background preloader

Sabi

Facebook Twitter

Moyens mis en oeuvre pour lutter contre l'épidémie

CORÉE DU NORD • Les étrangers en quarantaine : Ebola ne passera pas par Pyongyang. Guinée : Soutien de la Chine dans la lutte contre Ebola. Présente aux premières heures du déclenchement d’Ebola en Guinée, la Chine poursuit son action de soutien afin d’éradiquer le mal de ce pays d’Afrique de l’Ouest. De sources concordantes, Conakry vient de bénéficier d’un don en matériel et en médicaments d’une valeur d’un million de dollars, reflétant ainsi l’affection profonde du gouvernement et du peuple chinois envers la Guinée. La coopération entre ces deux Etats remonte dans les années 60. Elle a essentiellement pour objectif de créer et renforcer les liens d’amitié entre leurs deux nations.

Outre cet aspect, elle vise également à créer de l’aide profitable de part et d’autre. « L’assistance de la Chine à la Guinée suite à l’épidémie de la fièvre hémorragique à virus Ebola a permis au pays d’avoir des espoirs face à la maladie », a affirmé lundi Moustapha Koutoubou Sanoh, ministre guinéen de la Coopération internationale. Chartoftheday_2430_The_Deadliest_Ever_Ebola_Virus_Outbreak_n.jpg (JPEG Image, 960 × 684 pixels) La Suisse teste deux vaccins contre Ebola. Ebola: l'Australie suspend l'immigration. L'Australie a annoncé une série de mesures visant à suspendre l'immigration en provenance de pays d'Afrique occidentale touchés par Ebola dans le but de tenter d'empêcher le virus d'arriver sur son territoire.

Le ministre de l'Immigration Scott Morrisson a déclaré au Parlement que le gouvernement "suspendait provisoirement (son) programme d'immigration, y compris (son) programme humanitaire, en provenance de pays infectés par le virus Ebola". Les nouvelles demandes de visas ne sont plus instruites, a-t-il expliqué. Les visas temporaires déjà accordés aux personnes n'ayant pas encore quitté leur pays sont annulés.

Concernant les personnes ayant obtenu des visas permanents sur des bases humanitaires, elles sont soumises à trois séries d'examens médicaux avant leur départ et une nouvelle fois à leur arrivée en Australie. Les autres détenteurs de visas longue durée doit avant de partir se soumettre à trois semaines de quarantaine. Ebola: un test de diagnostic en 15 minutes mis au point en France. Le Canada ferme ses frontières aux pays touchés par Ebola. Le Canada a pris la décision de ne plus délivrer de visa aux ressortissants des pays les plus touchés par le virus Ebola, ou aux personnes ayant séjourné récemment dans les Etats africains concernés. Le ministère de l'immigration a annoncé vendredi 31 octobre que les services consulaires canadiens ne traiteront « aucune nouvelle demande de visa et ne poursuivront le traitement d'aucune demande de visa » en cours pour les personnes originaires des pays d'Afrique de l'Ouest déclarés touchés par l'épidémie de fièvre hémorragique par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Lire aussi : Ebola : le FMI met en garde contre une stigmatisation de l'Afrique Il s'agit, selon l'arrêté publié au Journal officiel, d'une mesure sanitaire pour « aider à la prévention de la transmission et de la propagation de la maladie à virus Ebola au Canada ». Lire aussi : Ebola : les Etats-Unis optimistes sur la possibilité de vaincre l'épidémie. Ebola: Etats-Unis et Canada renforcent les contrôles aux aéroports.

Ebola : le FMI augmente son aide aux pays touchés par le virus. Le Fonds monétaire international (FMI) a approuvé vendredi 26 septembre une enveloppe supplémentaire de 130 millions de dollars (plus de 102 millions d'euros) en faveur des trois pays les plus frappés par Ebola. La Guinée, le Liberia et la Sierra Leone bénéficient déjà de plans d'aide de l'institution. « Si elle n'est pas maîtrisée, l'épidémie va effacer les avancées que ces trois pays ont réalisées au cours des récentes années », a mis en garde la directrice générale du FMI, Christine Lagarde. La plus grande partie de cette rallonge budgétaire (49 millions de dollars, soit 39 millions d'euros) sera versée au Liberia, le montant restant étant à peu près équitablement réparti entre les deux autres nations.

