background preloader

Yoyo46

Facebook Twitter

BTS CG. ANDROS FRANCE. Personne ne rentre chez Andros, même les élus locaux et surtout pas les journalistes. Son histoire est celle de la famille GERVOSON, la création d’ANDROS arpès guerre pour écouler les fruits du beau-père CHAPOULARD, celle de BONNE MAMAN, confiture peut être industrielle mais sur des recettes de la grand mère. Cette activité se développe à la fin des années 1960. Gervoson crée la marque Bonne Maman en 1971. L'emballage de la marque est inchangé depuis : pot au format breveté, couvercle d'après le motif d'une nappe à carreaux et étiquette blanche avec calligraphie comme à la plume. La matière première est contrôlée dès l'exploitation agricole pour le taux des pesticides à ne pas dépasser.

En 2008-2009, la marque contrôle 35 % du marché français des confitures. En 1997, la marque Bonne Maman se diversifie vers les biscuits avant de « se lancer » dans les desserts début 2008. Hors du marché français, un tiers des confitures Bonne Maman sont exportées et 10% des autres produits. Frédéric Gervoson, le patron de l'entreprise agroalimentaire Andros interviewé par LSA au sujet de Novandie. Les francais et le consommer local 12 fevrier 2014. Connection to the ENT. Connection to the ENT. Connection to the ENT. Best Jumpstyle Songs Ever!!! Andros crée quatre associations de fruits. Citronnades colorées. Innovations Alimentaires de la Rentrée 2013. Certes, nous sommes déjà début Octobre, et pour tout le monde la rentrée est déjà loin. Pourtant celle-ci est une période majeure sur le plan innovation de nombreuses marques et de nombreux secteurs. La rentrée des enfants, c’est aussi la rentrée de parents, et l’occasion de changer ses habitudes.

Un peu à l’image des bonnes résolutions de la nouvelle année, il y a les changements de la rentrée. Ceci est particulièrement marqué sur le secteur du petit-déjeuner, qui domine largement notre sélection d’innovations du mois. Andros sur les plates-bandes de Nutella : Ce mois-ci, Andros frappe fort avec « Fruit à tartiner » ! 4 parfums sont proposés : fraise, framboise, pêche et abricot. Bonne Maman : après le vichy rouge puis bleu, voici le rose : Bonne Maman propose une nouvelle gamme de confitures, à la capsule vichy rose, nommée les Duos de Fruits. Philadelphia continue son développement en France La marque de fromage du groupe Kraft continue sa conquête du pays des fromages. Heudebert : Andros et Globe groupe lancent le premier Food-Truck pour enfants.

Article réservé aux membres Pour consulter la suite de cet article , connectez-vous ou créez votre compte gratuitement. Andros veut sa desserte. Frédéric Gervoson, le PDG habituellement très discret du groupe Andros (marques Mamie Nova, Bonne Maman, Andros, Pierrot Gourmand), tape du poing sur la table. Il réclame, dans les colonnes du quotidien local « La Montagne », que soient menés d'urgence des travaux routiers pour désenclaver l'usine historique et le siège social de sa société implantée à Biars, commune lotoise reliée à l'autoroute A20 par 50 kilomètres de petites routes départementales.

Or, le maire de l'une des communes situées sur l'itinéraire, Nespoules, menace d'interdire aux poids lourds la circulation du bourg, traversé, selon lui, par 30 000 camions par an ! Problème, cette mesure obligerait les camions d'approvisionnement et ceux d'expédition à un long détour. Frédéric Gervoson appelle donc les « autorités » à relancer les projets d'amélioration de la desserte établis de longue date, mais jamais réalisés pour cause de divergences politiques entre les départements du Lot et de la Corrèze. Andros se lance dans la bouteille en PET. Andros s'impose sur le fruit. Bjorg, Danone ou le glacier Rolland ont tous leur domaine de prédilection. Mais ces entreprises dissimulent volontiers un point commun : elles travaillent avec le groupe Andros.

Le discret confiturier de Biars-sur-Cère, dans le Lot, a en effet acquis une expertise dans le fruit qui a peu d'équivalent, et profite de cet avantage pour établir de plus en plus de partenariats. Cette stratégie complète un schéma d'expansion classique, constitué de rachats d'entreprises, de consolidation des gammes (Bonne Maman, Mamie Nova, Andros), et d'extension de ses marques sur d'autres créneaux. Et tout le monde y trouve son compte. Une vraie complémentarité « Nous cherchions depuis plusieurs années un partenaire pour nous lancer dans l'ultra-frais bio », indique-t-on chez Bjorg, jusqu'à présent spécialisé dans l'épicerie. Des solutions fruits sur tous les desserts L'image connotée gourmandise et santé des fruits permet de multiplier les débouchés, et de profiter de la tendance.

