus petits villages suisses accueillir anglais, français, belges, allemands et autrichiens. «Cette période est très riche d’enseignements sur le plan historique. Près de séjourneront au Pays-d’Enhaut entre 1916 et la fin des hostilités. Un accueil chaleureux L’arrivée de ces mutilés donne lieu à des manifestations de liesse. Compiègne : La Grande Guerre vue du ciel - France 3 Picardie.

Pour sa soirée de clôture, le festival du film de Compiègne diffuse un documentaire exceptionnel. Un film muet tourné en 1919 et qui montre les champs de bataille de la Grande Guerre. Des prises de vues du ciel faites à bord d'un dirigeable. Par Halima Najibi Publié le 11/11/2014 | 19:58, mis à jour le 30/07/2015 | 09:43 © France 3 Picardie Des images de la Grande Guerre restaurées C'est un document expérimental qui a failli disparaître.

La copie originale très abîmée a pu être restaurée grâce au Centre national du cinéma (CNC). Le film, un paysage de guerre sans soldats qui est une prouesse technique sur le plan cinématographique. Compiègne : restauration numérique d'images de la Grande Guerre Avec : Béatrice de Pastre Directrice des collections CNC (Centre national du cinéma); Laurent Veray Directeur artistique Festival du film de Compiègne; un reportage de Jean-Pierre Rey, Henri Desaunay et Mathieu Krim. Vidéo aéronautique - La bataille de Verdun vue du ciel - Lifestyle. Il y a un siècle, débutait la Bataille de Verdun. Tout commence le 21 février 1916, l’armée allemande ouvre les hostilités contre les défenses françaises. Le début d’un long combat qui allait durer 300 jours et se solder par un bilan très lourd : plus de 700 000 soldats tués, blessés ou disparus.

Rappelons ici l'excellent livre de Pierre Lemaitre Au revoir là-haut paru l'année dernière et qui raconte l'histoire d'une gueule cassée. Terrible et émouvant. Cette bataille, surnommée « l’enfer de Verdun », restera gravée dans les mémoires pour sa violence et son atrocité. Cette vidéo réalisée en 1966 est consacrée au rôle de l’aviation tactique lors de cette bataille de Verdun. L’armée française dispose alors de Nieuport 11 et de Spad. Retrouvez également notre web-série « Les hommes et les avions de la première guerre mondiale » diffusée en août 2014 et consacrée au développement de l'aviation militaire pendant la première guerre mondiale.

« Qui n’a pas fait Verdun n’a pas fait la guerre »..., disent les survivants. Verdun, il y a cent ans : « C’était une boucherie inouïe » Jean-Yves Le Naour : « Verdun fut une bataille politique car elle avait un enjeu moral » Verdun, Le Cauchemar. Quand la grande guerre rend fou. Histoires 14-18 : Les pastels très convoités de Maurice Quentin de la Tour - France 3 Picardie.

Anglet : il retrouve les lettres d'amour de son père envoyées des tranchées de 14-18. La croix des aviateurs. Jones, Waters, Kipling...Les noms célèbres du mémorial de Thiepval (80) - France 3 Picardie. Centenaire 14-18 : Rudyard Kipling sillonna la région durant deux décennies à la recherche de son fils. Plastic Reconstruction of the Face (1918) Le « Je suis en terrasse » des poilus bretons… La Première Guerre mondiale: Une histoire de (votre) famille. Un généalogiste sort de l'oubli un Poilu auvergnat - Cyberbougnat - Clermont-Ferrand. Le statut des monuments aux morts pour la France. GUERET (23000) - Jean, 21 ans, l'un des 296 Guérétois victimes de la guerre de 14-18.

Fred Kelly, de l'or olympique aux tranchées de la Somme - Autres sports. Edition de Verdun | Terres polluées par 14-18 : cent ans après, la récolte 2015 détruite dans le Nord meusien. Fantassins de 1914 – Les Serbes (4) | France – Histoire – Espérance. Fantassins de 1914 – Grande-Bretagne et Commonwealth (3) | France – Histoire – Espérance. Fantassins de 1914 – Les Allemands (2) | France – Histoire – Espérance. Fantassins de 1914 – Les Français (1) | France – Histoire – Espérance. L’héritage de 14-18 (partie 2) L’héritage de 14-18 (partie 1) Anneau de la Mémoire - Notre-Dame-de-Lorette.