Jeudi, la Banque mondiale a quasiment doublé son aide d'urgence, de 230 à 400 millions de dollars (de 180 à 314 millions d'euros), tandis que la communauté internationale réunie à l'ONU à New-York était appelée à faire plus pour enrayer l'épidémie. Le FMI accorde une aide supplémentaire aux pays touchés par Ebola. Face à Ebola, la Sierra Leone ordonne un nouveau confinement immédiat. La Sierra Leone a ordonné la mise en quarantaine avec effet immédiat de trois régions et 12 chefferies, où vivent 1,2 million de personnes, afin d’enrayer la propagation de l’épidémie Ebola dans le pays. «Les districts Port Loko (nord), Bombali (nord) et Moyamba (sud) sont mises en quarantaine avec effet immédiat», a annoncé le président Ernest Bai Koroma dans une déclaration télévisée tard dans la soirée de mercredi. Cette mesure, dont la durée n’a pas été précisée concerne, près de 1,2 million de personnes.

Elle intervient moins d’une semaine après un confinement total de trois jours de toute la population du pays. Kenema et Kailahun, deux districts de l’est du pays épicentre de l’épidémie en Sierra Leone, demeurent en quarantaine depuis début août. Avec la nouvelle décision, ce sont au total cinq des 14 districts du pays, et plus d’un tiers de la population en Sierra Leone qui sont concernés par les restrictions de circulation.

Trois traitements expérimentaux contre Ebola autorisés en France. Le Monde.fr avec AFP | • Mis à jour le | Par Laetitia Van Eeckhout La France a exceptionnellement autorisé le recours à trois médicaments expérimentaux étrangers susceptibles de guérir Ebola. Une opportunité dont pourrait bénéficier l’infirmière française de Médecins sans frontières (MSF) contaminée par le virus au Liberia, prise en charge à l'hôpital militaire de Bégin, à Saint-Mandé (Val-de-Marne). Lire aussi : Quel dispositif pour prendre en charge la Française infectée par Ebola ? Un arrêté publié par le ministère de la santé, vendredi 14 septembre, précise que peuvent être importés et utilisés le Favipiravir (Japon), le ZMapp (Etats-Unis) et le TKM-100-802 (Canada).

Ce texte indique que « ces médicaments pourront être utilisés lors d’une évacuation sanitaire de ressortissants dont l’Etat Français à la charge », « dans les établissements de santé de référence (ESR) et dans les hôpitaux d'instruction des armées (HIA) ». ZMapp Favipiravir (T-705) Ebola : l'infirmier britannique contaminé a été rapatrié à Londres. 490 millions de dollars pour stopper Ebola. «Ce n'est pas une crise africaine, c'est une crise mondiale.» Pour Bruce Aylward, responsable des programmes d'urgence de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le constat est aussi triste qu'évident: cette épidémie de fièvre à virus Ebola, la pire que le monde ait jamais connue, va continuer à s'étendre. Et une réponse internationale forte est indispensable, qui doit être déployée en deux axes: d'abord stopper la crise en cours, ensuite renforcer les systèmes de santé de la région, dont la désorganisation est pain béni pour ce type de virus qui pourrait un jour faire peser la menace sur le monde entier.

Déjà 1552 décès et 3069 cas ont été répertoriés (hors RDC), selon le dernier bilan officiel de l'OMS, qui avoue être en deçà de la réalité. Les personnes touchées seraient en réalité de deux à quatre fois plus nombreuses, et la progression du mal est fulgurante: 40 % des cas officiels sont survenus depuis moins de 21 jours. Un premier cas au Sénégal L'épidémie ne cesse de s'étendre. Ebola : l'armée américaine au Liberia. Les États-Unis se sont décidés à intervenir pour contenir l'épidémie d'Ebola qui ravage l'Afrique de l'Ouest. Mardi, le président Barack Obama a annoncé le déploiement de 3000 soldats pour «faire reculer» le mal. Le plan d'action américain devait être dévoilé dans la journée lors d'une visite à Atlanta aux centres de contrôle des maladies (CDC), un organisme qui lutte déjà sur le terrain contre le virus.