Tropicana réplique à Andros. 1 stmg sciences de gestion 1ere. Voie d'avenir : le PDG d'Andros monte au créneau - 25/11/2015 - ladepeche.fr. La voie d'avenir dans l'impasse et le futur collège de Bretenoux en panne, Frédéric Gervoson en tant que président d'Andros sort de son silence et pointe du doigt le conseil départemental dans un courrier adressé à Serge Rigal. «Reculade», «désintérêt», «quasi-chantage», «absence de solidarité», les mots utilisés par Frédéric Gervoson dans un courrier qu'il a adressé début novembre à Serge Rigal sont forts.

Le patron d'Andros, conseiller municipal à Bretenoux, n'y va pas avec le dos de la cuillère et pointe du doigt l'attitude du département dans les dossiers sensibles qui minent le nord du Lot depuis plusieurs années: la voie d'avenir et le projet de nouveau collège à Bretenoux. Frédéric Gervoson, s'exprimant au nom de son entreprise, tenait à réagir vivement à deux courriers adressés par Serge Rigal à la mairie de Bretenoux. Un message fort Pour le président d'Andros, le nord du Lot a été trop souvent oublié. Le maire de Bretenoux persiste et signe Serge Rigal veut éviter la polémique. Street marketing : les 9 meilleures animations... Uniqlo : Des tee-shirts anti-froid distribués aux marchands Du 9 novembre 2014 au 5 décembre 2014, l’enseigne japonaise de vêtements Uniqlo a fait le tour des marchés français. L'opération ? Distribuer des tee-shirts Heattech, conçus pour couper du froid, aux marchands. En contrepartie, ces derniers devaient promouvoir la marque et distribuer des bons aux clients pour aller chercher en magasins des tee-shirts gratuits.

Carola : Des abribus surprises La marque d’eau alsacienne, Carola, a décidé début novembre 2014 de surprendre les Alsaciens. Neutrogena : Des scooters aux couleurs de la crème Lundi 17 janvier 2014, la marque américaine Neutrogena s’est fait remarquer dans les rues parisiennes. But : Une cuisine en kit en un temps record Le 8 février 2014, l’enseigne But a pris possession de la Gare Saint Lazare à Paris. Pepsi Next : le grand saut en Wingsuit Pepsi Next et Globe Groupe ont sillonné la France entre le 3 juin et le 14 juillet 2014. Andros : à La rencontre des familles françaises. Novandie (groupe Andros) prévoit de supprimer... - Frais LS et produits surgelés. L'entreprise Novandie, filiale du groupe Andros spécialisée dans les produits laitiers (Mamie Nova, Bonne Maman et important fabricant de MDD) prévoit de supprimer 176 postes et de fermer un site de production selon un communiqué de la FGA-CFDT. Deux tiers des emplois en moins La direction a informé les élus du personnel de son projet visant à supprimer 176 emplois via la fermeture du site de Rozet-Saint-Albin (Aisne), qui emploie 100 salariés et le redimensionnement du site de Marcillé-Raoul (Ille-et-Vilaine) en y supprimant 76 postes sur 176.

Reclasssements prévus Yann Lapeyronnie, directeur des ressources humaines de Novandie a indiqué que ce projet est lié à des "difficultés économiques". Il assure que l'entreprise proposera au "moins 176 reclassements" en interne, mais admet qu'il faudra que les salariés soient mobiles, les sites les plus proches étant situés à environ 200 km. Exclusif LSA : Le patron d’Andros explique... - Produits Frais. Ce groupe familial dont les racines sont à Biars, au fin fond du Lot, cultive la discrétion.

Il réalise pourtant plus de 1,6 milliard de chiffre d’affaires avec des usines dans une quinzaine de pays, dont la Chine et les Etats-Unis. Mais voilà, il a été rattrapé par la crise du secteur de l’utrafrais laitier - qui lui aurait coûté, selon nos informations, près de 100 millions d’euros en trois ans - et projette, pour l’affronter, de fermer son usine de Rozet-Saint-Albin (02) et de réduire de moitié les capacités de celles de Marcillé-Raoul (35), ce qui entrainerait 176 suppressions de postes. Un crève-cœur pour ce patron de 60 ans qui s’engage pour que cette réorganisation soit la moins douloureuse possible. « C’est l’aveu d’un échec, confie le PDG, très ému, à LSA. Jusqu’ici, le champion du fruit était en effet un habitué de la croissance et son image sociale était plutôt vertueuse.

Quelques extraits de l’interview à retrouver demain dans LSA : LSA - Comment s’expliquent ces pertes ? F. Sciences de gestion : Thème « Temps et risque » Q1 et cas BBQ.