Il devrait pour l'essentiel suivre les recommandations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Les troupes devraient être concentrées pour la plupart au Liberia. Washington installera ainsi son centre de commandement dans la capitale Monrovia, dans une logique tout à la fois politique et médicale. Les deux pays entretiennent des relations très proches et le Liberia est de loin le plus affecté par le virus. 500 travailleurs sanitaires entraînés chaque semaine Les GI devraient dans un premier temps aider à construire les nouveaux centres de traitement.

Ebola: un hôpital militaire français installé bientôt en Guinée. Ebola : l'opération de confinement pourrait être prolongée en Sierra Leone. EN IMAGES - L'opération de porte-à-porte géante, qui s'achève ce dimanche soir, a déjà permis d'identifier 56 nouveaux cas et d'enterrer au moins 92 corps à travers le pays. Au moins 92 corps de malades d'Ebola découverts et 56 nouveaux cas identifiés à travers le pays: le confinement total de la population en Sierra Leone devait prendre fin ce soir.

La campagne, qui a déjà duré trois jours, pourrait très certainement être prolongée, affirme Stephen Gaojia, le coordonnateur du centre des opérations d'urgence. Selon lui, les démarches de porte à porte n'ont pas permis encore d'aller à la rencontre des six millions de Sierra-Léonais, assignés à domicile depuis vendredi,. «Même si cet exercice a été une grande réussite jusqu'à présent, il n'est pas encore terminé dans certains centres urbains comme Freetown et Kenema», a-t-il expliqué. Cuba se mobilise en Afrique de l'Ouest contre Ebola - Regards latinos. Ebola : « La France va envoyer cinq réservistes sanitaires en Guinée »

Ebola : Obama envoie 3 000 militaires au Liberia. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Gilles Paris (Washington, correspondant) et Alexandra Geneste (New York (Nations Unies) correspondante) Une coalition pour agir, c'est ce que le président des Etats-Unis, Barack Obama, a appelé de ses vœux, mardi 16 septembre, en présentant les grandes lignes du plan d'action arrêté par la Maison Blanche contre les ravages causés par le virus Ebola, qui a fait 2 461 morts en Afrique de l'Ouest.

La plus importante de ces dispositions avait circulé sans attendre le discours prononcé au Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) installé près d'Atlanta (Géorgie) : l'envoi sur place de 3 000 soldats pour construire des centres de traitement des malades et former des personnels de santé. Ces militaires seront principalement déployés au Liberia, l'un des trois pays les plus touchés avec la Guinée et la Sierra Leone.

Associé à la « coalition de l'inaction » dénoncée le 2 septembre aux Nations unies par la présidente de Médecins sans... Quel dispositif pour prendre en charge la Française infectée par Ebola ? Ebola : l'Europe débloque 140 millions d'euros d'aide. La Commission européenne a annoncé vendredi qu’elle débloquait 140 millions d’euros pour venir en aide aux pays actuellement touchés par le virus Ebola en Afrique de l’Ouest, la Guinée, le Sierra Leone, le Liberia et le Nigeria. Le plus gros de cette enveloppe, soit 97,5 millions d’euros, vise à renforcer l’offre de services publics, notamment de santé, dans les pays concernés, tandis que 38 millions iront à un «soutien direct aux systèmes de soins de santé», a précisé la Commission dans un communiqué. Dans ce cadre, des crédits doivent être dégagés pour «remédier aux problèmes de sécurité alimentaire, d’eau et d’assainissement».

Le reste, cinq millions, doit permettre de fournir des laboratoires mobiles permettant une meilleure détection, et former le personnel de santé. En mars 2014, la Commission européenne s’était engagée à fournir une aide de 11,9 millions d’euros, dont 8 millions d’euros seront finalement intégrées à la nouvelle enveloppe annoncée vendredi. Ebola, aider massivement et vite. A l’heure où l’épidémie Ebola est déclarée urgence mondiale de santé publique par l’OMS, à l’heure où des nouveaux cas apparaissent au Nigeria et au Sénégal et où nos collègues africains appellent à l’aide, la France doit immédiatement et massivement se mobiliser. Nous ne pouvons plus compter seulement sur l’engagement, aussi remarquable soit-il, de Médecins sans frontières (MSF), qui reconnaît être en incapacité de maîtriser la situation épidémique. La France dispose des personnels de santé, des experts en santé publique aguerris à la gestion des crises sanitaires et des chercheurs virologues et cliniciens nécessaires.

Elle doit passer à la vitesse supérieure. L’onde de choc Ebola s’étend - épidémie hors de contrôle selon l’OMS - et frappe de plein fouet les structures sanitaires si fragiles des pays touchés. L’épidémie Ebola, par le siphonnage des ressources sanitaires qu’elle entraîne, fragilise l’ensemble de l’édifice sanitaire précaire de ces pays. L’épidémie de la peur s’installe. Nouveau rapatriement d'un patient américain atteint du virus Ebola. Un nouveau patient infecté par Ebola venant d’Afrique de l’Ouest est arrivé aux Etats-Unis mardi pour être traité en quarantaine à l’hôpital universitaire Emory près d’Atlanta (Géorgie), a indiqué l’établissement. Il s’agit du troisième patient infecté par ce virus en Afrique à être soigné dans ce centre hospitalier spécialisé. L’hôpital n’a donné aucune précision sur ce malade se bornant à dire dans un bref communiqué qu’il avait été transporté par avion sanitaire en provenance d’Afrique de l’Ouest.

Ce malade sera traité dans la même unité où les deux premiers américains infectés par Ebola avait été admis en août. Il s’agit du Dr Kent Brantly, qui travaillait pour l’association caritative américaine Samaritan’s Purse et d’une missionnaire Nancy Writebol, employée par l’organsation chrétienne SIM qui travaillait avec lui au Liberia. Tous deux sont totalement rétablis. A lire aussi «Toutes les conditions sont réunies pour que l'épidémie d'Ebola s'emballe» Harvard reçoit un don de 350 millions de dollars. La prestigieuse université américaine Harvard a reçu la donation la plus élevée de son histoire, 350 millions de dollars, de l’un de ses anciens élèves originaire de Hong Kong aujourd’hui multimillionnaire, a annoncé lundi le journal de l’établissement.

Ce monumental don de Gerald Chan est destiné à l’Ecole de santé publique de Harvard. Les fonds recueillis seront notamment utilisés pour aider à faire face aux pandémies comme Ebola ou répondre aux questions humanitaires, telles que la pauvreté et les dommages collatéraux des guerres et conflits, a précisé The Harvard Crimson. Il s’agit de la plus importante donation jamais reçue par l’université située à Cambridge, près de Boston (Massachusetts, nord-est), et de la troisième à l’échelle mondiale pour ce niveau d’éducation, après le milliard de dollars reçu par l’université Vedanta en Inde et les 600 millions donnés à l’Institut de technologie de Californie.

L’Ecole de santé publique de Harvard a été créée en 1913. Ebola : l’Union africaine appelle à lever les interdictions de voyager. L’Union africaine (UA), réunie lundi à Addis Abeba pour définir une stratégie à l’échelle du continent face à Ebola, a appelé les pays africains à lever toutes les restrictions aux voyages mises en place contre l’épidémie. «Les Etats-membres africains ont décidé d’exhorter tous les pays membres à lever toutes les interdictions de voyage, afin que les gens puissent se déplacer entre pays et faire du commerce et afin de favoriser les activités économiques», a déclaré la présidente de la Commission de l’UA, Nkosazana Dlamini-Zuma.

«Il a également été souligné que, si les interdictions de voyage devaient être levées, des mécanismes de surveillance adéquats devaient être mis en place, aux points de départ des citoyens et aux points d’entrée, que ce soit les aéroports, les points d’entrée terrestres ou les ports maritimes», a-t-elle ajouté. Selon l’OMS, près de 4 000 personnes ont déjà été infectées depuis le début de l’année, dont plus de 2 000 sont mortes. Vaccins, sérums et antiviraux: pas de remède à court terme. Ebola : nouvelles mesures de quarantaine en Sierra Leone. «Contre Ebola, il faut faire vite car le virus risque de muter»